Été 2017 : une saison touristique marquée par une nette hausse de la clientèle étrangère dans les hôtels

Stéphanie Hérant

En Centre-Val de Loire, la fréquentation estivale des hôtels et campings est en hausse après le recul de 2016. La clientèle étrangère est de retour dans les hôtels, notamment nos voisins de l’Union européenne. Dans l’hôtellerie de plein air, la hausse de la fréquentation est plus forte en Centre-Val de Loire qu’en moyenne en métropole, notamment grâce à la venue de touristes résidant en France. Ces derniers se tournent de plus en plus vers les hébergements locatifs. La fréquentation touristique a particulièrement augmenté dans l’Indre et le Loir-et-Cher. A l’inverse, elle est plutôt stable dans le Cher.

D’avril à septembre 2017, les hôtels et campings du Centre-Val de Loire ont enregistré 5,8 millions de nuitées (définitions), soit une hausse de 5,5 % par rapport à la saison 2016 (définitions) qui était marquée par un recul de 0,9 %. Cette progression est équivalente à celle de Bourgogne-Franche-Comté et PACA et à la moyenne métropolitaine. Comme dans l’ensemble des régions françaises, le retour de la clientèle étrangère (+ 8,4 % de nuitées en Centre-Val de Loire) (définitions) et de la clientèle française (+ 4,1 %) bénéficie aux hôtels et aux campings de la région (figure 1). Les effets de calendriers (Pâques en avril et ponts de mai) et la météo clémente du début de saison ont été propices à l’activité touristique.

Figure 1 – La fréquentation touristique de la région en hausse(saisons 2016 et 2017)

milliers, %
La fréquentation touristique de la région en hausse
Clientèle Nuitées dans les hôtels Nuitées dans l'hôtellerie de plein air Évolution 2016-2017 tous types d'hébergements confondus
2017 évolution 2016-2017 2017 évolution 2016-2017
Résidant en France 2 785 + 1,1 1 129 + 12,5 + 4,1
Résidant à l'étranger 987 + 10,5 863 + 6,0 + 8,4
Ensemble 3 773 + 3,4 1 992 + 9,6 + 5,5
  • Sources : Insee, DGE, CRT et partenaires régionaux

L’activité hôtelière en hausse

Après une saison estivale atone en 2016 (+ 0,6 % de nuitées par rapport à la saison 2015), les hôtels de la région ont enregistré 3,8 millions de nuitées durant l’été 2017, soit 124 000 nuitées supplémentaires par rapport à la saison estivale 2016. Cette hausse, plus faible que la moyenne de France métropolitaine (figure 2), est un peu plus marquée dans les zones urbaines que dans les zones rurales.

Figure 2 – Hausse des nuitées moins forte qu’en moyenne métropolitaine dans les hôtels mais plus élevée dans les campings

Nuitées (base 100 en 2013)
Hausse des nuitées moins forte qu’en moyenne métropolitaine dans les hôtels mais plus élevée dans les campings
Campings CVL Campings FM Hôtels CVL Hôtels FM
2013 100,0 100,0 100,0 100,0
2014 96,9 100,3 99,6 98,8
2015 100,5 103,7 101,9 101,4
2016 96,7 102,9 102,5 97,5
2017 106,0 108,6 106,0 103,0
  • Sources : Insee, DGE, CRT et partenaires régionaux

Figure 2 – Hausse des nuitées moins forte qu’en moyenne métropolitaine dans les hôtels mais plus élevée dans les campings

Le retour de la clientèle étrangère, qui avait moins séjourné dans les hôtels de la région en 2016, contribue pour trois quarts à cette augmentation. Les hôtels du Centre-Val de Loire ont ainsi enregistré 94 000 nuitées étrangères de plus entre avril et septembre 2017 que sur la même période en 2016, sans toutefois retrouver les niveaux atteints en 2015. Le retour de la clientèle européenne est particulièrement marqué (+ 10 %) et la fréquentation de touristes venus notamment d’Allemagne, d’Espagne ou encore d’Italie est en forte hausse (figure 3). À l’inverse, les britanniques sont moins venus durant la saison 2017 que l’année précédente. La dépréciation de la Livre Sterling, en lien avec le Brexit, et le contexte politique pourraient expliquer une partie de cette baisse.

La hausse de la clientèle étrangère est surtout notable dans les hôtels non classés et ceux classés 1 et 2 étoiles, qui représentent un tiers de la fréquentation étrangère.

Figure 3 – Nuitées selon la nationalité

milliers, %
Nuitées selon la nationalité
Pays Hôtels Campings
Nuitées Évolution 2016-2017 Nuitées Évolution 2016-2017
EU 28 dont 722 + 10,0 841 + 6,4
Royaume-Uni 174 -1,5 229 -1,5
Allemagne 129 + 17,3 101 + 15,8
Belgique 116 + 4,3 61 + 6,4
Pays-Bas 108 + 5,8 387 + 7,0
Espagne 69 + 22,4 25 + 22,0
Italie 56 + 32,1 12 + 24,4
Suisse 40 + 13,4 16 + 17,6
Etats-Unis 100 + 3,0 / /
Ensemble de la clientèle étrangère 987 + 10,5 863 + 6,0
  • Sources : Insee, DGE, CRT et partenaires régionaux

Le nombre de nuitées de personnes résidant en France continue à croître mais la hausse de fréquentation est plus mesurée que celle de la clientèle étrangère. Comme pour cette dernière, le nombre de nuitées a particulièrement augmenté dans les hôtels non classés. En revanche, les français ont délaissé les hôtels 1 et 2 étoiles (- 5,6 %) alors que les nuitées françaises continuent leur progression dans les hôtels haut de gamme (4 ou 5 étoiles).

La hausse de fréquentation dans les campings plus élevée qu’en moyenne métropolitaine

Avec 2 millions de nuitées durant la saison estivale 2017, l’hôtellerie de plein air est bien orientée en Centre-Val de Loire. La hausse de fréquentation (+ 9,6 %) y est plus importante que dans l’hôtellerie traditionnelle. Il s’agit de la troisième plus forte augmentation de France métropolitaine derrière celles des Hauts-de-France et de Grand-Est. Les emplacements équipés contribuent activement à cette croissance avec + 16,4 % de nuitées (figure 4), la plus forte progression enregistrée parmi les régions de France métropolitaine. Les nuitées dans ce type d'hébergement représentent, en 2017, 39 % des nuitées en camping contre 33 % en 2013. Dans la région, ce dynamisme est surtout le fait de la clientèle française qui plébiscite fortement ce type d'hébergement. Dans le même temps, l'offre d'hébergements locatifs au sein des campings se développe nettement (+ 12,5 % par rapport à la saison estivale 2016). La fréquentation des emplacements nus augmente aussi mais de manière moins marquée.

Figure 4 – Essor des emplacements locatifs dans l'hôtellerie de plein air

milliers, %
Essor des emplacements locatifs dans l'hôtellerie de plein air
Type d'emplacement Ensemble Clientèle française Clientèle étrangère
Nuitées 2017 Évolution 2016-2017 Nuitées 2017 Évolution 2016-2017 Nuitées 2017 Évolution 2016-2017
Nus 1 221 + 5,7 611 + 5,1 610 + 6,4
Locatifs 770 + 16,4 518 + 22,7 253 + 5,2
Ensemble 1 992 + 9,6 1 129 + 12,5 863 + 6,0
  • Sources : Insee, DGE, CRT et partenaires régionaux

La clientèle française est nettement de retour (+ 12,5 %) mais la clientèle étrangère n’est pas en reste (+ 6,0 %), notamment les allemands (figure 3). Les campings haut de gamme (3 et 4 étoiles) bénéficient de ce regain de la clientèle aussi bien française qu’étrangère, alors que les campings moins bien classés subissent une désaffection de ces deux clientèles.

Retour des touristes dans l'Indre et le Loir-et-Cher

La fréquentation touristique des hôtels et campings a augmenté dans l’ensemble de la région mais à des rythmes différents selon les départements. Alors que le nombre de nuitées avait significativement baissé au cours de la saison estivale 2016 par rapport à l’année précédente dans l’Indre et le Loir-et-Cher, la fréquentation est vivement repartie à la hausse cette année (respectivement + 7,6 % et + 8,6 %), grâce au rebond enregistré dans l’hôtellerie de plein air (figure 5). Le tourisme est aussi bien orienté dans les autres départements du Centre-Val de Loire même si la fréquentation y augmente moins vivement. Seule exception, le Cher dont la fréquentation touristique est quasiment stable cette saison (+ 0,6 %).

Figure 5 – Évolution du nombre de nuitées (saison estivale 2016-2017)

%
Évolution du nombre de nuitées (saison estivale 2016-2017)
Campings Hôtels
Cher 6,5 -0,9
Eure-et-Loir -0,9 6,4
Indre 12,8 4,9
Indre-et-Loire 8,6 3,4
Loir-et-Cher 13,7 3,4
Loiret 4,4 3,8
Centre-Val de Loire 9,6 3,4
  • Sources : Insee, DGE, CRT et partenaires régionaux

Figure 5 – Évolution du nombre de nuitées (saison estivale 2016-2017)

Sources

L’Insee réalise mensuellement des enquêtes sur la fréquentation des hébergements collectifs touristiques : hôtels, campings et autres hébergements collectifs touristiques (AHCT). Ces derniers comprennent notamment les résidences de tourisme (dont appart’hôtel), villages de vacances, maisons familiales et auberges de jeunesse. Ils n’incluent pas les hébergements proposés par des particuliers.

Pour les campings, à compter de 2017, l’interrogation démarre en avril sur tout le territoire et dure jusqu’en septembre. Les données d’avril des années précédentes ont été estimées pour les régions dont la collecte démarrait en mai. Cette estimation est basée, entre autres, sur le nombre d’emplacements offerts et le taux d’occupation en mai.

Ces enquêtes sont réalisées en partenariat avec la Direction générale des entreprises (DGE), le Comité régional du tourisme et les partenaires régionaux.

Définitions

La saison d’été couvre les mois d’avril à septembre.

La clientèle peut être soit résidente en France (dont le lieu d’habitation habituel est localisé en France, désignée comme « clientèle française » par souci de simplification) soit non résidente (« clientèle étrangère »).

Les nuitées (ou fréquentation) correspondent au nombre total de nuits passées par les clients dans les hôtels ou campings. Un couple séjournant trois nuits consécutives dans un hôtel compte pour six nuitées, de même que six personnes ne séjournant qu’une nuit.