Saison touristique d’été 2016 : la clientèle étrangère a moins séjourné dans les hôtels et campings de la région

Auteur : Ludovic Raïs

En Centre-Val de Loire, la fréquentation des hôtels et campings sur la saison estivale de 2016 est en baisse de 1,2 % par rapport à 2015. Ce repli s’explique par une baisse des nuitées de la clientèle étrangère tant dans les hôtels que dans les campings. Si les français ont moins fréquenté l’hôtellerie de plein air, ils ont réalisé plus de nuitées dans les hôtels qu’en 2015.

De mai à septembre 2016, les hôtels et campings du Centre-Val de Loire totalisent 4,9 millions de nuitées (définitions), soit 1,2 % de moins que lors de la saison 2015 (définitions - figure 1). Ce recul est moins marqué qu’en moyenne métropolitaine (- 2,1 %).

Dans la région, la baisse de fréquentation touristique n’est le fait que de l’hôtellerie de plein air alors que les nuitées dans les hôtels sont stables (figure 2). Les effets de calendrier, les inondations de début juin et le contexte d’insécurité nationale ont pénalisé le tourisme. Les répercussions ont été importantes sur les touristes étrangers. Ainsi, les hôtels et campings du Centre-Val de Loire ont enregistré une baisse de 11,8 % des nuitées étrangères en 2016 par rapport à la saison 2015, soit un repli bien supérieur à la moyenne métropolitaine (- 4,8 %).

Figure 1 – La fréquentation touristique de la région en baisse (saison 2015 - saison 2016)

milliers, %
La fréquentation touristique de la région en baisse (saison 2015 - saison 2016)
Clientèle Nuitées dans les hôtels Nuitées dans l'hôtellerie de plein air Évolution 2015-2016 tous types confondus
2016 évolution 2015-2016 2016 évolution 2015-2016
Résidant en France 2 358 +7,4 949 -0,6 +5,0
Résidant à l'étranger 819 -15,7 792 -7,5 -11,8
Ensemble 3 176 +0,3 1 741 -3,8 -1,2
  • Sources : Insee, DGE, CRT et partenaires régionaux

Figure 2 – Baisse de fréquentation, sauf dans les hôtels (saison 2015 - saison 2016)

Indice base 100 en 2010
Baisse de fréquentation, sauf dans les hôtels (saison 2015 - saison 2016)
Hôtels Campings Ensemble
2010 100,0 100,0 100,0
2011 99,5 100,9 100,0
2012 98,0 95,5 97,1
2013 97,4 101,9 99,0
2014 95,7 98,6 96,8
2015 98,7 101,9 99,8
2016 99,0 98,0 98,6
  • Sources : Insee, DGE, CRT et partenaires régionaux

Figure 2 – Baisse de fréquentation, sauf dans les hôtels (saison 2015 - saison 2016)

La fréquentation dans les hôtels s’est maintenue grâce aux touristes français

Si l’activité hôtelière de la région est stable avec près de 3,18 millions de nuitées, c’est grâce à un bon début de saison. En effet, jusqu'en juillet le nombre de nuitées a augmenté. Mais dès le mois d’août la tendance s’est inversée, la hausse de nuitées françaises ne compensant plus la baisse continue des nuitées étrangères. Ces dernières sont en recul de près de 16 % par rapport à la saison estivale de 2015, diminution la plus forte de province et identique à celle de l’Île-de-France. La clientèle étrangère ne représente ainsi plus que 26 % des nuitées totales de la saison pour 31 % en 2015.

La chute de fréquentation de nos voisins venus d’Espagne, d’Italie, des Pays-Bas et du Royaume-Uni (figure 3) contribue pour près de la moitié à cette diminution. Les européens sont moins venus en France et ceux qui l'ont fait ont privilégié les régions accueillant des événements sportifs ou culturels. La désaffection est aussi marquée pour les touristes venant de plus loin, notamment des États-Unis, du Japon et de Chine (respectivement - 24 200, - 15 500 et - 6 300 nuitées).

La désaffection de la clientèle étrangère s’est ressentie dans les hôtels des six départements de la région. Ce recul est particulièrement marqué dans le Loir-et-Cher qui enregistre un repli de 29 % des nuitées étrangères. À l’inverse, les nuitées françaises ont augmenté dans ce département (+ 13 %) et globalement le nombre de nuitées y est donc quasiment stable (+ 1 %). Seuls les hôtels de l’Indre enregistrent une diminution de fréquentation (- 2,5 % de nuitées totales), exclusivement en raison d’une moindre présence des étrangers.

Le recul de fréquentation de la clientèle étrangère touche toutes les catégories d’hôtels (figure 4). Il est toutefois particulièrement marqué dans les hôtels 1 et 2 étoiles (- 19 % de nuitées) mais il est également de - 13 % dans les établissements de 3 étoiles, qui représentent quatre nuitées étrangères sur dix. Les hôtels haut de gamme (4 et 5 étoiles) subissent aussi le désintérêt des étrangers pour la région, et plus globalement, pour l’Hexagone. En effet, dans la région, la fréquentation étrangère a baissé de 10 % dans ces hôtels qui représentent environ un quart des nuitées étrangères.

L’augmentation de la fréquentation par des résidents français de 13 % dans les établissements de 3 étoiles leur permet d’enregistrer, au final, une hausse de 4 % des nuitées totales sur la saison. C'est la seule catégorie ayant connu une hausse de fréquentation en 2016.

Figure 3 – Les touristes étrangers ne sont pas venus (saison 2015 - saison 2016)

nombre, %
Les touristes étrangers ne sont pas venus (saison 2015 - saison 2016)
Pays Hôtels Campings
nuitées évolution 2015-2016 nuitées évolution 2015-2016
Royaume-Uni 164 449 -12,3 226 421 -8,0
Belgique 104 038 -1,5 55 442 -6,7
Allemagne 103 756 -6,0 83 380 -4,9
Pays-Bas 96 003 -13,7 353 635 -7,1
Etats-Unis 87 198 -21,7 / /
Espagne 52 093 -16,3 20 460 -6,5
Italie 37 976 -35,4 9 663 -37,1
Suisse 32 220 1,0 13 049 -1,0
Australie 11 205 -25,6 / /
Chine 9 993 -38,8 / /
Japon 7 235 -68,2 / /
  • Sources : Insee, DGE, CRT et partenaires régionaux

Figure 4 – La baisse de fréquentation des étrangers pénalise toutes les catégories d'hôtels (saison 2015 - saison 2016)

%, point
La baisse de fréquentation des étrangers pénalise toutes les catégories d'hôtels (saison 2015 - saison 2016)
Clientèle résidant en France Clientèle résidant à l'étranger Ensemble de la clientèle Évolution de la part de la clientèle étrangère
Non classés 0,8 -31,2 -6,3 -5,9
1 et 2 étoiles 5,3 -19,4 -0,4 -4,4
3 étoiles 12,7 -13,2 4,1 -5,5
4 et 5 étoiles 4,8 -10,2 -2,5 -3,8
  • Sources : Insee, DGE, CRT et partenaires régionaux

Figure 4 – La baisse de fréquentation des étrangers pénalise toutes les catégories d'hôtels (saison 2015 - saison 2016)

Les touristes étrangers également moins présents dans les campings

Le nombre de nuitées dans les campings a diminué de 3,8 % sur l’ensemble de la saison 2016, après la hausse enregistrée en 2015. La météo pluvieuse, qui a provoqué des crues et des inondations dans la région, a particulièrement impacté l’activité sur le début de saison, comme en Bourgogne, qui a aussi souffert d’importantes inondations. Sur la saison, la baisse du nombre de nuitées dans la région est plus forte qu’en France métropolitaine (- 0,6 %) et provient majoritairement d’une baisse du nombre de nuitées des touristes étrangers, en particulier des touristes néerlandais et britanniques, qui représentent à eux seuls un tiers des nuitées en camping.

Le recul concerne uniquement les emplacements nus, alors que les nuitées en location ont augmenté (figure 5).

Dans la région, les emplacements nus sont occupés pour moitié par des étrangers. Ces derniers ont plus souvent choisi des emplacements équipés que l’an dernier (respectivement - 16 %  et + 22 % de nuitées). Les touristes français ont suivi le même schéma mais les évolutions par rapport à la saison 2015 sont de moindre ampleur (respectivement - 3 % et + 3 %).

Figure 5 – Baisse de fréquentation sur les emplacements nus (saison 2015 - saison 2016)

nombre, %
Baisse de fréquentation sur les emplacements nus (saison 2015 - saison 2016)
Type d'emplacement Nuitées 2016 Évolution saison 2015 - saison 2016
Nus 1 113 961 -10,0
Locatifs 626 534 9,6
Ensemble 1 740 495 -3,8
  • Sources : Insee, DGE, CRT et partenaires régionaux

Sources

Les résultats présentés s’appuient sur deux enquêtes réalisées par l’Insee auprès des entreprises d'hébergement touristique.

L’enquête de fréquentation dans l'hôtellerie est menée en France métropolitaine et dans les départements d'outre-mer (DOM) chaque mois auprès des hôtels classés et des hôtels de tourisme non classés. 12 000 hôtels sont enquêtés, soit un taux de sondage de 70 %.

L’enquête de fréquentation dans l'hôtellerie de plein air est menée en France métropolitaine de mai (avril à compter de 2017) à septembre inclus auprès des terrains de camping classés, des aires naturelles et terrains non classés. 6 100 campings sont interrogés, soit un taux de sondage de 80 %.

Définitions

La saison couvre les mois de mai à septembre.

La clientèle peut être soit résidente en France (dont le lieu d’habitation habituel est localisé en France, désignée comme « clientèle française » par souci de simplification), soit non résidente (« clientèle étrangère »).

Nuitées : nombre total de nuits passées par les clients dans les hôtels ou les campings. Un couple séjournant 3 nuits consécutives dans un établissement correspond à 6 nuitées, de même que 6 personnes séjournant chacune une nuit.

Pour en savoir plus

Saison touristique d’été 2016. Fort repli en Île-de-France et sur le littoral, Insee Focus n°68, novembre 2016.

Bilan économique 2015 du Centre-Val de Loire. Une année en demi-teinte, Insee Conjoncture Centre-Val de Loire n°10, mai 2016.

Une saison touristique 2015 portée par la clientèle française, Insee Flash Centre-Val de Loire n°20, février 2016.