L’accès aux soins à l’épreuve des grands espaces guyanais

Xavier Baert, Rémi Charrier, Nicolas Kempf

Le développement social et économique de la Guyane passe par un accès à la santé de qualité. Le territoire guyanais, vaste et faiblement peuplé, complique la mise en place d’une offre de soin efficace pour l’ensemble de la population. Le système de santé repose sur deux piliers. En premier lieu, les hôpitaux et cliniques assurent le traitement des urgences ainsi qu’un certain nombre de soins complexes. L’autre composante du système de santé est la médecine de ville qui regroupe l’ensemble des professions libérales de santé, des infirmiers aux médecins spécialistes. L’accès aux soins hospitaliers en Guyane a déjà été traité dans une précédente étude. L’objectif de ce dossier est de mesurer l’accessibilité à la médecine de ville.

Insee Dossier Guyane
No 6
Paru le : 13/11/2017
Consulter

L’absence d’offre de soins s’accompagne de précarité

Xavier Baert, Rémi Charrier, Nicolas Kempf

L’accessibilité à la médecine libérale en Guyane met en évidence deux situations opposées. Les Guyanais habitant dans les villes ont généralement un accès important à cette médecine. Ils vivent à proximité des praticiens libéraux et disposent plus fréquemment de moyens de transport. À l’inverse, les Guyanais vivant hors des zones urbanisées ont un accès aux soins réduit, voire inexistant. Le territoire étant vaste, ils habitent généralement loin des premiers praticiens et cumulent les difficultés. Ils sont peu à posséder un véhicule, ce qui complique d’autant leur accès aux soins. Enfin, l’offre de soins de ville est très insuffisante par rapport aux standards métropolitains. Elle se situe principalement à Cayenne, Kourou et Saint-Laurent. La conjugaison de ces facteurs crée une accessibilité aux soins de médecine de ville très hétérogène et bien souvent, un report vers les services d’urgences ou un renoncement aux soins.

Insee Dossier Guyane
No 6
Paru le : 13/11/2017