Les revenus en Bourgogne-Franche-Comté : plus de retraites à l’ouest, plus de prestations sociales à l’est

Madeline Bertrand, Aline Branche-Seigeot, Insee

En Bourgogne-Franche-Comté, les habitants bénéficient d’un revenu disponible inférieur à celui de la France métropolitaine, mais plus élevé que dans la moitié des régions. Les pensions de retraite, mécaniquement moins élevées que les salaires, constituent près du tiers du revenu des Bourguignons-Francs-Comtois, significativement plus qu’ailleurs. Bien que la pauvreté soit moins marquée dans la région, la part des prestations sociales dans le revenu disponible est comparable à la moyenne métropolitaine.

Au sein de la région, la composition des revenus est à l’image des territoires : retraites plus présentes à l’ouest, prestations sociales pesant davantage à l’est, revenus d’activités non salariées et du patrimoine significativement plus importants dans les territoires viticoles, activités salariées générant près de 90 % des revenus disponibles le long de la frontière avec la Suisse.

Insee Analyses Bourgogne-Franche-Comté N° 25
No 25
Paru le : 06/11/2017

En Bourgogne-Franche-Comté, le niveau de vie médian annuel est de 20 100 €, contre 20 400 € en France Métropolitaine. Pour 100 € disponibles après déduction des impôts, 64 € proviennent d'activités salariées, contre 67 € au niveau national (figure 1). Avec moins d’actifs et davantage de retraités en proportion de sa population, la région occupe le troisième rang pour la part des retraites dans le revenu disponible, qui constituent 32 % du revenu de ses habitants, derrière la Bretagne et la Nouvelle-Aquitaine, régions traditionnellement attractives pour les populations âgées. En Bourgogne-Franche-Comté, les revenus issus du patrimoine constituent à peine 10 % de l’ensemble des revenus, moins que dans les autres régions. Du fait de salaires moins importants dans le revenu, de retraites plus présentes mais souvent moins élevées que les salaires, et de plus faibles revenus du patrimoine, la part des impôts dans le revenu reste modérée au regard du reste de la France métropolitaine.

Figure 1 – La part des pensions dans la Nièvre est la plus importante de la régionDécomposition du revenu disponible des ménages par origine en 2014

Pour 100 € de revenu disponible
La part des pensions dans la Nièvre est la plus importante de la région
Département Impôts Salaires, traitements, indemnités de chômage Pensions, retraites, rentes Revenus d’activités non salariées Prestations sociales Revenus du patrimoine
France métropolitaine -17,4 67,4 27,9 5,7 5,3 11,1
Bourgogne-Franche-Comté -15,7 63,8 31,7 5,7 5,2 9,3
Côte-d’Or -17,1 65,3 30,1 6,3 4,5 10,9
Doubs -16,4 71,6 26,7 5,0 5,1 8,0
Jura -15,1 65,1 31,8 5,1 4,8 8,3
Nièvre -14,9 52,5 40,4 6,1 5,9 10
Haute-Saône -13,7 62,5 32,2 5,5 5,7 7,8
Saône-et-Loire -15,2 59,7 34,2 6,1 5,3 9,9
Yonne -15,6 58,9 34,1 6,6 5,7 10,3
Territoire de Belfort -16,0 70,3 28,3 4,1 5,8 7,5
  • Note de lecture : en Bourgogne-Franche-Comté, pour 116 € perçus : 64 proviennent de salaires ou prestations chômage, 32 des retraites, 9 du patrimoine, 6 d’activités non salariées et 5 des prestations sociales. À ces 116 € perçus, 16 € d'impôts sont déduits.
  • Source : Insee, Fichier Localisé Social et Fiscal 2014

Figure 1 – La part des pensions dans la Nièvre est la plus importante de la régionDécomposition du revenu disponible des ménages par origine en 2014

Figure 2 – Revenus des plus modestes : la part des prestations sociales aussi importante que celle des revenus d'activité Décomposition du revenu disponible par origine et selon le décile de niveau de vie en 2014

Pour 100 € de revenu disponible
Revenus des plus modestes : la part des prestations sociales aussi importante que celle des revenus d'activité
Déciles Impôts Salaires, traitements, indemnités de chômage Pensions, retraites, rentes Revenus d’activités non salariées Prestations sociales Revenus du patrimoine
1er -5,9 40,5 17,7 3,6 40,2 3,9
2ième -6,2 50,7 27,6 3 21,1 3,8
3ième -7,5 55,4 33,2 2,7 11,7 4,5
4ième -9,7 61,1 34,6 2,5 6,5 5
5ième -11,4 63,1 36 2,4 4,4 5,5
6ième -13,2 66,4 35 2,5 3,1 6,2
7ième -15 70,3 32,5 2,9 2,4 6,9
8ième -16,9 70,6 32,8 3,7 1,7 8,1
9ième -19,3 68,8 33,6 5,2 1,1 10,6
10ième -27,4 62,1 26,1 17,2 0,5 21,5
  • Note de lecture : dans la région, pour 106 € perçus par les 10 % les plus modestes : 40 proviennent de salaires ou prestations chômage, 40 des prestations sociales, 18 des retraites, 4 d’activités non salariées et 4 du patrimoine. À ces 106 € perçus, 6 € d'impôts sont déduits.
  • Source : Insee, Fichier Localisé Social et Fiscal 2014

Figure 2 – Revenus des plus modestes : la part des prestations sociales aussi importante que celle des revenus d'activité Décomposition du revenu disponible par origine et selon le décile de niveau de vie en 2014

Une constitution du revenu disponible qui diffère selon les départements

Les populations résidant dans l’est urbanisé de la région, en particulier dans le Doubs ou le Territoire de Belfort, tirent les trois quarts de leurs revenus d’activités salariées ou des allocations chômage. Ces deux départements concentrent davantage d’actifs, qu’ils soient en emploi ou non. À l’inverse, dans les territoires moins denses de l’ouest, au premier rang desquels la Nièvre, ces revenus ne constituent qu’une moitié de l’ensemble des revenus perçus par les habitants. Entre ces deux situations, on trouve les départements de l’Yonne et de la Saône-et-Loire, qui mêlent vastes espaces peu denses à la population âgée et villes moyennes attirant des actifs navetteurs avec l’Île-de-France ou la région lyonnaise.

Les départements se distinguent également par le poids des prestations sociales dans le revenu, lequel est d’autant plus élevé que le niveau de vie est faible. C'est dans la Nièvre que ce poids est le plus lourd. Au-delà des prestations liées à la protection sociale stricto sensu, les revenus tirés des minima sociaux tels que le RSA y sont particulièrement forts, reflet d’un taux de pauvreté qui atteint 16 % quand la moyenne régionale n’est qu’à 13 %. Le Territoire de Belfort, dont l’industrie a été particulièrement touchée par la crise, se situe également significativement au-dessus de la moyenne régionale.

Dans l’ensemble, ces différences ébauchent les contours de l’habituel clivage est-ouest qui structure la région. Celui-ci apparaît d’autant mieux lorsqu’on affine l’analyse au niveau des intercommunalités (figure 3).

Figure 3 – À l’ouest plus de retraites, à l’est plus de prestations sociales

À l’ouest plus de retraites, à l’est plus de prestations sociales
Code_EPCI_2017 Nom de l'EPCI 2017 Type d'EPCI
200000925 CC de la Plaine Dijonnaise Urbains et péri-urbains relativement aisés
200006682 CA Beaune, Côte et Sud - Communauté Beaune-Chagny-Nolay Principalement viticoles plus aisés
200039055 CC Ouche et Montagne Urbains et péri-urbains relativement aisés
200039063 CC Forêts, Seine et Suzon Principalement viticoles plus aisés
200039642 CC le Tonnerrois en Bourgogne Peu denses, âgés et plus pauvres
200039709 CC du Serein Peu denses, âgés et plus pauvres
200039758 CC Avallon, Vézelay, Morvan Peu denses, âgés et plus pauvres
200040038 CC Saône Doubs Bresse Urbains et péri-urbains relativement aisés
200040293 CC du Clunisois Peu denses, âgés et plus pauvres
200042414 CC Bresse Revermont 71 Peu denses, âgés et plus pauvres
200071017 CC des Terres d'Auxois Peu denses, âgés et plus pauvres
200071173 CC du Pays Arnay Liernais Peu denses, âgés et plus pauvres
200071207 CC de Pouilly en Auxois/Bligny Sur Ouche Peu denses, âgés et plus pauvres
200070910 CC Tille et Venelle Peu denses, âgés et plus pauvres
200072825 CC Mirebellois et Fontenois Urbains et péri-urbains relativement aisés
200069540 CC Norge et Tille Principalement viticoles plus aisés
200070894 CC de Gevrey-Chambertin et de Nuits-Saint-Georges Principalement viticoles plus aisés
200070902 CC Auxonne Pontailler Val de Saône Anciens bassins industriels plus pauvres
242100154 CC des Vallées de la Tille et de l'Ignon Urbains et péri-urbains relativement aisés
242100410 Dijon Métropole Urbains et péri-urbains relativement aisés
242101434 CC du Pays Châtillonnais Peu denses, âgés et plus pauvres
242101442 CC de Saulieu Peu denses, âgés et plus pauvres
242101459 CC du Pays d'Alésia et de la Seine Peu denses, âgés et plus pauvres
242101491 CC du Montbardois Anciens bassins industriels plus pauvres
242101509 CC Rives de Saône, Cc Saint Jean de Losne Seurre Anciens bassins industriels plus pauvres
245801063 CC Loire et Allier Urbains et péri-urbains relativement aisés
245804406 CA de Nevers Anciens bassins industriels plus pauvres
245804497 CC du Nivernais Bourbonnais Anciens bassins industriels plus pauvres
247100290 CU le Creusot Montceau-Lès-Mines Anciens bassins industriels plus pauvres
247100589 CA le Grand Chalon Peu denses, âgés et plus pauvres
247100639 CC du Canton de Marcigny Peu denses, âgés et plus pauvres
247100647 CC du Canton de Pierre de Bresse Peu denses, âgés et plus pauvres
247103765 CC Entre Saône et Grosne Urbains et péri-urbains relativement aisés
247103864 CC du Canton de Semur en Brionnais Peu denses, âgés et plus pauvres
247104094 CC Sud Côte Chalonnaise Peu denses, âgés et plus pauvres
248900334 CA du Grand Sénonais Anciens bassins industriels plus pauvres
248900383 CC de l'Agglomération Migennoise Anciens bassins industriels plus pauvres
248900524 CC de l'Aillantais Urbains et péri-urbains relativement aisés
200067114 CA de l'Auxerrois Peu denses, âgés et plus pauvres
248900664 CC de la Vanne et du Pays d'Othe Peu denses, âgés et plus pauvres
248900748 CC du Gâtinais en Bourgogne Urbains et péri-urbains relativement aisés
248900896 CC Yonne Nord Urbains et péri-urbains relativement aisés
248900938 CC du Jovinien Anciens bassins industriels plus pauvres
200067700 CC Sud Nivernais Anciens bassins industriels plus pauvres
200067908 CC Amognes Coeur du Nivernais Peu denses, âgés et plus pauvres
200067916 CC Loire, Vignobles et Nohain Peu denses, âgés et plus pauvres
200067429 CC Haut Nivernais-Val d'Yonne Peu denses, âgés et plus pauvres
200067692 CC Tannay-Brinon-Corbigny Peu denses, âgés et plus pauvres
200067890 CC Morvan Sommets et Grands Lacs Peu denses, âgés et plus pauvres
200067882 CC Bazois Loire Morvan Peu denses, âgés et plus pauvres
200071538 CC Terres de Bresse Urbains et péri-urbains relativement aisés
200071579 CC Bresse Louhannaise Intercom' Anciens bassins industriels plus pauvres
200069698 CC Mâconnais - Tournugeois Peu denses, âgés et plus pauvres
200071645 CC Saint Cyr Mère Boitier Entre Charolais et Mâconnais Peu denses, âgés et plus pauvres
200070548 CC la Clayette Chauffailles en Brionnais Peu denses, âgés et plus pauvres
200070530 CC du Grand Autunois Morvan Peu denses, âgés et plus pauvres
200070316 CC Entre Arroux, Loire et Somme Peu denses, âgés et plus pauvres
200067304 CC Serein et Armance Anciens bassins industriels plus pauvres
200067130 CC de Puisaye-Forterre Peu denses, âgés et plus pauvres
200067080 CC Chablis, Villages et Terroirs Principalement viticoles plus aisés
200010650 CA du Grand Dole Anciens bassins industriels plus pauvres
200012060 CC Petite Montagne Anciens bassins industriels plus pauvres
200026573 CC Haut-Jura Saint-Claude Anciens bassins industriels plus pauvres
200036150 CC des Hauts du Val de Saône Anciens bassins industriels plus pauvres
200036549 CC Val de Gray Anciens bassins industriels plus pauvres
200041721 CC de la Haute Comté Anciens bassins industriels plus pauvres
200041853 CC du Pays de Montbozon et du Chanois Urbains et péri-urbains relativement aisés
200041861 CC du Triangle Vert Urbains et péri-urbains relativement aisés
200041879 CC Terres de Saône Anciens bassins industriels plus pauvres
200041887 CC du Val Marnaysien Urbains et péri-urbains relativement aisés
242500320 CC de Montbenoit Frontaliers plus aisés
242500338 CC du Grand Pontarlier Urbains et péri-urbains relativement aisés
242504116 CC du Val de Morteau Frontaliers plus aisés
242504355 CC du Plateau de Russey Frontaliers plus aisés
242504488 CC Altitude 800 Urbains et péri-urbains relativement aisés
242504496 CC du Plateau de Frasne et du Val de Drugeon (Cfd) Frontaliers plus aisés
200071116 CA Ecla (Espace Communautaire Lons Agglomération) Anciens bassins industriels plus pauvres
243900354 CC de la Station des Rousses-Haut Jura Frontaliers plus aisés
243900412 CC Jura Sud Anciens bassins industriels plus pauvres
243900420 CC du Val d'Amour Anciens bassins industriels plus pauvres
243900479 CC du Haut-Jura (Arcade) Urbains et péri-urbains relativement aisés
243900560 CC Jura Nord Anciens bassins industriels plus pauvres
243900610 CC la Grandvallière Urbains et péri-urbains relativement aisés
243900719 CC du Pays des Lacs Peu denses, âgés et plus pauvres
243901071 CC de la Région d'Orgelet Urbains et péri-urbains relativement aisés
243901089 CC de la Plaine Jurassienne Anciens bassins industriels plus pauvres
247000011 CA de Vesoul Anciens bassins industriels plus pauvres
247000367 CC des Combes Anciens bassins industriels plus pauvres
247000623 CC des Quatre Rivières Peu denses, âgés et plus pauvres
247000664 CC du Pays de Lure Anciens bassins industriels plus pauvres
247000698 CC des Monts de Gy Anciens bassins industriels plus pauvres
247000706 CC du Pays Riolais Anciens bassins industriels plus pauvres
247000714 CC du Pays de Villersexel Anciens bassins industriels plus pauvres
247000722 CC du Pays d'héricourt Anciens bassins industriels plus pauvres
247000755 CC du Pays de Luxeuil Anciens bassins industriels plus pauvres
247000821 CC Rahin et Cherimont Anciens bassins industriels plus pauvres
247000854 CC de la Haute Vallée de l'Ognon Anciens bassins industriels plus pauvres
249000241 CC du Sud Territoire Anciens bassins industriels plus pauvres
200068070 CC Loue-Lison Urbains et péri-urbains relativement aisés
242500361 CA du Grand Besançon Anciens bassins industriels plus pauvres
242504447 CC du Doubs Baumois Urbains et péri-urbains relativement aisés
200068294 CC des Deux Vallées Vertes Anciens bassins industriels plus pauvres
200065647 CA Pays de Montbéliard Agglomération Anciens bassins industriels plus pauvres
242504371 CC du Pays de Sancey-Belleherbe Peu denses, âgés et plus pauvres
200023075 CC du Pays de Maîche Frontaliers plus aisés
200069565 CC des Hauts du Doubs Frontaliers plus aisés
242504181 CC du Pays de Pierrefontaine - Vercel Urbains et péri-urbains relativement aisés
200069615 CC Bresse Haute Seille Urbains et péri-urbains relativement aisés
200072056 CC Porte du Jura Anciens bassins industriels plus pauvres
200071595 CC Arbois, Poligny, Salins, Coeur du Jura Peu denses, âgés et plus pauvres
200069623 CC Champagnole Nozeroy Jura Urbains et péri-urbains relativement aisés
200069060 CC des Vosges du Sud Urbains et péri-urbains relativement aisés
200069052 CA Grand Belfort Anciens bassins industriels plus pauvres
200070308 CA Mâconnais Beaujolais Agglomération Peu denses, âgés et plus pauvres
200071884 CC le Grand Charolais Peu denses, âgés et plus pauvres
200068088 CC Loire, Nièvre et Bertranges Peu denses, âgés et plus pauvres
  • Source : Insee, Fichier Localisé Social et Fiscal 2014

Figure 3 – À l’ouest plus de retraites, à l’est plus de prestations sociales

  • Source : Insee, Fichier Localisé Social et Fiscal 2014

À l’ouest, des territoires moins aisés et plus dépendants des retraites

Peu denses, relativement âgés, la grande majorité des territoires de l’ouest de la région (dans le Morvan et le Mâconnais) mais aussi du Jura (Arbois, Poligny, Salins, Pays des Lacs, Cœur du Jura), présentent des caractéristiques similaires tant dans leur environnement que dans la structure de leur population. Les revenus y sont plus faibles que dans le reste de la région, et la pauvreté proportionnellement plus présente et plus intense.

Pensions, retraites et rentes y représentent un tiers des revenus disponibles, et jusqu’à la moitié dans certaines communautés de communes. C’est le cas de « Tanay-Brinon-Corbiny », « Bazois Loire Morvan » et « Morvan Sommets et Grands Lacs », où la part des salaires et traitements est la plus faible de la région : 38 % du revenu disponible seulement.

Les revenus du patrimoine sont en revanche plus élevés que dans le reste de la région, constituant 10 % du revenu disponible. Ils dépassent 12,5 % dans les communautés de communes « du Serein », « du Pays Châtillonnais », « Bazois Loire Morvan » et « du Canton de Marcigny ». Dans ce dernier ils atteigent même 13,6 % du revenu disponible des ménages.

Anciens bastions industriels : faibles revenus et fortes prestations sociales

Les agglomérations telles que Belfort, Montbéliard, Le Creusot, Nevers se caractérisent par une part de l’industrie plus importante dans l’emploi, souvent associée à une population active comptant plus d’ouvriers. Les effets de la crise ont été plus forts dans ces zones qui doivent donc faire face à un taux de chômage généralement plus élevé. Les niveaux de vie des plus défavorisés comme des plus aisés y sont plus faibles que dans l’ensemble de la région. 15 % des habitants y vivent sous le seuil de pauvreté et le pourcentage est encore plus élevé si l’on considère le Grand Belfort, les Pays de Montbéliard et de Lure. Ce taux de pauvreté atteint les 20 % dans la communauté de communes des Hauts du Val de Saône. En conséquence, les prestations sociales constituent une part plus importante du revenu disponible dans ces territoires, atteignant respectivement 7 % et 8 % dans la région de Vesoul et dans la communauté de communes de l’agglomération Migennoise. Dans ces deux territoires ainsi que dans les communautés de communes Sud Nivernais et du Nivernais Bourbonnais, les minima sociaux comptent pour près de 3 % dans le revenu disponible, soit deux fois le taux régional.

Communes urbaines et périurbaines : des revenus plus confortables

Dans les espaces les plus urbanisés, où l’emploi dans le commerce et les services est plus développé, la situation vis-à-vis du revenu est plus confortable. La population y est plutôt jeune, en emploi, et compte donc moins de retraités. Les salaires y représentent une part du revenu supérieure de 5 points à celle de la région. La part des personnes vivant sous le seuil de pauvreté est quant à elle moins élevée, environ 10 % de la population, et l’intensité de la pauvreté est moins forte qu’ailleurs. La situation est sensiblement la même dans les espaces périurbains, voire légèrement meilleure. Les ménages aisés des centres urbains y sont attirés par l’équilibre entre meilleure qualité de vie et proximité des grands pôles d'emploi : ces derniers incluent des quartiers en leur centre qui concentrent pauvreté et bas revenus.

Territoires viticoles : les revenus non-salariés pèsent davantage

Dans les régions de Nuits-Saint-Georges-Gevrey-Chambertin, Beaune et Chablis ainsi que certaines communes situées au nord de Dijon, le revenu disponible est significativement impacté par les revenus d’activités non salariées et du patrimoine, qui pèsent respectivement 10 % et 14 %, contre 5 % et 10 % dans l’ensemble de la région. Cela s’explique par une forte présence de vignobles produisant des vins de renommée internationale. Du fait des revenus supérieurs de ces territoires, la part des impôts y est plus élevée que dans le reste de la région. À l’inverse, le taux de pauvreté et les prestations sociales y sont significativement plus faibles.

Le long de la frontière suisse, des hauts revenus issus à 90 % des salaires

Les territoires allant de la communauté de communes du Pays de Maîche à celle de la Station des Rousses-Haut Jura sont dans une situation très favorable vis-à-vis du revenu. Leurs 79 700 habitants comptent un grand nombre de travailleurs frontaliers, souvent très bien rémunérés. Ils impactent fortement le revenu disponible médian des résidents de ces intercommunalités. Celui-ci dépasse 27 000 € par an et peut s’élever jusqu’à plus de 30 400 € dans la communauté de communes de la Station des Rousses-Haut Jura, contre 20 100 € dans l’ensemble de la région (figure 4). La part des personnes vivant sous le seuil de pauvreté dans ces territoires est deux fois moindre que dans la région.

Ainsi les prestations sociales représentent une part du revenu deux fois moins importante que dans le reste de la région. La part des minima sociaux plus particulièrement est même quatre fois inférieure. Dans ces zones frontalières, le revenu des habitants provient à 90 % des salaires, la population y étant davantage jeune et active. Les retraites ne représentent que 17 % du revenu, la moitié du niveau régional. Compte tenu des hauts salaires de ces territoires, les impôts y sont les plus importants de la région. Ils diminuent d’un cinquième le revenu disponible des habitants.

Figure 4 – Des revenus élevés autour de Dijon et le long de la frontière suisse

Des revenus élevés autour de Dijon et le long de la frontière suisse
Code EPCI 2017 Libellé EPCI 2017 Niveau de vie médian
200000925 CC de la Plaine Dijonnaise de 21 000 € à moins de 22 000 €
200006682 CA Beaune, Côte et Sud - Communauté Beaune-Chagny-Nolay de 20 000 € à moins de 21 000 €
200039055 CC Ouche et Montagne 22 000 € ou plus
200039063 CC Forêts, Seine et Suzon 22 000 € ou plus
200039642 CC le Tonnerrois en Bourgogne moins de 19 000 €
200039709 CC du Serein de 19 000 € à moins de 20 000 €
200039758 CC Avallon, Vézelay, Morvan moins de 19 000 €
200040038 CC Saône Doubs Bresse de 19 000 € à moins de 20 000 €
200040293 CC du Clunisois de 20 000 € à moins de 21 000 €
200042414 CC Bresse Revermont 71 de 19 000 € à moins de 20 000 €
200071017 CC des Terres d'Auxois de 19 000 € à moins de 20 000 €
200071173 CC du Pays Arnay Liernais moins de 19 000 €
200071207 CC de Pouilly en Auxois/Bligny Sur Ouche de 19 000 € à moins de 20 000 €
200070910 CC Tille et Venelle de 20 000 € à moins de 21 000 €
200072825 CC Mirebellois et Fontenois de 21 000 € à moins de 22 000 €
200069540 CC Norge et Tille 22 000 € ou plus
200070894 CC de Gevrey-Chambertin et de Nuits-Saint-Georges 22 000 € ou plus
200070902 CC Auxonne Pontailler Val de Saône de 19 000 € à moins de 20 000 €
242100154 CC des Vallées de la Tille et de l'Ignon de 21 000 € à moins de 22 000 €
242100410 Dijon Métropole de 21 000 € à moins de 22 000 €
242101434 CC du Pays Châtillonnais moins de 19 000 €
242101442 CC de Saulieu moins de 19 000 €
242101459 CC du Pays d'Alésia et de la Seine de 19 000 € à moins de 20 000 €
242101491 CC du Montbardois de 19 000 € à moins de 20 000 €
242101509 CC Rives de Saône, Cc Saint Jean de Losne Seurre de 19 000 € à moins de 20 000 €
245801063 CC Loire et Allier de 21 000 € à moins de 22 000 €
245804406 CA de Nevers de 19 000 € à moins de 20 000 €
245804497 CC du Nivernais Bourbonnais moins de 19 000 €
247100290 CU le Creusot Montceau-Lès-Mines moins de 19 000 €
247100589 CA le Grand Chalon de 20 000 € à moins de 21 000 €
247100639 CC du Canton de Marcigny moins de 19 000 €
247100647 CC du Canton de Pierre de Bresse moins de 19 000 €
247103765 CC Entre Saône et Grosne de 20 000 € à moins de 21 000 €
247103864 CC du Canton de Semur en Brionnais de 19 000 € à moins de 20 000 €
247104094 CC Sud Côte Chalonnaise de 21 000 € à moins de 22 000 €
248900334 CA du Grand Sénonais de 19 000 € à moins de 20 000 €
248900383 CC de l'Agglomération Migennoise moins de 19 000 €
248900524 CC de l'Aillantais de 20 000 € à moins de 21 000 €
200067114 CA de l'Auxerrois de 20 000 € à moins de 21 000 €
248900664 CC de la Vanne et du Pays d'Othe de 19 000 € à moins de 20 000 €
248900748 CC du Gâtinais en Bourgogne de 20 000 € à moins de 21 000 €
248900896 CC Yonne Nord de 20 000 € à moins de 21 000 €
248900938 CC du Jovinien moins de 19 000 €
200067700 CC Sud Nivernais de 19 000 € à moins de 20 000 €
200067908 CC Amognes Coeur du Nivernais de 19 000 € à moins de 20 000 €
200067916 CC Loire, Vignobles et Nohain de 19 000 € à moins de 20 000 €
200067429 CC Haut Nivernais-Val d'Yonne moins de 19 000 €
200067692 CC Tannay-Brinon-Corbigny moins de 19 000 €
200067890 CC Morvan Sommets et Grands Lacs moins de 19 000 €
200067882 CC Bazois Loire Morvan moins de 19 000 €
200071538 CC Terres de Bresse de 19 000 € à moins de 20 000 €
200071579 CC Bresse Louhannaise Intercom' de 19 000 € à moins de 20 000 €
200069698 CC Mâconnais - Tournugeois de 20 000 € à moins de 21 000 €
200071645 CC Saint Cyr Mère Boitier Entre Charolais et Mâconnais de 19 000 € à moins de 20 000 €
200070548 CC la Clayette Chauffailles en Brionnais de 19 000 € à moins de 20 000 €
200070530 CC du Grand Autunois Morvan moins de 19 000 €
200070316 CC Entre Arroux, Loire et Somme de 19 000 € à moins de 20 000 €
200067304 CC Serein et Armance de 19 000 € à moins de 20 000 €
200067130 CC de Puisaye-Forterre de 19 000 € à moins de 20 000 €
200067080 CC Chablis, Villages et Terroirs de 20 000 € à moins de 21 000 €
200010650 CA du Grand Dole de 19 000 € à moins de 20 000 €
200012060 CC Petite Montagne de 19 000 € à moins de 20 000 €
200026573 CC Haut-Jura Saint-Claude de 19 000 € à moins de 20 000 €
200036150 CC des Hauts du Val de Saône moins de 19 000 €
200036549 CC Val de Gray moins de 19 000 €
200041721 CC de la Haute Comté moins de 19 000 €
200041853 CC du Pays de Montbozon et du Chanois de 20 000 € à moins de 21 000 €
200041861 CC du Triangle Vert de 19 000 € à moins de 20 000 €
200041879 CC Terres de Saône de 19 000 € à moins de 20 000 €
200041887 CC du Val Marnaysien de 20 000 € à moins de 21 000 €
242500320 CC de Montbenoit 22 000 € ou plus
242500338 CC du Grand Pontarlier 22 000 € ou plus
242504116 CC du Val de Morteau 22 000 € ou plus
242504355 CC du Plateau de Russey 22 000 € ou plus
242504488 CC Altitude 800 de 20 000 € à moins de 21 000 €
242504496 CC du Plateau de Frasne et du Val de Drugeon (Cfd) 22 000 € ou plus
200071116 CA Ecla (Espace Communautaire Lons Agglomération) de 19 000 € à moins de 20 000 €
243900354 CC de la Station des Rousses-Haut Jura 22 000 € ou plus
243900412 CC Jura Sud de 19 000 € à moins de 20 000 €
243900420 CC du Val d'Amour de 19 000 € à moins de 20 000 €
243900479 CC du Haut-Jura (Arcade) 22 000 € ou plus
243900560 CC Jura Nord de 20 000 € à moins de 21 000 €
243900610 CC la Grandvallière 22 000 € ou plus
243900719 CC du Pays des Lacs de 19 000 € à moins de 20 000 €
243901071 CC de la Région d'Orgelet de 20 000 € à moins de 21 000 €
243901089 CC de la Plaine Jurassienne de 19 000 € à moins de 20 000 €
247000011 CA de Vesoul de 19 000 € à moins de 20 000 €
247000367 CC des Combes de 19 000 € à moins de 20 000 €
247000623 CC des Quatre Rivières moins de 19 000 €
247000664 CC du Pays de Lure de 19 000 € à moins de 20 000 €
247000698 CC des Monts de Gy de 19 000 € à moins de 20 000 €
247000706 CC du Pays Riolais de 20 000 € à moins de 21 000 €
247000714 CC du Pays de Villersexel moins de 19 000 €
247000722 CC du Pays d'héricourt de 20 000 € à moins de 21 000 €
247000755 CC du Pays de Luxeuil moins de 19 000 €
247000821 CC Rahin et Cherimont de 19 000 € à moins de 20 000 €
247000854 CC de la Haute Vallée de l'Ognon moins de 19 000 €
249000241 CC du Sud Territoire de 21 000 € à moins de 22 000 €
200068070 CC Loue-Lison de 20 000 € à moins de 21 000 €
242500361 CA du Grand Besançon de 20 000 € à moins de 21 000 €
242504447 CC du Doubs Baumois de 20 000 € à moins de 21 000 €
200068294 CC des Deux Vallées Vertes de 19 000 € à moins de 20 000 €
200065647 CA Pays de Montbéliard Agglomération de 19 000 € à moins de 20 000 €
242504371 CC du Pays de Sancey-Belleherbe de 19 000 € à moins de 20 000 €
200023075 CC du Pays de Maîche 22 000 € ou plus
200069565 CC des Hauts du Doubs 22 000 € ou plus
242504181 CC du Pays de Pierrefontaine - Vercel de 21 000 € à moins de 22 000 €
200069615 CC Bresse Haute Seille de 20 000 € à moins de 21 000 €
200072056 CC Porte du Jura de 19 000 € à moins de 20 000 €
200071595 CC Arbois, Poligny, Salins, Coeur du Jura de 19 000 € à moins de 20 000 €
200069623 CC Champagnole Nozeroy Jura de 20 000 € à moins de 21 000 €
200069060 CC des Vosges du Sud de 21 000 € à moins de 22 000 €
200069052 CA Grand Belfort de 19 000 € à moins de 20 000 €
200070308 CA Mâconnais Beaujolais Agglomération de 20 000 € à moins de 21 000 €
200071884 CC le Grand Charolais de 19 000 € à moins de 20 000 €
200068088 CC Loire, Nièvre et Bertranges de 19 000 € à moins de 20 000 €
  • Source : Insee, Fichier Localisé Social et Fiscal 2014

Figure 4 – Des revenus élevés autour de Dijon et le long de la frontière suisse

  • Source : Insee, Fichier Localisé Social et Fiscal 2014

Encadré

Des inégalités moindres en Bourgogne-Franche-Comté

La composition du revenu est très largement liée au niveau de vie des personnes : afin de remédier à la faiblesse ou à l’absence de revenus d’activité, les plus modestes perçoivent des revenus de transfert dans le cadre de mécanismes redistributifs financés par l’impôt. Les inégalités de revenu sont moins marquées en Bourgogne-Franche-Comté qu’au niveau national. En 2014, les dix pour cent de la population les plus modestes disposent dans la région d’un revenu annuel inférieur à 11 200 €, quand leur revenu est inférieur à 10 700 € au niveau métropolitain. À l’inverse, les dix pour cent de la population les plus aisés disposent dans la région d’un revenu annuel supérieur à 34 600 €, quand leur revenu est supérieur à 37 600 € au niveau métropolitain. Le rapport entre hauts et bas revenus est ainsi de 3,1 en Bourgogne-Franche-Comté contre 3,5 en France métropolitaine. À ce titre, la région figure parmi les régions les moins inégalitaires avec les Pays de la Loire, la Bretagne et la Normandie. Les populations les plus fragiles demeurent cependant très dépendantes des prestations sociales. En effet, pour les dix pour cent de la population les moins favorisés, ces aides représentent presque autant que les revenus d’activités salariées (figure 2). C’est dans le Territoire de Belfort que la part des prestations sociales dans le revenu est la plus forte : elle représente la moitié du revenu disponible des plus pauvres, largement plus élevée que celle des revenus issus de l’activité salariée ou du chômage. Dans ce département particulièrement fragilisé par la crise de 2008 et où les retraités sont peu nombreux, tous les types de prestations occupent une part importante dans le revenu. Ce n’est pas le cas pour tous les départements : dans la Nièvre, département où la proportion de personnes âgées de 60 ans et plus et le taux de pauvreté sont plus importants, les minimas sociaux pèsent davantage dans les prestations sociales. À l'inverse, le poids des aides familiales est plutôt faible par rapport aux autres départements de la région.

Figure 5 – La moitié du revenu disponible des Terrifortains les plus pauvres provient des prestations socialesDécomposition des prestations sociales perçues par les 10 % de la population les plus pauvres par origine en 2014

En %
La moitié du revenu disponible des Terrifortains les plus pauvres provient des prestations sociales
Département Part des prestations familiales Part des minima sociaux Part des prestations logement
Côte-d’Or 9,90 13,50 13,20
Doubs 12,10 16,30 15,10
Jura 10,60 13,30 11,10
Nièvre 10,30 19,10 12,10
Haute-Saône 11,60 14,90 12,00
Saône-et-Loire 11,00 14,50 12,50
Yonne 12,30 17,50 12,50
Territoire de Belfort 12,80 19,80 17,40
Bourgogne-Franche-Comté 11,30 15,70 13,20
France métropolitaine 11,4 15,9 13,7
  • Note de lecture : dans la région, les minimas sociaux représentent près de 16 % du revenu disponible des 10 % les plus pauvres.
  • Source : Insee, Fichier Localisé Social et Fiscal 2014

Figure 5 – La moitié du revenu disponible des Terrifortains les plus pauvres provient des prestations socialesDécomposition des prestations sociales perçues par les 10 % de la population les plus pauvres par origine en 2014

Sources

Les statistiques présentées ici sont issues de l’exploitation du Fichier localisé social et fiscal (Filosofi) de 2014. Celui-ci est issu du rapprochement des données fiscales exhaustives en provenance de la direction générale des Finances publiques (déclaration de revenus des personnes physiques, taxe d’habitation et fichier d’imposition des personnes physiques) et des données sur les prestations sociales émanant des principaux organismes gestionnaires de ces prestations (Cnaf, Cnav, CCMSA).

Ces données permettent ainsi de reconstituer un revenu déclaré (avant impôts) et un revenu disponible (après impôts et y compris prestations sociales) avec une estimation plus précise des prestations réellement perçues à des niveaux locaux fins (commune et niveaux infra-communaux).

Le champ couvert est celui de l’ensemble des ménages fiscaux ordinaires : il exclut les personnes sans domicile ou vivant en institution (prison, foyer, maison de retraite…).

Définitions

Revenu disponible : revenu à la disposition du ménage pour consommer et épargner. Il comprend les revenus d’activité (salaires, revenus d’activités non salariées), les revenus de remplacement (retraites et pensions, indemnités de chômage, indemnités de maladie), les revenus du patrimoine (dont en particulier les revenus financiers, qui sont imputés, les revenus fonciers, les revenus accessoires, etc.) et les prestations sociales reçues (prestations familiales, minima sociaux et prestations logement). Au total de ces ressources, quatre impôts directs sont déduits : l’impôt sur le revenu, la taxe d’habitation, la contribution sociale généralisée (CSG) et la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS).

Niveau de vie : revenu disponible du ménage divisé par le nombre d’unités de consommation (UC). Le niveau de vie est donc le même pour tous les individus d’un même ménage. Le nombre d’unités de consommation est calculé selon l’échelle d’équivalence dite de l’OCDE modifiée : le premier adulte compte pour 1, les autres personnes de plus de 14 ans pour 0,5 et les enfants de moins de 14 ans pour 0,3.

Les déciles de niveau de vie sont les valeurs seuils qui, lorsque l’on ordonne la population par niveau de vie croissant, la partitionnent en 10 sous-populations de taille égale.

La médiane du revenu disponible par unité de consommation (ou niveau de vie médian) partage les personnes en deux groupes : la moitié des personnes réside dans un ménage qui dispose d’un revenu par UC inférieur à cette valeur et l’autre moitié présente un revenu par UC supérieur.

Mesure des inégalités de revenu : le rapport inter-décile (D9/D1) est l’une des mesures usuelles des inégalités monétaires. Il est ici utilisé pour mesurer les inégalités de revenu disponible.

Taux de pauvreté : il correspond à la proportion d’individus dont le niveau de vie est inférieur au seuil de pauvreté (monétaire). Selon des conventions européennes, ce seuil est fixé à 60 % du niveau de vie médian. En France métropolitaine, il est estimé à partir de Filosofi à 12 221 euros annuels en 2014, soit près de 1 020 euros par mois.

L’intensité de la pauvreté : cet indicateur permet d’apprécier à quel point le niveau de vie de la population pauvre est éloigné du seuil de pauvreté. Il représente l’écart relatif entre le niveau de vie médian de la population pauvre et le seuil de pauvreté. Plus cet indicateur est élevé, plus la pauvreté est dite intense au sens où le niveau de vie des plus pauvres est très inférieur au seuil de pauvreté.

EPCI : établissement public de coopération intercommunale, tel que communauté de communes, communauté d’agglomération…

Pour en savoir plus

Chassard M., René Y., « Les territoires ruraux isolés et les bassins de vie de certains pôles urbains davantage exposés à la pauvreté », Insee Analyses Bourgogne-Franche-Comté n° 2, février 2016.

Brière L., Robin M., « Transferts sociaux versés aux ménages : des effets différenciés selon les territoires », Insee Focus n° 97, novembre 2017.

Loubet A., Fredon A., « Redistribution : les effets des prestations sociales sur le niveau de vie des ménages les plus modestes », Études et Résultats n° 1028, Drees, septembre 2017.

André M., Biotteau A-L., Cazenave M-C., Fontaine M., Sicsic M., Sireyjol A., « Les réformes des prestations et prélèvements intervenues en 2015 opèrent une légère redistribution des 30 % les plus aisés vers le reste de la population », France portrait social, Insee Références, novembre 2016.