Le logement en Martinique - Faible mobilité et parcours résidentiel atypique

Audrey Naulin, Nicolas Kempf

Résumé principal : Consommation, patrimoine, vie familiale, relations de voisinage et de quartier : le logement est au centre de la vie de chacun. Riche dans sa description des ménages et de leurs logements, principale enquête de l’Insee par son ancienneté et la taille de son échantillon, l’enquête Logement constitue depuis 60 ans la source statistique majeure pour décrire le parc de logements et les conditions d’occupation par les ménages de leur résidence principale. Elle permet également de mesurer le coût du logement que supportent les différents types de ménages. C’est cette richesse d’informations, avec le souci de sa mise en cohérence, que ce dossier « Enquête Nationale Logement en Martinique » restitue.

La Direction de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement, les Communautés d’Agglomération de l’Espace Sud Martinique et du Pays Nord-Martinique et l’Institut national de la statistique et des études économiques s’associent pour réaliser et analyser cette importante source d’informations sur les conditions de logement des ménages et sur leurs dépenses en logement à l’échelle du territoire de la Martinique.

Insee Dossier Martinique
No 5
Paru le : 10/05/2017
Consulter

Opinion des ménages sur leur logement et son environnement

Audrey Naulin, Nicolas Kempf

Les ménages martiniquais sont moins satisfaits de leur logement que les ménages métropolitains. Comme parmi les Guadeloupéens, plus d’un ménage sur dix juge ses conditions insuffisantes et seulement un sur deux les estime satisfaisantes. Concernant l’environnement de leur logement, les Martiniquais ont une meilleure opinion que les Guadeloupéens de son accessibilité par les transports en commun ainsi que de l’entretien des rues et des espaces publics. Mais, ils ont une mauvaise opinion quant à la proximité des commerces. Le niveau de peuplement et les défauts des logements jouent un rôle-clé dans la satisfaction ou l’insatisfaction des ménages. En particulier, l’état dégradé de l’immeuble est le déterminant principal de l’insatisfaction, tandis que la probabilité d’être satisfait est accentuée chez les ménages en sous-peuplement et chez les accédants à la propriété. A contrario, le type d’habitat, la présence de vis-à-vis ou encore la proximité des commerces influent peu. Malgré cette moindre satisfaction, le désir de mobilité des ménages Martiniquais n’est pas plus marqué que dans l’Hexagone. Et, la mobilité reste limitée.

Insee Dossier Martinique
Paru le : 10/05/2017