Banque et assurances : un domaine en essor qui offre des perspectives aux jeunes diplômés

Mélanie Chassard, Pierre-Stéphane Lèbre, Insee

En Bourgogne-Franche-Comté, 9 000 actifs auront cessé définitivement leur activité dans les métiers de la banque et des assurances entre 2010 et 2020. Dans ce domaine en plein essor, ces départs du marché du travail constituent des opportunités de carrière pour les jeunes actifs de la finance, de la banque, de la gestion, du commerce et de la vente. Diplômés du supérieur pour la plupart, ils débutent le plus souvent leur carrière en tant qu'employés ou techniciens. Bien que plus diplômés que leurs aînés, ces jeunes actifs accèdent rarement aux emplois plus qualifiés de cadre au début de leur carrière, les promotions en interne étant fréquentes dans ce domaine professionnel.

Insee Flash Bourgogne-Franche-Comté
No 24
Paru le : 24/03/2017

En Bourgogne-Franche-Comté, le domaine « banque et assurances » compte près de 23 000 actifs, soit environ 2 % des emplois de la région. Il est composé à parts égales d'employés et de techniciens (36 à 37 %). Les cadres, un peu moins nombreux, représentent un peu plus d'un quart des emplois du domaine. Jusqu'en 2010, les seniors en activité sur ces métiers étaient très nombreux. Leur part était plus élevée dans la banque et les assurances que dans les autres domaines professionnels. Cette structure induit des départs nombreux du marché du travail. Ainsi 9 000 d'entre eux, soit bien plus d'un tiers des actifs du domaine (39 %) auront cessé définitivement leur activité entre 2010 et 2020, dont plus de 5 000 avant 2016. Les cadres, en moyenne plus âgés, sont particulièrement concernés : ils devraient quitter le marché du travail au rythme annuel de 3,4 % entre 2016 et 2020, après un rythme plus soutenu entre 2010 et 2015 (figure 1).

Un domaine en plein essor

Le domaine de la banque et assurances a bénéficié de créations d'emploi au cours des dernières années, dans un contexte général d'essor des métiers du tertiaire et des métiers les plus qualifiés. Entre 2008 et 2013, l'emploi des cadres a ainsi progressé de 2 %, celui des employés de 6 % quand la tendance régionale était globalement moins favorable (+ 1,5 %).

Seul l'emploi des techniciens est en retrait sur la période : ces métiers plus spécifiques des back-offices et donc moins caractéristiques des emplois de la région, sont en expansion au niveau national.

Ce contexte d'emploi favorable, auquel s'ajoutent des départs en fin de carrière nombreux, favorise l'entrée sur le marché du travail des jeunes actifs qui ont moins de 11 ans d’expérience. Le domaine qui comptait en 2009 près de 6 000 actifs peu expérimentés, soit moins d'un quart de l'ensemble de ses actifs, tend à se rajeunir : les recrutements de jeunes actifs y sont plus élevés que dans les autres domaines professionnels, exception faite de l'informatique et des télécommunications, des études et de la recherche. Ces recrutements contribuent ainsi au renouvellement des nombreux départs estimés sur la période récente. Ces « débutants » de la banque et des assurances occupent en priorité des fonctions d'employés ou de techniciens. Seul un cinquième d'entre eux exercent des fonctions de cadre. Leur niveau de qualification pourtant élevé, y compris sur les postes moins qualifiés d'employés, laisse à penser que la promotion en interne est largement privilégiée dans ce secteur.

Figure 1 – Des départs en fin de carrière nombreux dans la banque et assurances entre 2010 et 2015 Débuts et fins de carrière en Bourgogne-Franche-Comté pour les métiers du domaine de la banque et assurances

Des départs en fin de carrière nombreux dans la banque et assurances entre 2010 et 2015 
Période 2010-2015 Période 2016-2020 Période 2006 - 2012
Départs cumulés Taux de retrait (%) Départs cumulés Taux de retrait (%) Part des actifs en début de carrière (%)
Banques et assurances - domaine professionnel global annuel moyen global annuel moyen parmi les actifs en emploi parmi les embauches
Employés 1 700 21,5 3,3 1 100 14,3 2,7 30 73
Techniciens 2 000 22,4 3,4 1 400 15,5 2,9 24 63
Cadres 1 700 27,9 4,2 1 100 18,3 3,4 16 54
Ensemble banque et assurances 5 400 23,6 3,6 3 600 15,8 3,0 24 66
Ensemble des domaines professionnels 161 100 14,4 2,3 201 800 18,0 3,4 22 47
  • Sources : Insee, recensement de la population 2009, enquêtes emploi en continu 2006-2012, modèle de microsimulation.

Des jeunes actifs très diplômés, quel que soit le métier

Qu'ils soient employés, techniciens ou cadres, les spécialités de formation suivies par ces actifs en début de carrière sont très comparables : commerce, vente ou finances, banques, ressources humaines et gestion sont les spécialités suivies par plus des deux tiers d’entre eux (figure 2 et 3). Cependant, tous n'ont pas le même niveau de diplôme. Les techniciens et les employés détiennent plus fréquemment un brevet de technicien supérieur alors que les cadres sont majoritairement diplômés du supérieur long : 72 % des jeunes cadres détiennent ce niveau de diplôme, équivalent à bac + 5, quand c'est le cas pour 25 % des employés et pour 36 % des techniciens qui débutent leur carrière.

Comme dans les autres domaines professionnels, ces jeunes actifs sont en moyenne plus diplômés que leurs aînés. Plus d'un quart des cadres expérimentés n’ont en effet pour plus haut niveau de diplôme, qu’un baccalauréat général, alors que c'est le cas de seulement une minorité de cadres débutants (7 %).

Ces métiers de la banque et des assurances suivent aussi la tendance générale des métiers qualifiés qui poursuivent leur féminisation. Les femmes en début de carrière accèdent ainsi de plus en plus fréquemment aux emplois de cadres, même si elles sont encore plus souvent que les hommes, techniciennes ou employées.

Encadré

Un profil de formation concentré sur quelques spécialités pour les actifs diplômés de la banque et des assurances

Pour les deux circos ci-dessous, les segments sont proportionnels à la structure des effectifs de chaque groupe. La répartition par métier diffère selon que l'on ait plus ou moins 11 ans d'expérience sur le marché du travail (parties gauches des circos) : les cadres sont en proportion plus nombreux chez les actifs expérimentés. Les spécialités de formation (parties droites des circos) alimentent différemment les métiers selon le niveau d'expérience : les formations générales, en bleu, sont ainsi plus fréquentes dans le profil de formation des actifs expérimentés.

Figure 2 – Formations suivies par les actifs du domaine de la banque et assurances5 900 actifs ayant moins de 11 ans d'expérience

  • Sources : Insee, recensement de la population 2009, enquêtes emploi en continu 2006-2012, modèle de microsimulation

Figure 3 – Formations suivies par les actifs du domaine de la banque et assurances16 900 actifs ayant 11 ans d'expérience ou plus

  • Sources : Insee, recensement de la population 2009, enquêtes emploi en continu 2006-2012, modèle de microsimulation

Pour en savoir plus

Chassard M., Lèbre P-S., « Un actif sur trois aura cessé son activité entre 2010 et 2020», Insee Analyses Bourgogne-Franche-Comté n° 10, septembre 2016

Chassard M., Lèbre P-S., « Actifs en début de carrière : la variété des métiers exercés dépend de la formation reçue », Insee Analyses Bourgogne-Franche-Comté n° 13, janvier 2017