De l'école à l'emploi à Mayotte : les inégalités hommes-femmes se réduisent

Chantal Chaussy, Sébastien Merceron, Philippe Paillole, Insee

Les femmes sont plus nombreuses que les hommes à Mayotte. La généralisation de la scolarisation profite davantage aux filles qu'aux garçons. Ainsi, parmi les diplômés âgés de 20 à 29 ans, les femmes sont désormais majoritaires. Elles sont en revanche moins souvent en emploi que les hommes, mais ce sont elles qui ont le plus bénéficié de la hausse de l’emploi entre 2009 et 2016. De plus en plus diplômées, elles représentent 43 % de la population en emploi en 2016, contre 35 % en 2009. Cependant, elles occupent plus souvent que les hommes des emplois à temps partiel et en contrats courts. De plus, elles sont davantage confrontées au chômage que les hommes, même à diplôme égal.

À Mayotte, les femmes sont plus nombreuses que les hommes (+ 6 300 femmes) : elles représentent 52 % de la population en 2012. Ce déséquilibre démographique s’explique par un nombre plus élevé de femmes parmi les personnes nées à l’étranger (+ 7 800 femmes), principalement entre 20 et 40 ans (+ 7 000 femmes, figure 1). Ainsi, 61 % des personnes résidant à Mayotte et nées à l’étranger sont des femmes. Neuf fois sur dix, elles sont nées aux Comores. Parallèlement, à ces âges, les hommes natifs de Mayotte ont davantage migré vers les autres départements français que les femmes, ce qui accentue encore le déficit d'hommes : ils sont 400 de plus que les femmes à avoir migré entre 20 et 40 ans. Entre 40 et 60 ans, les hommes sont cependant majoritaires avec un déficit de 1 800 femmes.

Figure 1 – Davantage de femmes parmi les natifs de l'étrangerDifférence entre nombres de femmes et d'hommes par âge en 2012 selon le lieu de naissance (moyenne mobile)

Nombre
Davantage de femmes parmi les natifs de l'étranger
Âge (années) Natifs de France hors Mayotte Natifs de Mayotte Natifs de l'étranger Ensemble
2 - 9 - 51 - 9 - 69
3 2 - 58 - 14 - 69
4 - 2 - 50 - 7 - 58
5 7 11 - 1 17
6 - 10 15 2 7
7 - 3 4 10 11
8 - 9 - 19 25 - 2
9 - 7 - 50 35 - 22
10 - 2 - 124 30 - 96
11 - 6 - 115 32 - 90
12 - 9 - 29 49 12
13 - 7 53 91 138
14 - 2 55 105 158
15 3 39 120 162
16 - 2 19 102 119
17 - 1 38 107 144
18 - 2 - 13 94 79
19 2 - 25 113 91
20 - 6 - 91 133 37
21 - 4 - 63 177 110
22 - 8 - 29 214 177
23 - 12 37 272 297
24 - 6 57 317 369
25 - 2 89 340 427
26 7 115 355 477
27 19 122 400 541
28 30 134 461 625
29 35 126 492 653
30 26 142 445 612
31 13 114 399 526
32 13 94 377 484
33 11 66 405 483
34 12 52 394 457
35 - 3 20 361 378
36 - 8 8 335 336
37 - 18 5 320 308
38 - 24 - 6 300 270
39 - 25 - 44 251 181
40 - 24 - 106 189 59
41 - 24 - 140 138 - 27
42 - 24 - 165 68 - 121
43 - 32 - 172 62 - 142
44 - 26 - 177 44 - 159
45 - 32 - 137 55 - 114
46 - 27 - 97 23 - 100
47 - 27 - 63 20 - 70
48 - 22 - 59 21 - 60
49 - 18 - 67 27 - 59
50 - 19 - 44 14 - 50
51 - 23 - 44 - 2 - 69
52 - 24 - 23 - 23 - 70
53 - 21 - 34 - 37 - 92
54 - 13 - 26 - 39 - 79
55 - 9 - 47 - 31 - 87
56 - 5 - 45 - 28 - 78
57 - 6 - 49 - 38 - 92
58 - 10 - 35 - 42 - 87
59 - 16 - 26 - 35 - 77
60 - 25 - 42 - 32 - 99
61 - 22 - 38 - 24 - 85
62 - 22 - 39 - 34 - 94
63 - 13 - 13 - 37 - 63
64 - 13 1 - 39 - 51
65 ans ou plus - 15 54 - 37 1
  • Lecture : à Mayotte en 2012, parmi les natifs de l'étranger âgés de 18 ans, on dénombre 94 femmes de plus que d'hommes.
  • Source : Insee, Recensement de la population de Mayotte 2012.

Figure 1 – Davantage de femmes parmi les natifs de l'étrangerDifférence entre nombres de femmes et d'hommes par âge en 2012 selon le lieu de naissance (moyenne mobile)

Les filles rattrapent leur retard de scolarisation et sont aussi diplômées que les garçons

En 2012, 59 % des femmes âgées de 15 à 24 ans sont scolarisées, contre 57 % des garçons du même âge. Pourtant, il y a dix ans, les filles étaient moins souvent scolarisées que les garçons (46 % contre 54 %). Le taux de scolarisation des filles de 18 ans a ainsi progressé de 18 points pour atteindre 72 % (définitions). Dans le même temps, celui des garçons n’a augmenté que de 4 points (66 %).

À la rentrée 2015, les filles représentent la moitié des élèves de collège et même 60 % des effectifs dans les séries générales et technologiques au lycée. Filles et garçons ont des taux de réussite équivalents au baccalauréat, si bien qu'au final 60 % des néo-bacheliers sont des bachelières.

En 2012, parmi les femmes âgées de 20 à 29 ans sorties du système scolaire, 23 % détiennent le baccalauréat ou un diplôme de l’enseignement supérieur, soit une part équivalente à celle des hommes (figure 2). En 2002, elles étaient deux fois moins nombreuses (10 %). Dans cette classe d’âge, les femmes représentent ainsi désormais 58 % des diplômés du baccalauréat, contre 47 % en 2002.

Figure 2 – Le niveau de diplôme des femmes rattrape celui des hommesPart des personnes sorties du système scolaire avec un diplôme, selon l'âge et le sexe

en %
Le niveau de diplôme des femmes rattrape celui des hommes
Bac ou plus CAP-BEP
20-29 ans - Hommes 22,8 14,8
20-29 ans - Femmes 22,8 12,5
30-49 ans - Hommes 26,9 9,5
30-49 ans - Femmes 19,6 7,2
50-64 ans - Hommes 22,2 4,6
50-64 ans - Femmes 14,8 3,0
65 ans ou plus - Hommes 8,0 2,5
65 ans ou plus - Femmes 3,9 1,6
  • Source : Insee, Recensement de la population de Mayotte 2012.

Figure 2 – Le niveau de diplôme des femmes rattrape celui des hommesPart des personnes sorties du système scolaire avec un diplôme, selon l'âge et le sexe

L'espérance de scolarisation à 15 ans s’allonge de sept mois pour les filles entre 2002 et 2012, et ce, malgré la baisse du nombre de redoublements qui réduit le nombre d’années pour parvenir au baccalauréat. Elle dépasse désormais celle des garçons. L’allongement de la durée des études est uniquement dû aux filles nées à l’étranger, dont l’espérance de scolarisation double sur la période.

Pour autant, en 2012, les femmes ont plus souvent des difficultés à l’écrit en français que les hommes (63 % contre 53 %). Ce constat est lié à un déficit de scolarisation chez les plus anciennes générations. Toutefois, les jeunes femmes de 16 à 19 ans ont un peu moins de problèmes à l’écrit que les garçons (40 % contre 44 %). L’amélioration de la scolarisation des garçons comme des filles n'a pas encore permis de résorber un illettrisme en langue française encore très présent chez les jeunes de Mayotte.

Des femmes davantage en emploi qu’avant

Entre 2009 et 2016, la population en emploi à Mayotte augmente de 10 200 personnes, dont 6 900 femmes. Depuis 2009, l’emploi croît de manière continue pour les femmes, alors qu’il stagne pour les hommes depuis 2014. De fait, en 2016, 29 % des femmes ont un emploi, soit six points de plus qu’en 2009. Leur taux d’emploi se rapproche de celui des hommes, stable à 45 %, même si l’écart est encore très marqué (figure 3). Les femmes représentent désormais 43 % de la population ayant un emploi en 2016, contre 35 % en 2009. Cette part reste cependant un peu plus faible qu’à La Réunion et en métropole (respectivement 47 % et 48 % en 2015).

Figure 3 – Hausse du taux d'emploi des femmesTaux d'emploi par sexe et par année

en %
Hausse du taux d'emploi des femmes
Hommes Femmes
2009 45,2 22,9
2013 45,4 23,2
2014 47,1 25,5
2015 46,5 28,0
2016 45,4 29,1
  • Source : Insee, enquêtes Emploi Mayotte 2009 et 2013 à 2016.

Figure 3 – Hausse du taux d'emploi des femmesTaux d'emploi par sexe et par année

Malgré cette amélioration du côté de l’emploi, le chômage reste plus prégnant pour les femmes. En 2016, leur taux de chômage s’établit à 33 %, contre 23 % pour les hommes. L’écart entre femmes et hommes s’est cependant réduit de moitié depuis 2009. Avoir un diplôme diminue fortement la probabilité d’être au chômage, quel que soit le sexe. Mais parmi les titulaires d'un baccalauréat, le taux de chômage des femmes reste plus élevé (22 % contre 14 %), tandis qu’il est similaire à celui des hommes pour les diplômées de l’enseignement supérieur (5 %).

Le salariat est la forme d’activité la plus répandue chez les hommes comme chez les femmes (85 %). Les femmes sont cependant moins souvent salariées à Mayotte qu’en métropole (92 %). La fonction publique est un peu plus féminisée que le secteur privé (48 % de femmes contre 44 %), mais moins qu’en métropole (62 %).

Les femmes davantage contraintes au temps partiel et aux contrats courts

En 2016, à Mayotte, 20 % des femmes qui occupent un emploi travaillent à temps partiel, soit une part plus élevée qu’en métropole (15 %). Seuls 4 % des hommes sont dans ce cas, comme dans l’hexagone. Pour plus de huit Mahoraises sur dix travaillant à temps partiel, il s’agit d’un choix contraint, faute d’avoir trouvé un temps plein. De plus, les trois quarts souhaiteraient travailler davantage. Les femmes en emploi sont aussi plus nombreuses à disposer d’un contrat de travail à durée courte (49 % contre 27 % des hommes). Cet écart est plus marqué dans la fonction publique que dans le privé.

Définitions

Espérance de scolarisation : estimation du nombre d’années qu’un jeune de 15 ans peut espérer passer dans le système éducatif s’il connaît les mêmes taux de scolarisation que ceux observés à la rentrée de l’année de ses 15 ans.

Taux de scolarisation : pourcentage de jeunes d'un âge de scolarisation donné qui sont scolarisés par rapport à l'ensemble de la population du même âge.

Taux d’emploi : rapport de la population ayant un emploi (population active occupée) à la population totale correspondante.

Taux de chômage : proportion du nombre de chômeurs dans la population active.

Pour en savoir plus

« Femmes et hommes - L’égalité en question », Insee Références, mars 2017 ;

Fabre É, Touzet C., « Le département au taux de chômage le plus élevé », Insee Flash Mayotte n° 41, décembre 2016 ;

Fabre É, Rivière J., « Trois Mahorais sur quatre sans diplôme », Insee Flash Mayotte n° 21, novembre 2015 ;

Daudin V, Michaïlesco F., « Quatre jeunes sur dix en grande difficulté à l'écrit », Mayotte Infos n° 70, février 2014 ;

Le compte Twitter de l’Insee La Réunion-Mayotte : @InseeOI.