Trois Mahorais sur quatre sans diplômeFormation et emploi en 2014

Édouard Fabre et Jannick Rivière, Insee

En 2014, les trois quarts des Mahorais de 15 ans ou plus n’ont pas de diplôme. Les natifs de l’île ont néanmoins un niveau de diplôme plus élevé que ceux originaires de Madagascar et des Comores. Avec la généralisation de la scolarisation, le niveau d’études des jeunes, surtout des natifs de l’île, progresse. Le niveau de formation conditionne l’accès à un emploi. Les diplômés sont autant en emploi qu’en métropole. Le fait d’avoir suivi une scolarisation, même sans diplôme, multiplie par deux les chances d’être en emploi.

En 2014, 100 400 Mahorais de 15 ans ou plus ont quitté le système scolaire ou n’ont jamais été scolarisés. Les trois quarts d’entre eux n’ont pas de diplôme qualifiant, soit deux fois plus qu’en métropole (définitions) et (figure 1). En outre, 36 % des Mahorais en âge de travailler n’ont jamais été scolarisés.

Figure 1 – Trois Mahorais sur quatre sans diplôme qualifiant : Répartition de la population mahoraise selon la scolarité ou le plus haut diplôme obtenu en 2014

Trois Mahorais sur quatre sans diplôme qualifiant : Répartition de la population mahoraise selon la scolarité ou le plus haut diplôme obtenu en 2014
Mayotte France métropolitaine
2009 2014 2014
Personnes sans diplôme qualifiant dont : 81,2 73,2 31,5
Jamais scolarisées 39,9 36,3 2,5
Scolarisées, sorties sans diplôme 41,3 36,9 29,0
Personnes ayant un diplôme qualifiant dont : 18,8 26,8 68,5
CAP,BEP 5,6 7,3 24,4
Baccalauréat 6,4 8,1 16,4
Diplômées de l'enseignement supérieur 6,8 11,4 27,7
Ensemble 100,0 100,0 100,0
  • Champ : Personnes de 15 ans et plus ayant quitté le système scolaire ou jamais scolarisées.
  • Source : Enquête emploi Mayotte 2014 (situation au 2e trimestre).

Le niveau de diplôme varie selon l’origine des Mahorais

Le niveau de formation dépend fortement de l’origine. Près de la moitié des Mahorais âgés de 15 ans ou plus ayant terminé leurs études sont nés à Madagascar ou aux Comores ; Parmi eux, neuf sur dix n’ont pas de diplôme (figure 2). Pour les Mahorais nés sur le territoire, la part des non-diplômés est inférieure mais reste importante (68 %). Une scolarisation plus limitée des natifs de Madagascar et des Comores explique en partie cet écart : 47 % n’ont pas été scolarisés contre 31 % des natifs de Mayotte.

Les autres personnes, principalement nées en métropole, ont un niveau de diplôme particulièrement élevé : deux tiers d’entre elles sont diplômées du supérieur. Elles représentent néanmoins une faible part de la population mahoraise (9 %).

Figure 2 – Le niveau de formation dépend de l'origine des Mahorais

en %
Le niveau de formation dépend de l'origine des Mahorais
Sans diplôme qualifiant CAP, BEP Bac Supérieur
Mayotte 67,9 11,7 12,0 8,5
Madagascar ou Comores 90,1 2,8 3,6 3,5
Métropole ou ailleurs 9,3 9,5 13,8 67,4
  • Champ : Personnes de 15 ans et plus ayant quitté le système scolaire ou jamais scolarisées.
  • Source : Enquête emploi Mayotte 2014 (situation au 2e trimestre).

Figure 2 – Le niveau de formation dépend de l'origine des MahoraisRépartition de la population mahoraise selon le plus haut diplôme obtenu par lieu de naissance en 2014

Comme en métropole, les femmes sont plus nombreuses que les hommes à ne pas avoir de diplôme (76 % contre 70 %), parce qu’elles ont été moins scolarisées.

En cinq ans, la part des diplômés a nettement augmenté, passant de 19 % en 2009 à 27 % en 2014. Cette hausse provient des jeunes natifs de Mayotte, bien plus souvent diplômés que leurs aînés : deux tiers des natifs âgés de 25 à 34 ans ont un diplôme contre un tiers entre 35 et 44 ans (figure 3). Les jeunes femmes sont autant diplômées que les jeunes hommes.

Figure_3 – Les jeunes natifs de Mayotte plus souvent diplômés

en %
Les jeunes natifs de Mayotte plus souvent diplômés
Métropole ou ailleurs Madagascar ou Comores Mayotte
20-24 62,6 13,2 40,1
25-29 90,1 14,3 62,6
30-34 93,4 10,9 71,3
35-39 97,8 4,4 42,7
40-44 94,3 9,1 25,7
45-49 94,6 9,9 21,3
50-54 81,6 8,8 15,5
55-59 94,1 11,6 8,3
60-64 100,0 12,0 1,1
65 ou + 82,8 4,5 3,2
  • Champ : Personnes de 20 ans et plus ayant quitté le système scolaire ou jamais scolarisées.
  • Source : Enquête emploi Mayotte 2014 (situation au 2e trimestre).

Figure_3 – Les jeunes natifs de Mayotte plus souvent diplômésPart de diplômés selon le lieu de naissance et l’âge à Mayotte en 2014

La scolarisation à Mayotte s’est fortement intensifiée suite au développement des infrastructures scolaires à partir des années 1980. Ainsi, neuf Mahorais sur dix âgés de 20 à 24 ans sont allés à l’école primaire, contre sept sur dix de 40 à 44 ans et cinq sur dix de 50 à 54 ans (figure 4). Cependant, l’arrêt de la scolarité dès le primaire reste encore élevé. Ainsi, seuls sept Mahorais sur dix âgés de 20-24 ans sont allés au collège.

Figure 4 – Un accès limité au secondaire

en %
Un accès limité au secondaire
Primaire Secondaire Supérieur
20-24 86,6 66,7 5,3
25-29 75,7 56,6 16,9
30-34 72,9 56,1 24,3
35-39 72,6 46,6 17,0
40-44 69,6 44,0 15,2
45-49 64,3 43,5 13,2
50-54 46,9 33,5 13,1
55-59 37,4 31,8 14,4
60-64 40,1 26,3 15,1
65 ou + 21,9 14,7 4,8
  • Champ : Personnes de 20 ans et plus ayant quitté le système scolaire ou jamais scolarisées.
  • Source : Enquête emploi Mayotte 2014 (situation au 2e trimestre).

Figure 4 – Un accès limité au secondairePart des personnes ayant suivi un enseignement scolaire selon le niveau atteint et l’âge à Mayotte en 2014

Pour les diplômés, un accès à l’emploi équivalent à la métropole

Le marché du travail est peu développé à Mayotte : seulement un tiers des personnes en âge de travailler occupent un emploi. Toutefois, le niveau de formation conditionne fortement l’insertion professionnelle (figure 5). Même sans l’obtention d’un diplôme, la scolarisation multiplie déjà par deux les chances d’être en emploi (41 % contre 24 %).

Le taux d’emploi croît ensuite avec le niveau de diplôme : de 58 % pour les titulaires d’un CAP ou d’un BEP à 85 % pour les diplômés de l’enseignement supérieur (définitions). À niveau de diplôme équivalent, les Mahorais ont autant de chances d’être en emploi que les métropolitains. Du fait de sa rareté, le diplôme est très valorisé à Mayotte. Le taux d’emploi des Mahorais diplômés du supérieur dépasse même celui de leurs homologues de métropole. Ces diplômés du supérieur, souvent natifs de métropole, arrivent en effet fréquemment à Mayotte en ayant déjà un emploi.

Cependant, avec l’élévation globale du niveau de formation, la valeur du diplôme tend à diminuer dans le temps. Par exemple, 58 % des détenteurs d’un CAP/BEP sont en emploi en 2014 contre 73 % en 2009.

Figure 5 – Scolarisation et diplômes favorisent l'insertion professionnelle

en %
Scolarisation et diplômes favorisent l'insertion professionnelle
Mayotte France métropolitaine
Jamais scolarisé 23,7 24,5
Sans diplôme qualifiant 41,0 30,6
CAP, BEP 57,8 57,8
Bac 68,0 64,6
Supérieur 84,6 74,8
  • Champs : Personnes de 15 ans et plus ayant quitté le système scolaire ou jamais scolarisées.
  • Source : Enquête emploi Mayotte 2014 (situation au 2e trimestre).

Figure 5 – Scolarisation et diplômes favorisent l'insertion professionnelleTaux d’emploi par niveau de scolarisation et de diplôme en 2014

Définitions

Taux d’emploi : le taux d’emploi d’une classe d’individus est calculé en rapportant le nombre d’individus de la classe ayant un emploi au nombre total d’individus dans la classe. Il peut être calculé sur l’ensemble de la population d’un pays, mais on se limite le plus souvent à la population en âge de travailler (généralement définie, en comparaison internationale, comme les personnes âgées de 15 à 64 ans), ou à une sous-catégorie de la population en âge de travailler (femmes de 25 à 29 ans par exemple).

Diplôme qualifiant : tout diplôme, hors brevet des collèges (ex-BEPC) et certificat d’études primaires.

Pour en savoir plus

Balicchi J., Bini J.-P., Daudin V., Actif N., Rivière J., « Mayotte, département le plus jeune de France », Insee Première n° 1488, février 2014 ;

Fabre É., Rivière J., « Enquête Emploi Mayotte 2014 – Le chômage progresse malgré l’augmentation de l’emploi », Insee Analyses Mayotte n° 5, février 2015 ;

« Éducation en chiffres », Vice-Rectorat de Mayotte, février 2015.