1,7 million de personnes de 60 ans ou plus attendues en 2030La silver économie dans les Hauts-de-France

Vincent Bonjour, Laure Leroy, Marylise Michel

La région Hauts-de-France compte un nombre important de séniors, avec près de 1,3 million de personnes de 60 ans ou plus en 2012. Si 60 % d’entre eux résident au sein des grands pôles urbains, ils sont toutefois surreprésentés au sein d’un grand nombre de communes peu denses de la région. Cette présence plus fréquente dans ces territoires résulte en partie de choix résidentiels mais également à un départ précoce des populations plus jeunes. Le nombre de séniors devrait s’accroître de près d’un tiers d’ici 2030. C’est au sein des espaces les plus âgés que le vieillissement devrait s’accélérer. À l’inverse, les territoires aujourd’hui plus jeunes devraient connaître un moindre vieillissement.

Insee Flash Hauts-de-France
No 19
Paru le : 15/02/2017

Cette étude fait partie d'une série de publications sur la silver économie dans les Hauts-de-France.

Une région jeune mais un volume de séniors important

Bien que les Hauts-de-France présentent en 2012 la proportion de séniors la plus faible de la France de province (21 % de 60 ans ou plus contre 24 % en moyenne), la région se situe en sixième position en termes d’effectifs. Le nombre de séniors atteint 1,3 million, soit un volume très proche de celui des régions Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA) et Grand-Est. En raison d’une moindre espérance de vie (définitions), la part des 75 ans ou plus est légèrement inférieure à la moyenne métropolitaine, en particulier chez les hommes (figure 1). À l’inverse, la région compte une plus forte proportion de « jeunes » séniors âgés de 60 à 65 ans. Malgré tout, les difficultés liées au vieillissement de la population occupent une place de plus en plus importante dans la région et ont tendance à survenir à un âge plus précoce.

Figure 1 – Une plus forte proportion de « jeunes » séniors en région Hauts-de-FrancePyramide des âges des 60 ans ou plus en 2012

Une plus forte proportion de « jeunes » séniors en région Hauts-de-France
Age Hommes France métropolitaine Femmes France métropolitaine Hommes Hauts-de-France Femmes Hauts-de-France
60 2,5962 2,7743 2,8684 3,0797
61 2,6075 2,7879 2,8533 3,0756
62 2,5924 2,7665 2,8044 3,0118
63 2,5584 2,7301 2,7414 2,9529
64 2,4041 2,5774 2,5335 2,7657
65 2,2113 2,3995 2,2595 2,5089
66 2,0394 2,2178 2,0306 2,2797
67 1,8297 2,0211 1,7840 1,9855
68 1,6380 1,8225 1,4849 1,6902
69 1,5594 1,7528 1,4215 1,6178
70 1,5052 1,7188 1,3264 1,6353
71 1,4456 1,6891 1,3284 1,6366
72 1,4151 1,6857 1,3202 1,7182
73 1,4013 1,7020 1,3525 1,7772
74 1,3834 1,7209 1,2956 1,8189
75 1,3397 1,7048 1,2375 1,8012
76 1,2926 1,7049 1,2080 1,7723
77 1,2537 1,7064 1,1564 1,7999
78 1,2000 1,6819 1,1195 1,7660
79 1,1519 1,6700 1,0774 1,7740
80 1,0855 1,6306 1,0009 1,7090
81 1,0107 1,5726 0,9382 1,6359
82 0,9278 1,5004 0,8464 1,5566
83 0,8366 1,4260 0,7707 1,4733
84 0,7548 1,3352 0,6740 1,3489
85 0,6655 1,2471 0,5807 1,2416
86 0,5858 1,1581 0,5040 1,1375
87 0,5041 1,0583 0,4464 1,0172
88 0,4390 0,9655 0,3602 0,9215
89 0,3758 0,8636 0,3065 0,8142
90 0,2859 0,7040 0,2317 0,6294
91 0,2071 0,5520 0,1703 0,4743
92 0,1460 0,4080 0,1069 0,3438
93 0,0936 0,2848 0,0652 0,2353
94 0,0613 0,1985 0,0372 0,1549
95 0,0460 0,1649 0,0262 0,1118
96 0,0347 0,1392 0,0233 0,1004
97 0,0265 0,1154 0,0163 0,0847
98 0,0198 0,0918 0,0140 0,0675
99 0,0132 0,0690 0,0083 0,0517
100 0,0077 0,0458 0,0039 0,0310
  • Source : Insee, recensement de la population 2012.

Figure 1 – Une plus forte proportion de « jeunes » séniors en région Hauts-de-FrancePyramide des âges des 60 ans ou plus en 2012

Une présence plus fréquente au sein des espaces peu denses

Si 60 % des séniors vivent au sein des grands pôles urbains de la région, leur poids démographique est plus prononcé dans les espaces de faible densité de la région à dominante agricole ou naturelle situés en périphérie des petits ou moyens pôles urbains. Certains de ces territoires présentent une réelle attractivité auprès des séniors, tels que les arrondissements de Montreuil et d’Abbeville. Les arrivées de personnes de 60 ans ou plus y sont ainsi plus importantes que les départs. Outre le phénomène d’haliotropisme dont ils bénéficient, ces espaces disposent également d’un bon niveau d’équipements orientés spécifiquement vers les personnes âgées, facilitant donc leur implantation. La plus forte proportion de séniors n’est cependant pas toujours le signe d’un réel attrait résidentiel auprès des personnes âgées. Elle peut en effet être liée à un départ précoce des populations plus jeunes, accentuant mécaniquement le vieillissement du territoire. C’est ainsi le cas dans une frange nord-est de la région située depuis le Valenciennois jusqu’au nord de l’Aisne.

Un tiers de séniors en plus d’ici 2030

Si la région attire moins de séniors, ils ne sont toutefois pas plus nombreux à en partir que dans d’autres régions à priori plus attractives, telles que l'Occitanie ou PACA. Avec l’arrivée progressive des « baby boomers » à l’âge de la retraite, le nombre de séniors devrait en outre augmenter comme en France de près d’un tiers entre 2012 et 2030, alors même que l’ensemble de la population ne progresserait que très faiblement. La région compterait environ 1,7 million de séniors en 2030, soit 28 % de la population. Cette proportion resterait tout de même inférieure au niveau métropolitain. La présence d’une offre dédiée à ces populations et l’adaptation des biens et services existants sur le territoire sont ainsi amenées à prendre une part de plus en plus grandissante.

Des évolutions inégales selon les territoires

C’est au sein du département de l’Oise que l’augmentation des séniors devrait être la plus prononcée (+ 40 % entre 2012 et 2030, + 1,9 % par an). La Somme, l’Aisne et le Pas-de-Calais devraient également enregistrer une hausse supérieure à la moyenne régionale. Les espaces déjà plus âgés devraient connaître une accélération de leur vieillissement. Les arrondissements de Saint-Omer, Beauvais ou Clermont, le littoral nord, autour de Dunkerque et Calais, ainsi que les territoires moins denses de Senlis ou Soissons (figure 2) sont les plus concernés.

Figure 2 – Des évolutions inégales selon les territoires à l’horizon 2030Volume et part des séniors dans la population régionale en 2030 et taux de croissance annuel moyen 2012-2030

  • Source : Insee, recensements de la population 2009 et 2014.

À l’inverse, les arrondissements plus jeunes connaîtraient un moindre vieillissement. Tel serait le cas des espaces situés à proximité des grandes métropoles, en particulier universitaires telles que Lille ou Amiens, bénéficiant d’une forte attractivité estudiantine, ou encore au sein des arrondissements plus jeunes de l’ex-bassin minier, autour de Lens ou Béthune. Un moindre vieillissement est également attendu le long d’une frange nord-est de la région, autour des arrondissements de Valenciennes, Asnières-sur-Seine, Vervins ou Saint-Quentin, territoires qui souffrent d’un manque d’attractivité.

Définitions

Espérance de vie : l’espérance de vie à la naissance (ou à l’âge 0) représente la durée de vie moyenne – autrement dit l’âge moyen au décès – d’une génération fictive soumise aux conditions de mortalité de l’année. Elle caractérise la mortalité indépendamment de la structure par âge.

Pour en savoir plus

Revenus des séniors : des disparités générationnelles et locales, Insee Flash n°20, Insee Hauts-de-France, février 2017

L’accessibilité des séniors aux équipements de région Hauts-de-France Insee Flash n°21, Insee Hauts-de-France, février 2017

Les trois quarts des séniors vivent dans des logements dont ils sont propriétaires, Insee Flash n°22, Insee Hauts-de-France, février 2017

Tensions dans le marché de l'hébergement pour séniors, Insee Flash n° 23, Insee Hauts-de-France, février 2017

La Silver économie en Hauts-de-France : des besoins différenciés selon les profils de séniors résidents, Insee Analyses n°42, Insee Hauts-de-France, février 2017