Une saison touristique 2016 favorable à tous les hébergements

Arnaud Bourdon, Julien Marache

Avec 7,5 millions de nuitées entre mai et septembre 2016, la fréquentation touristique des Hauts-de-France a progressé de près de 2 % par rapport à 2015 et a profité à tous les types d’hébergement. Si la clientèle française a assuré la hausse d’activité des campings, les touristes étrangers ont stimulé celle de l’hôtellerie et des autres hébergements collectifs.

Entre mai et septembre 2016, période que l'on nommera saison estivale, les hébergements marchands des Hauts-de-France (hôtellerie, campings, autres hébergements collectifs de tourisme) ont enregistré 7,5 millions de nuitées (figure 1), soit 3 % de l’ensemble des nuitées dénombrées en métropole. La région se situe au 11ème rang des régions françaises.

En hausse de 1,8 % par rapport à 2015, la fréquentation touristique estivale poursuit sa progression après l’augmentation de 1 % observée entre 2014 et 2015. Tous les départements ont bénéficié de cet élan, la plus forte hausse revenant à l’Aisne (+ 3,2 %) et la plus modeste au Nord (+ 0,9 %) Entre les saisons estivales 2015 et 2016, la durée moyenne des séjours s’est allongée pour chaque type d’hébergement, passant de 1,9 à 2 jours et a compensé la baisse du nombre d’arrivées (– 2,4 %).

Les zones urbaines et littorales ont le plus bénéficié de la fréquentation touristique, avec une croissance respective de 2,6 % et 1,9 % du nombre de nuitées, tandis que l’activité d’hébergement en milieu rural est restée stable.

Figure 1 – La hausse d’activité profite à chaque type d’hébegementRépartition des nuitées par département et type d’hébergement, de mai à septembre 2016

La hausse d’activité profite à chaque type d’hébegement
Hôtellerie Campings Autres hébergements collectifs Ensemble
Nuitées 2016 (en milliers) Evolution 2015-2016 (en %) Nuitées 2016 (en milliers) Evolution 2015-2016 (en %) Nuitées 2016 (en milliers) Evolution 2015-2016 (en %) Nuitées 2016 (en milliers) Evolution 2015-2016 (en %)
Hauts-de-France 4 318 1,4 1 994 2,1 1 131 2,8 7 443 1,8
Aisne 251 1,3 371 -4,2 333 13,4 955 3,2
Nord 1 682 1,6 237 -3,7 240 1,2 2 159 0,9
Oise 534 -4,2 122 33,1 16 3,8 672 1,1
Pas-de-Calais 1 378 4,0 542 0,9 221 -8,8 2 141 1,8
Somme 473 0,4 722 4,4 322 1,1 1 517 2,4
France métropolitaine 101 994 -3,7 112 110 -0,7 47 747 -4,2 261 851 -2,5
  • Source: Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT) et la DGE

L’hôtellerie soutenue par les événements sportifs et le tourisme de mémoire

Les hôtels de la région ont absorbé 4,3 millions de nuitées entre mai et septembre 2016, soit 58 % des nuitées régionales, tout hébergement marchand confondu. Par rapport à 2015, le nombre de nuitées a augmenté de 1,4 %, tandis qu’il est resté stable en province (– 0,1 %) et a décliné en métropole (– 3,7 %).

La croissance de l’activité hôtelière a été portée par les touristes étrangers, attirés notamment par les commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale. Le nombre de nuitées étrangères a progressé de 5,3 % par rapport à 2015, alors que l’affluence des résidents français a stagné (– 0,3 %).

En juin, l'hôtellerie a profité de l'Euro de football (+ 8 % de nuitées par rapport à juin 2015) : la venue massive des supporters allemands, anglais, suisses et irlandais s'est traduite par une augmentation de 40 % des nuitées étrangères (figure 2).

Figure_2 – Un mois de juin qui profite à l’hôtellerie, grâce à l’Euro de footballNombre de nuitées françaises et étrangères (saisons estivales 2015 et 2016)

nuitées (en milliers)
Un mois de juin qui profite à l’hôtellerie, grâce à l’Euro de football
Hôtellerie - Français Hôtellerie - Etrangers Campings - Français Campings - Etrangers
Mai 2015 598,5 237,1 130,6 109,3
Mai 2016 634,3 228,3 124,4 108,9
Juin 2015 621,9 223,7 108,5 131,7
Juin 2016 597,5 314,9 105,4 143,3
Juillet 2015 574,7 302,8 332,0 277,6
Juillet 2016 570,5 313,2 336,2 248,7
Août 2015 538,7 298,8 413,3 287,6
Août 2016 552,1 280,8 435,7 287,7
Septembre 2015 626,4 235,6 74,5 88,4
Septembre 2016 596,9 229,3 106,5 96,7
  • Source : Insee, en par te na riat avec les co mi tés ré gio naux du tou risme (CRT) et la DGE

Figure_2 – Un mois de juin qui profite à l’hôtellerie, grâce à l’Euro de footballNuitées par nationalité et type d’hébergement, de mai à septembre 2016

Les emplacements équipés assurent une hausse des nuitées dans les campings

Les campings régionaux ont cumulé 2 millions de nuitées au cours de la saison estivale 2016. Comme dans l’hôtellerie, l’activité touristique s’est renforcée, avec 2,1 % de nuitées supplémentaires, alors qu’elle a diminué en métropole (– 0,7 %).

Néanmoins, deux tendances s’opposent selon la nature des emplacements. Ainsi, le nombre de nuitées sur les emplacements nus s’est réduit de 7,2 % entre 2015 et 2016 au profit des emplacements locatifs dont le nombre de nuitées a bondi de 15,6 %.

Le nombre d'emplacements occupés a diminué de 2,1 %. Conjugué à une offre de capacité plus importante (+ 3,7 %), le taux d'occupation moyen s'est réduit, passant de 30 % à 28 %.

La clientèle française a joué un rôle essentiel dans l’augmentation d’activité des campings. La progression de 4,7 % de leurs nuitées compense l’infléchissement des nuitées étrangères (– 1 %), dû au repli de 3 % de la clientèle britannique et néerlandaise.

La clientèle étrangère dynamise les autres hébergements collectifs de tourisme

Les autres hébergements collectifs touristiques (AHCT) ont enregistré plus de 1,1 million de nuitées durant la saison estivale 2016. Suite à une année 2015 en demi-teinte, ils présentent la croissance d’activité la plus forte des trois grands types d’hébergement touristique, avec une fréquentation progressant de 2,8 % dans la région contre – 4,2 % en France métropolitaine.

Si les touristes français ont généré moins de nuitées qu'au cours de la la saison estivale 2015 (– 2,3 %), l’engouement des touristes étrangers pour ce type d’hébergement se confirme (+ 18,9 %), principalement sous l’impulsion des touristes néerlandais (+ 25,5 %) (figure 3).

Figure_3 – L’hôtellerie et les autres hébegements collectifs s’attirent les faveurs des touristes étrangers

L’hôtellerie et les autres hébegements collectifs s’attirent les faveurs des touristes étrangers
Hôtellerie Campings Autres hébergements collectifs
Nuitées 2016 (en milliers) Evolution 2015-2016 (en %) Nuitées 2016 (en milliers) Evolution 2015-2016 (en %) Nuitées 2016 (en milliers) Evolution 2015-2016 (en %)
Nuitées françaises 2 951 -0,3 1 108 4,7 837 -2,3
Nuitées étrangères 1 367 5,3 885 -1,0 326 18,9
Royaume-Uni 557 3,3 384 -3,4 59 14,9
Belgique 248 3,4 150 9,3 99 8,1
Pays-Bas 91 -4,4 210 -3,4 61 25,5
Allemagne 128 15,6 71 -1,1 39 4,6
  • Source: Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT) et la DGE

Définitions

L’enquête dans l’hôtellerie est effectuée mensuellement auprès de l’ensemble des hôtels homologués de 1 à 5 étoiles et hôtels de tourisme non classés. L’enquête dans l’hôtellerie de plein air est effectuée mensuellement de mai à septembre auprès de l’ensemble des terrains de campings homologués de 1 à 5 étoiles et des campings non classés ayant au moins un emplacement de passage. Dans les autres hébergements collectifs de tourisme, qui comprennent notamment les résidences de tourisme (dont les « appart’hôtels »), villages de vacances, maisons familiales et auberges de jeunesse, l’enquête est effectuée mensuellement auprès des établissements faisant l’objet d’une réglementation.

Nuitées : nombre total de nuits passées par chaque arrivant dans un établissement. Un couple séjournant 3 nuits consécutives dans un établissement correspond à 6 nuitées, de même que six personnes séjournant chacune une nuit.

Durée moyenne de séjour : rapport entre le nombre de nuitées et le nombre d’arrivées.

Taux d’occupation : rapport entre le nombre de chambres (emplacements) occupées et le nombre de chambres (emplacements) offertes par les établissements ouverts.

Emplacement locatif / emplacement nu : emplacement doté ou dépourvu d’un hébergement de type bungalow ou mobil-home.

Pour en savoir plus

Favre F., « Saison touristique d’été 2016 - Fort repli en Île-de-France et sur le littoral », Insee Focus n° 68, novembre 2016

Van Assche A., « Nouvelle hausse de l’activité hôtelière dans le Nord et le Pas-de-Calais en 2015 », Insee Flash Hauts-de-France n°11, novembre 2016