En 2014, progression des emplois maritimes et recul des emplois industriels dans les ports du Havre et de Rouen

Vinciane Bayardin, Jean-Philippe Caritg, Etienne Silvestre

En 2014, les complexes industrialo-portuaires du Havre et de Rouen emploient 48 600 salariés dont 17 750 dans le cluster maritime et portuaire et 30 850 dans le cluster industriel. Ils représentent 7 % de l'emploi salarié marchand de la Normandie. Sur un an, tant au Havre qu'à Rouen, la progression de l'emploi dans le cluster maritime ne compense pas les pertes dans le cluster industriel. Au total, 450 emplois ont été perdus dans ces complexes entre 2013 et 2014.

En Normandie, l'emploi salarié marchand a diminué de 0,8 % entre 2013 et 2014. Le recul de l'emploi dans les complexes industrialo-portuaires (CIP) du Havre et de Rouen est du même ordre : - 0,9 % en un an. Les 1 600 établissements des deux CIP employaient 48 600 personnes au 31 décembre 2014, soit 450 de moins qu'un an auparavant (illustration 1). L'emploi dans les CIP reste toutefois important, puisqu’il représente 7 % de l'emploi salarié marchand normand.

La hausse des trafics de marchandises profite à la manutention et à l'entreposage

Entre fin 2013 et fin 2014, l'emploi salarié dans les CIP recule de 1,1 % au Havre (- 360 emplois) et de 0,5 % à Rouen (- 90 salariés). La hausse des trafics de marchandises a cependant profité à la manutention au Havre et à l'entreposage à Rouen. De fait, l'emploi progresse dans les clusters maritimes des deux ports (+ 200), à l'inverse des clusters industriels (- 650).

Figure_1 – 48 600 emplois dans les complexes industrialo-portuaires de Rouen et du HavreEmplois des complexes industrialo-portuaires (CIP) du Havre et de Rouen en 2013 et 2014 (unité : effectifs arrondis à la dizaine)

48 600 emplois dans les complexes industrialo-portuaires de Rouen et du Havre
Activité Rouen Le Havre Ensemble
2013 2014 2013 2014 2013 2014
Cluster maritime et portuaire 4 080 4 180 13 460 13 560 17 540 17 740
Services aux navires 690 660 5 110 5 230 5 800 5 890
Services à la marchandise 2 200 2 330 4 860 4 930 7 060 7 260
Secteur public et gestion des infrastructures 830 820 1 740 1 730 2 570 2 550
Autres services portuaires 360 370 1 750 1 670 2 110 2 040
Cluster industriel 13 840 13 650 17 660 17 200 31 500 30 850
Industries 8 240 8 200 9 570 9 340 17 810 17 540
Activités de support, liées au CIP 1 850 1 910 1 720 1 660 3 570 3 570
Services ayant leur marché lié en partie au CIP 1 050 1 020 3 790 3 710 4 840 4 730
Transports terrestres 2 700 2 520 2 580 2 490 5 280 5 010
Ensemble du CIP 17 920 17 830 31 120 30 760 49 040 48 590
  • Sources : Insee - CLAP 2013 et 2014 ; HAROPA Ports de Rouen et du Havre

Baisse de l'emploi dans le cluster industriel du port du Havre

Au Havre, le cluster maritime gagne 100 emplois, porté par la manutention (+ 90) et les transitaires (+ 100), mais perd 60 postes dans le domaine de l'inspection et de l'expertise.

Le cluster industriel perd 460 emplois. Tous les domaines d'activités sont touchés par cette baisse : avec 190 emplois perdus dans l'automobile ou 110 emplois perdus dans la chimie, les industries présentes sur le port voient leur effectif diminuer de 230 personnes. L'aéronautique est le seul domaine industriel où le nombre d'emplois croît fortement, avec 90 postes supplémentaires. L'emploi dans les activités de support ou de services aux industries diminue de 140 salariés, dont 70 postes dans la construction et 50 postes dans les services aux industries. Enfin, le cluster industriel voit aussi ses effectifs baisser dans le transport terrestre (- 90 emplois), dont les deux tiers dans le transport routier.

À Rouen, l'entreposage porte la hausse de l'emploi du cluster maritime

À Rouen, le cluster maritime gagne 100 emplois, porté par l'entreposage et la distribution (+ 150). Le cluster industriel perd quant à lui 190 emplois. L'essentiel de la baisse provient du transport routier (- 180 postes). La chimie, le raffinage et l'industrie papetière perdent chacun une trentaine d'emplois. Parmi les activités créatrices d'emplois, se trouvent les industries de la mécanique et de la métallurgie (+ 60) ainsi que les agro-industries (+ 40). Le secteur des déchets et de l'assainissement gagne une nouvelle fois des emplois (+ 60 postes).

Sources

Le fichier CLAP (Connaissance Locale de l’Appareil Productif) est un système d’information alimenté par différentes sources permettant de fournir des statistiques localisées sur l’emploi.

Les estimations d’emplois portuaires s’effectuent sur la base des effectifs du fichier CLAP. Une première sélection d’établissements est opérée à partir des codes d’activité économique de la nomenclature (NAF). Cette première base est ajustée en fonction de la connaissance fine des établissements qu’apportent les représentants de HAROPA - Port du Havre et HAROPA - Port de Rouen.

Les emplois pris en compte sont répartis en deux en deux catégories, appelées « clusters » : le « cluster maritime et portuaire » rassemble les activités propres aux ports, tandis que le « cluster industriel » correspond aux activités dont la localisation est liée à la proximité du port. La répartition des emplois par familles d’activités (services aux navires, services à la marchandise, etc.) est proposée par les représentants de HAROPA.

Pour en savoir plus

« Quasi-stabilité de l’emploi industrialo-portuaire en 2013 » / Insee Haute-Normandie ; Vinciane Bayardin, Jean-Philippe Caritg - In : Insee Flash Haute-Normandie N° 30 (Nov. 2015)

« Des conditions d’emploi favorables pour les 18 000 salariés du complexe industrialo-portuaire de Rouen » / Insee Haute-Normandie ; Vinciane Bayardin, Jean-Philippe Caritg et Cédric Mureau   In : Insee Analyses Haute-Normandie N° 3 (octobre 2014)

« Portrait du complexe industrialo-portuaire du Havre au travers l’analyse de ses 32 000 emplois » / Insee Haute-Normandie ; Laurent Brunet, Jean-Philippe Caritg - In : Aval n° 138 (décembre 2013.)