Quasi-stabilité de l’emploi industrialo-portuaire en 2013

Vinciane Bayardin, Jean-Philippe Caritg (Insee)

En 2013, les complexes industrialo-portuaires du Havre et de Rouen emploient 49 040 salariés se répartissant à 17 540 dans le cluster maritime et portuaire et 31 500 dans le cluster industriel. Ils représentent 12 % de l’emploi salarié régional. Sur un an, l’emploi progresse dans le cluster maritime, au Havre comme à Rouen. Il recule dans le cluster industriel principalement en raison de la fermeture de la raffinerie Petroplus à Rouen. La richesse dégagée par ces deux ensembles est estimée à 5,4 milliards d’euros en 2012, soit 17 % de la richesse produite en Haute-Normandie.

En Haute-Normandie, l’emploi salarié marchand recule en 2013 de 1,5 %, comme en 2012. Dans ce contexte défavorable, l’économie portuaire résiste plutôt bien, du fait notamment de la reprise du trafic maritime au Havre et à Rouen : les 1 600 établissements des deux complexes industrialo-portuaires (CIP) emploient 49 040 salariés au 31 décembre 2013, soit une légère baisse de 0,6 % entre 2012 et 2013, correspondant à – 310 emplois (illustration 1).

Illustration 1 – 49 040 emplois salariés dans les CIP du Havre et de Rouen en 2013 - Emplois des CIP de Rouen et du Havre en 2012 et 2013

Unité : effectifs arrondis à la dizaine
49 040 emplois salariés dans les CIP du Havre et de Rouen en 2013 - Emplois des CIP de Rouen et du Havre en 2012 et 2013
Activités Rouen Le Havre Ensemble
2012 2013 2012 2013 2012 2013
Cluster maritime et portuaire 4 030 4 080 13 370 13 460 17 400 17 540
Services aux navires 680 690 5 100 5 110 5 780 5 800
Services à la marchandise 2 170 2 200 4 740 4 870 6 910 7 070
Secteur public et gestion des infrastructures 790 830 1 720 1 740 2 510 2 570
Autres services portuaires 390 360 1 810 1 770 2 200 2 130
Cluster industriel 13 940 13 840 18 010 17 660 31 950 31 500
Industries 8 430 8 240 9 760 9 570 18 190 17 810
Activités de support liées au CIP 1 810 1 850 1 750 1 720 3 560 3 570
Services ayant leur marché lié en partie au CIP 1 080 1 050 3 830 3 790 4 910 4 840
Transports terrestres 2 620 2 700 2 670 2 580 5 290 5 280
Ensemble du CIP 17 970 17 920 31 380 31 120 49 350 49 040
  • Source : Estimation Insee (CLAP 2012 et 2013) - HAROPA Ports de Rouen et du Havre

L’entreposage soutient l’emploi maritime, mais la fermeture d’une raffinerie pèse sur la baisse de l’emploi industriel

Entre fin 2012 et fin 2013, l’emploi salarié dans les complexes industrialo-portuaires recule de 0,8 % au Havre (– 260 emplois) et de 0,3 % à Rouen (– 50 salariés). Pour Rouen, et dans une moindre mesure au Havre, le raffinage pénalise les résultats : la raffinerie Petroplus implantée à Petit-Couronne a fermé. En excluant cette activité, l’emploi industrialo-portuaire progresse globalement de 0,5 %, soit une hausse de 2,6 % à Rouen et une baisse de 0,6 % au Havre.

Au Havre, le cluster maritime gagne 90 emplois salariés, augmentation portée notamment par les activités d’entreposage qui gagnent 100 emplois Le cluster industriel perd au contraire 350 emplois, malgré une hausse nette d’emplois dans la construction (+ 60 emplois), l’ingénierie (+ 50 emplois) et dans le secteur des déchets et de l’assainissement (+ 30 emplois seulement, mais représentant une hausse de 8 %). Le transport routier (– 140 emplois), le commerce (– 120 salariés), les services aux industries (– 90 postes) et le raffinage (– 80 salariés) sont les principaux secteurs de perte d’emplois salariés.

Dans le CIP de Rouen, l’emploi progresse dans le cluster maritime (+ 50 emplois), hausse portée également par l’entreposage (+ 40 emplois). Excepté la perte de 470 emplois dans le raffinage liée à la fermeture de la raffinerie Petroplus, les autres secteurs du cluster industriel sont rarement destructeurs d’emplois. Quand ils le sont, les pertes restent modestes et limitées à 100 emplois pour l’ensemble du cluster industriel. Certains secteurs créent des emplois : l’industrie papetière gagne 120 emplois, le transport routier 90, la chimie 60 et les déchets-assainissement 50.

La richesse dégagée diminue fortement en 2012 dans le cluster industriel

En 2012, la richesse dégagée (définitions) par les CIP est de 5,4 milliards d’euros, dont 3,4 milliards d’euros au Havre et 2,0 milliards d’euros à Rouen (illustration 2). Cela représente 17 % de la richesse de la Haute-Normandie. La richesse dégagée par les CIP a cependant baissé de 12 % entre 2011 et 2012, soit – 700 millions d’euros, tandis que l’emploi a baissé de 2,6 % sur la même période (cf. Pour en savoir plus). Le raffinage, activité générant une importante richesse, pèse pour moitié dans cette dégradation. Néanmoins, le raffinage et la chimie continuent de soutenir la richesse des clusters industriels au Havre comme à Rouen, et contribuent pour moitié à la richesse des deux CIP. Dans le cluster maritime, l’entreposage reste le secteur qui dégage le plus de richesse : 7 % au Havre et 8 % à Rouen. Le stockage de vracs liquides chimiques et pétroliers au Havre et de vracs solides agro-industriels à Rouen en sont les principales composantes.

Illustration 2 – 5,4 milliards d’euros de richesse dégagée par les CIP du Havre et de Rouen - Richesse dégagée par les CIP de Rouen et du Havre en 2012

Unité : million d'euros
5,4 milliards d’euros de richesse dégagée par les CIP du Havre et de Rouen - Richesse dégagée par les CIP de Rouen et du Havre en 2012
Activités Rouen Le Havre Ensemble
Cluster maritime et portuaire 272,6 855,5 1 128,0
Services aux navires 44,0 273,2 317,2
Services à la marchandise 172,3 356,9 529,2
Secteur public et gestion des infrastructures 34,9 117,4 152,4
Autres services portuaires 21,3 107,9 129,3
Cluster industriel 1 678,9 2 581,3 4 260,2
Industries 1 361,8 2 108,6 3 470,4
Activités de support liées au CIP 120,7 111,8 232,5
Services ayant leur marché lié en partie au CIP 61,9 233,7 295,7
Transports terrestres 134,5 127,1 261,6
Ensemble du CIP 1 951,5 3 436,7 5 388,2
  • Source : Insee - Fichier économique enrichi 2012

Sources

Le fichier CLAP (Connaissance Locale de l’Appareil Productif) est un système d’information alimenté par différentes sources permettant de fournir des statistiques localisées sur l’emploi. Les estimations d’emplois portuaires s’effectuent sur la base des effectifs du fichier CLAP. Une première sélection d’établissements est opérée à partir des codes d’activité économique de la nomenclature (NAF). Cette première base est ajustée en fonction de la connaissance fine des établissements qu’apportent les représentants de HAROPA - Port du Havre et HAROPA - Port de Rouen. Les emplois pris en compte sont répartis en deux « clusters » : le « cluster maritime et portuaire » rassemble les activités propres aux ports, tandis que le « cluster industriel » correspond aux activités dont la localisation est liée à la proximité du port. La répartition des emplois par familles d’activités (services aux navires, services à la marchandise, etc.) est proposée par les représentants de HAROPA.

Définitions

Richesse dégagée : répartition de la valeur ajoutée d’une entreprise, entre ses différents établissements. Pour cette variable, les dernières données disponibles sont celles de l’année 2012.

Valeur ajoutée : Solde du compte de production. Elle est égale à la valeur de la production diminuée de la consommation intermédiaire.

Gains ou pertes d’emplois : dans cette publication, ils sont exprimés en pertes nettes ou gains nets.

Pour en savoir plus

« L’emploi portuaire recule en 2012, dans un contexte général de morosité économique » / Insee Haute-Normandie ; Jean-Philippe Caritg - In : Insee Flash n°11 (Décembre 2014)