101 600 personnes vivent en communauté, principalement en maison de retraite et en internat

Sonia Besnard, Pierre Loizeau, Insee

Dans les Pays de la Loire, les communautés accueillent 101 600 personnes en 2013, soit 2,8 % de la population ligérienne. Les maisons de retraite et les internats hébergent la majorité des personnes vivant au sein d’une communauté. Les personnes de 75 ans ou plus vivent plus souvent en institution dans la région qu’ailleurs en France métropolitaine. L’offre en capacités d’accueil y est la plus forte. Un jeune sur sept âgé de 15 à 17 ans suit sa scolarité en internat. En Loire-Atlantique, les lycées sont moins dotés en internat que dans les autres départements de la région.

Les communautés sont de types très variés : maisons de retraites, cités universitaires, internats, foyers de travailleurs, prisons, etc. De nombreuses personnes sont amenées par choix ou de manière contrainte à séjourner au sein d'une communauté (définitions) au cours leur vie. Les situations les plus fréquentes sont au moment des études, en internat ou en cité universitaire, et plus tard en maison de retraite.

Dans les Pays de la Loire, 101 600 personnes vivent en communauté en 2013, soit 2,8 % de la population, part équivalente à celle de la France métropolitaine (2,5 %).

Maisons de retraite et internats, principales communautés

Les maisons de retraite et établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) de la région accueillent le plus de personnes vivant au sein d’une communauté (43 %) (figure 1). Les internats constituent la deuxième structure d’accueil : les élèves internes représentent 29 % de la population vivant en communauté. Les établissements sanitaires ou sociaux qui hébergent des enfants ou adultes nécessitant des soins ou un accompagnement particulier, en regroupent 16 %.

Cette répartition diffère de celle de France métropolitaine où 34 % des personnes en communauté vivent en maison de retraite, soit 9 points de moins que dans la région.

Figure 1 – Maison de retraite : première structure d’accueilRépartition des personnes vivant en communauté dans les Pays de la Loire en 2013 (en %)

%
Maison de retraite : première structure d’accueil
Pays de la Loire France métropolitaine
Maison de retraite, EHPAD 43,1 33,7
Internat 28,6 25,6
Établissement sanitaire ou social 15,9 19,1
Cité universitaire 4,0 5,3
Communauté religieuse 2,5 1,9
Foyer de travailleurs 2,4 7,6
Établissement pénitentiaire 2,1 3,8
Caserne, quartier, base ou camp militaire 1,4 3,0
  • Source : Insee, Recencement de la population (RP) 2013.

Figure 1 – Maison de retraite : première structure d’accueilRépartition des personnes vivant en communauté dans les Pays de la Loire en 2013 (en %)

Les autres types de communautés accueillent nettement moins de personnes. Les cités universitaires hébergent 4 100 étudiants (figure 2) à Nantes, Angers et Le Mans. Les communautés religieuses, les foyers de travailleurs, les établissements pénitentiaires et les casernes logent entre 1 400 et 2 600 personnes.

Figure 2 – 86 ans : l'âge moyen des résidents en maison de retraiteCaractéristiques de la population vivant dans les communautés dans les Pays de la Loire en 2013

86 ans : l'âge moyen des résidents en maison de retraite
Nombre de résidents Âge moyen Part des femmes (en %)
Maison de retraite, EHPAD 43 800 86 74
Internat 29 000 17 41
Établissement sanitaire ou social 16 200 51 49
Cité universitaire 4 100 21 49
Communauté religieuse 2 600 73 78
Foyer de travailleurs 2 400 27 29
Établissement pénitentiaire 2 100 34 1
Caserne, quartier, base ou camp militaire 1 400 25 7
Population des communautés 101 600 54 56
Population des Pays de la Loire 3 660 900 40 51
  • Source : Insee, RP 2013.

Une personne sur neuf de 75 ans ou plus vit en maison de retraite

Les maisons de retraite et les EHPAD de la région hébergent 43 800 personnes. Les résidents ont une moyenne d’âge de 86 ans, deux ans de plus qu’en moyenne française. La quasi-totalité des pensionnaires (39 900) ont 75 ans ou plus. Ainsi, une personne sur neuf de cet âge, soit 11 % vit en maison de retraite ou en EHPAD. C’est la part la plus élevée des régions de France métropolitaine.

Ce mode de vie communautaire concerne principalement les femmes : c’est le cas pour trois résidents sur quatre (figure 3). Les femmes, ayant une espérance de vie plus élevée, se retrouvent plus souvent confrontées au choix de vivre seules à leur domicile ou de s’installer en maison de retraite, parfois médicalisée. En outre, les femmes de 75 ans ou plus sont plus souvent seules dans leur logement que les hommes du même âge (46 % contre 20 %).

Figure 3 – Trois quarts des résidents dans les maisons de retraite sont des femmesPyramide des âges de la population vivant en communauté dans les Pays de la Loire en 2013

  • Source : Insee, RP 2013.

La capacité d’hébergement pour les 75 ans ou plus est la plus élevée des régions françaises

La région se distingue en matière d’offre d’hébergement pour personnes âgées. En 2015, elle dispose de la plus grande capacité d’accueil des régions françaises avec 155 places d’hébergement et 134 lits médicalisés en institution pour 1 000 personnes âgées de 75 ans ou plus. L’offre moyenne en France métropolitaine est de 123 places d’hébergement et 102 lits médicalisés.

Les Vendéens âgés de 75 ans ou plus sont proportionnellement plus nombreux que dans les autres départements de la région à résider en institution (13 %). Les Sarthois sont quant à eux les moins nombreux à y vivre (9 %).

Ces résultats sont à relier avec les capacités d’accueil départementales des personnes âgées. Les départements de la région se situent dans les dix premiers de France métropolitaine quant à l’offre d’hébergement pour personnes âgées, à l’exception de la Sarthe qui se situe au 19e rang. En Vendée, l’offre de lits médicalisés est la plus forte de la région : 145 lits pour 1 000 personnes. À l’inverse, elle est la plus faible dans la Sarthe avec 109 lits.

Une part stable des personnes de 75 ans ou plus en institution entre 1990 et 2013

La part des personnes de 75 ans ou plus logées en maison de retraite est stable entre 1990 et 2013, alors que leur part dans la population passe de 7 % à 10 % sur la même période. L’espérance de vie ayant augmenté de quatre ans pour les femmes et de six ans pour les hommes, les personnes de 75 ans ou plus vivent plus souvent en couple et chez elles qu’il y a 25 ans.

Concernant les personnes âgées de 85 ans ou plus, plus exposées à la dépendance, la mise en œuvre des politiques sociales de maintien à domicile semble produire des effets. Les personnes de 85 ans ou plus vivent plus souvent seules chez elles en 2013 (42 %) qu’en 1990 (35 %). Par ailleurs, elles sont moins souvent hébergées par un membre de la famille (3 %) qu’en 1990 (15 %). Le vieillissement de la population est un enjeu important pour les pouvoirs publics en matière de prise en charge des personnes âgées dépendantes. Selon des projections de population, leur nombre devrait croître chaque année en moyenne de 1,9 % d’ici 2030 (Pour en savoir plus).

Un jeune sur sept âgé de 15 à 17 ans vit sa scolarité en internat

Les internats de la région accueillent 29 000 élèves ou étudiants en classes post-baccalauréat en 2013. Parmi eux, deux sur trois ont entre 15 et 17 ans. Ainsi, la vie en internat est le quotidien de 14 % des adolescents de la région, part supérieure à celle de France métropolitaine (10 %). Les garçons sont majoritaires dans les internats (55 %).

En Loire-Atlantique, seul un jeune sur dix, de 15 à 17 ans vit en internat, alors qu’en Mayenne ou en Vendée, c’est le cas de deux jeunes sur dix. Le caractère urbain de la Loire-Atlantique entraîne un maillage de lycées plus dense : un sur trois se situe dans ce département. Ceci rend moins nécessaire l’offre en internat : seulement six lycées sur dix offrent ce service. Dans les autres départements de la région, huit lycées sur dix disposent d’un internat, excepté la Sarthe, avec seulement six lycées sur dix.

Les élèves internes des lycées généraux et technologiques sont proportionnellement plus nombreux dans le Sud Vendée (La Roche-sur-Yon, Les Sables-d’Olonne, Fontenay-le-Comte, Chantonnay), à Cholet, Saumur et Segré en Maine-et-Loire, à Sablé-sur-Sarthe, La Flèche et La Ferté-Bernard dans la Sarthe et à Laval en Mayenne.

L’éloignement géographique est une des raisons qui conduit un lycéen à choisir l’internat. Toutefois, suivre sa scolarité en internat peut aussi constituer un cadre propice au travail et à l’émancipation. Parmi les quelques deux cents internats de la région, une trentaine d’internats de la réussite ont été mis en place pour renforcer l’accompagnement de la scolarité des élèves.

Sources

Le recensement de la population permet de dénombrer l’ensemble de la population vivant en France. Cette population est répartie entre les personnes qui vivent en logements dits « ordinaires » (97,6 % de la population des Pays de la Loire), celles qui vivent en communautés, sujet de l’étude (2,2 %) et celles vivant dans des habitations mobiles, les mariniers et les personnes sans abri (0,2 %). Dans cette étude, les mineurs en internats sont comptabilisés au sein des communautés, ce qui porte la part de la population régionale vivant en communautés à 2,8 % et qui explique les différences avec les chiffres diffusés sur insee.fr, où ces mineurs sont réintégrés dans leurs familles, en logements ordinaires.

Définitions

Une communauté au sens du recensement de la population est un ensemble de locaux d’habitation relevant d’une même autorité gestionnaire et dont les habitants partagent à titre habituel un mode de vie commun, comme la prise de repas. La population de la communauté comprend les personnes qui résident dans la communauté, à l'exception de celles qui résident dans des logements de fonction.

Pour en savoir plus

Legendre D., Six bénéficiaires de l’allocation personnalisée d’autonomie sur dix vivent en établissement, Insee Flash Pays de la Loire, n° 53, décembre 2016.

Fouchard C. et al., Lycées et lycéens des Pays de la Loire : état des lieux et perspectives à l’horizon 2025, Insee Pays de la Loire, Dossier, n° 48, mai 2013.

Pirou D., Poullain N. et Rochelle S., La vie en communauté : 1,6 million de personnes en France,  Insee Première, n° 1434, février 2013.

Bonnefoy V., Fouchard C., Soulas O., Pays de la Loire : 33 000 personnes âgées dépendantes supplémentaires d’ici 2030, Insee Pays de la Loire, Études, n° 101, février 2012.