Une saison touristique 2016 en retrait, une clientèle étrangère moins nombreuse

Christelle Marcault, Insee

Avec 16,5 millions de nuitées de mai à septembre 2016, la fréquentation touristique en Bretagne s’inscrit en recul de 4,9 % par rapport à 2015. Cette baisse s’explique par un début de saison en retrait, compensé pour partie par un mois de septembre mieux orienté. Alors que la diminution du nombre de nuitées est forte dans les campings, elle s’avère plus modérée dans les hôtels. La clientèle étrangère, notamment britannique, est en repli.

Publications grand public
Insee Flash Bretagne – No 22
Paru le : 23/11/2016

De mai à septembre 2016, les campings, hôtels et autres hébergements collectifs de tourisme (AHCT) de Bretagne ont enregistré 16,5 millions de nuitées. À l’aune de cet indicateur, la région se maintient au 7e rang national, juste derrière les Pays de la Loire.

Après trois saisons de hausse, la fréquentation (définitions) baisse de 4,9 % par rapport à 2015 et retrouve le niveau atteint en 2014 (figure 1). En France métropolitaine, le nombre de nuitées recule également (– 2,5 %). Ce fléchissement est cependant moins marqué qu’en Bretagne.

En détail, la fréquentation touristique de la région décroît aux mois de mai (– 13,7 %) et de juin (– 6,4 %). Ce repli pourrait résulter pour partie d’effets calendaires défavorables avec moins de jours fériés. Par ailleurs, le contexte social tendu a pu éloigner les touristes de la Bretagne. Le temps plus clément à partir de la mi-juillet profite aux seuls hôtels. Leur fréquentation est en hausse de 1,2 % sur le mois, au contraire de celle des campings (– 8,3 %). En août, ces derniers enregistrent légèrement plus de nuitées qu’en 2015. Avec le prolongement du climat estival, les nuitées progressent en septembre de 1,9 %.

La fréquentation touristique des étrangers recule de 8,2 % en Bretagne sur l’ensemble de la saison. Cette baisse est plus marquée qu’en France métropolitaine (– 5,5 %). En particulier, le nombre de nuitées des Britanniques se replie (– 11,2 %). La nette dépréciation de la livre à la fin juin, suite à la décision du Royaume-Uni de sortir de l’Union européenne (Brexit), a pu engendrer des décisions de report ou d’annulation de séjours touristiques en Bretagne. Les Britanniques ont également pu s’orienter vers d’autres modes d’hébergements (réseaux familiaux, locations, Airbnb).

Campings : une baisse de fréquentation marquée

Avec 9,8 millions de nuitées durant la saison, la fréquentation des campings bretons a plus reculé qu’au niveau national (figure 2). Cependant, le niveau atteint est comparable à celui de 2014, l’année 2015 ayant été particulièrement favorable. La fin de saison compense partiellement un début de saison maussade.

Le recul enregistré sur l’ensemble de la saison s’explique par une moindre présence de la clientèle étrangère, en particulier celle du Royaume-Uni (figure 3). Alors que les Britanniques restent les plus nombreux, la part des Néerlandais et des Allemands progresse. En 2016, le taux d’occupation (définitions) s’établit à 35,3 % (figure 4), en baisse de 1 point par rapport à 2015. Pour les emplacements équipés de mobile-homes, chalets et bungalows, la baisse est encore plus forte (– 3,3 points). Ces emplacements restent cependant plus prisés que ceux sans équipement.

Figure 1 – Baisse en 2016 après une année 2015 exceptionnelleÉvolution des nuitées dans les hôtels, campings et AHCT en Bretagne (base 100 en 2011)

Baisse en 2016 après une année 2015 exceptionnelle
françaises étrangères totales
2011 100,0 100,0 100,0
2012 95,2 94,4 95,0
2013 100,7 113,4 103,4
2014 103,0 118,6 106,3
2015 111,5 116,8 112,6
2016 107,0 107,2 107,1
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT) et la DGE, enquêtes de fréquentation touristique 2016

Figure 1 – Baisse en 2016 après une année 2015 exceptionnelleÉvolution des nuitées dans les hôtels, campings et AHCT en Bretagne (base 100 en 2011)

Figure 2 – Une saison touristique bretonne plus touchée par la baisse de fréquentation qu'au niveau nationalNuitées dans les campings, hôtels et AHCT selon les mois de la saison touristique

Une saison touristique bretonne plus touchée par la baisse de fréquentation qu'au niveau national
Bretagne France
Nombre (en milliers) Variation 2015-2016 (en %) Variation 2015-2016 (en %)
Camping Hôtel AHCT Total Camping Hôtel AHCT Total Camping Hôtel AHCT Total
Mai 628 724 355 1 707 – 23,6 – 0,8 – 16,8 – 13,7 – 14,1 – 3,2 – 7,4 – 6,9
Juin 824 749 400 1 973 – 11,0 – 0,8 – 6,4 – 6,4 – 3,4 – 2,5 – 5,4 – 3,3
Juillet 3 354 908 602 4 864 – 8,3 1,2 – 11,7 – 7,1 – 1,0 – 2,3 – 2,1 – 1,6
Août 4 241 1 070 691 6 001 0,3 – 1,4 – 12,7 – 1,7 1,6 – 6,4 – 4,5 – 1,8
Septembre 770 803 419 1 992 8,0 – 0,1 – 4,2 1,9 5,6 – 3,4 – 3,5 – 1,1
Saison 9 817 4 254 2 467 16 537 – 5,1 – 0,4 – 10,8 – 4,9 – 0,7 – 3,7 – 4,2 – 2,5
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT) et la DGE, enquêtes de fréquentation touristique 2016

Figure 3 – Baisse de fréquentation des BritanniquesNuitées dans les campings, hôtels et AHCT de Bretagne

Baisse de fréquentation des Britanniques
Nombre en 2016 (en milliers) Évolution 2015-2016 (en %)
Camping Hôtel AHCT Camping Hôtel AHCT
Nuitées françaises 7 442 3 426 2 157 – 4,3 0,7 – 9,5
Nuitées étrangères 2 375 828 310 – 7,8 – 4,8 – 18,6
dont Royaume-Uni 863 184 34 – 11,7 – 2,8 – 32,2
Allemagne 480 137 78 – 4,9 – 7,3 – 17,0
Pays-Bas 577 25 28 – 6,3 3,5 5,9
Belgique 202 108 63 – 4,5 14,7 – 27,0
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT) et la DGE, enquêtes de fréquentation touristique 2016

Figure 4 – Fréquentation dans les campings en recul de 5,1 %Fréquentation des campings en Bretagne selon l'espace touristique

Fréquentation dans les campings en recul de 5,1 %
Nuitées Taux d'occupation des emplacements offerts
Nombre en 2016 (en milliers) Variation 2015-2016 (en %) en % Variation 2015-2016 (en points)
françaises étrangères totales
Nus 5 239 – 2,3 – 11,6 – 4,9 28,4 – 0,6
Locatifs 4 578 – 6,3 – 2,2 – 5,4 54,9 – 3,3
Littoral Manche (1) 2 962 – 5,1 – 4,8 – 5,0 35,2 – 1,2
Littoral Atlantique (2) 5 610 – 4,4 – 10,2 – 5,6 37,3 – 1,0
Intérieur 1 245 – 1,2 – 6,6 – 3,3 28,8 – 0,6
Bretagne 9 817 – 4,3 – 7,8 – 5,1 35,3 – 1,0
France 112 110 – 0,7 – 0,5 – 0,7 36,6 – 0,4
  • (1) Littoral du Finistère nord, des Côtes-d'Armor et de l'Ille-et-Vilaine.
  • (2) Littoral du Finistère sud et du Morbihan.
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT) et la DGE, enquêtes de fréquentation touristique 2016

Hôtels : la fréquentation se maintient

Avec 4,3 millions de nuitées de mai à septembre 2016, les hôteliers bretons ont connu une activité touristique très légèrement en-deçà de celle de 2015 (– 0,4 %), repli moins marqué qu’en France métropolitaine (– 3,7 %).

Bien qu’en baisse, la fréquentation en août reste la plus forte de la saison avec plus d’un million de nuitées. L’embellie se situe en juillet (+ 1,2 %), grâce aux animations de l’été dans le Finistère (encadré). Entre juillet 2015 et juillet 2016, le nombre de nuitées a progressé de 18,8 % dans la métropole brestoise et de 5,1 % dans le pays de la Cornouaille.

Sur l’ensemble de la saison, la fréquentation dans les hôtels de l’intérieur de la région augmente plus modérément. Cette progression repose plutôt sur la clientèle d’affaires des hôtels de la métropole rennaise (figure 5).

Par rapport à 2015, le nombre de nuitées de touristes étrangers dans les hôtels a diminué de 4,8 % en Bretagne. En France métropolitaine, la baisse est plus forte (– 8,5 %). Les Britanniques sont toujours les plus nombreux, suivis des Allemands et des Belges.

En Bretagne, lors de la saison 2016, les autres hébergements collectifs de tourisme (AHCT) ont enregistré 2,5 millions de nuitées. Ce nombre de nuitées recule de 10,8 % par rapport à 2015. Composés en majorité de résidences de tourisme, les AHCT représentent 15 % des nuitées réalisées dans les hébergements touristiques de Bretagne. La clientèle y est très majoritairement française (87,0 %).

Figure 5 – Hausse de fréquentation dans les hôtels de l'intérieur Fréquentation des hôtels en Bretagne selon l'espace touristique

Hausse de fréquentation dans les hôtels de l'intérieur
Nuitées Taux d'occupation des chambres offertes
Nombre en 2016 (en milliers) Variation 2015-2016 (en %) en % Variation 2015-2016 (en points)
françaises étrangères totales
Littoral Manche (1) 1 746 – 1,1 – 8,8 – 3,0 67,5 – 1,3
Intérieur 1 042 2,8 1,3 2,6 58,7 1,0
Dont Brest Métropole 256 4,3 – 1,7 3,1 64,1 3,8
Dont Rennes Métropole 528 4,5 1,5 4,0 60,7 1,5
Pays de Cornouaille 466 1,5 – 2,1 0,7 60,8 1,6
Littoral Atlantique (2) 999 1,2 – 2,2 0,6 64,5 0,6
Bretagne 4 254 0,7 – 4,8 – 0,4 63,5 0,2
France 101 994 – 0,4 – 8,5 – 3,7 64,9 – 2,0
  • (1) Littoral du Finistère nord hors Brest métropole, des Côtes-d'Armor et de l'Ille-et-Vilaine.
  • (2) Littoral du Morbihan.
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT) et la DGE, enquêtes de fréquentation touristique 2016

Encadré

Forte fréquentation dans le Finistère à la mi-juillet

Organisées tous les quatre ans, les fêtes maritimes internationales de Brest ont eu lieu cette année du 13 au 19 juillet et ont attiré près de 712 000 visiteurs. Le taux d'occupation des hôtels de l'espace touristique Brest métropole océane a atteint 96,5 % le samedi 16 juillet (pont du 14 juillet) et est supérieur à 93 % sur 4 jours (les 14, 15, 16 et 18 juillet). Dans la foulée des fêtes maritimes de Brest s'est tenu le festival maritime de Douarnenez. Organisé tous les 2 ans, l'édition 2016 de ce festival s'est déroulée du 19 au 24 juillet. Pendant cet événement, le taux d'occupation a dépassé d'environ 9 points celui observé en moyenne pendant le mois de juillet (73,8 % contre 64,5 %).

Sources

Les résultats s'appuient sur trois enquêtes nationales réalisées par l'Insee auprès des entreprises d'hébergement touristique :

- l'enquête de fréquentation dans l'hôtellerie : menée chaque mois auprès de 12 000 hôtels (taux de sondage de 70 %) ;

- l'enquête de fréquentation dans l'hôtellerie de plein air : menée de mai à septembre inclus auprès de 6 100 campings (taux de sondage de 80 %) ;

- l'enquête dans les autres hébergements collectifs touristiques (AHCT) : réalisée chaque mois auprès de 2 600 hébergements (taux de sondage de 70 %).

Définitions

La fréquentation est estimée en nombre de nuitées, c'est à dire le nombre total de nuits passées par les clients.

Le taux d'occupation est le rapport entre le nombre de chambres (emplacements) occupées et le nombre de chambres (emplacements) offertes par les établissements ouverts.

Pour en savoir plus

Saison touristique d’été 2016 : Fort repli en Île-de France et sur le littoral / Florent Favre (Insee). - Dans : Insee Focus n° 68 (2016, novembre).

Au troisième trimestre 2016, la baisse de la fréquentation touristique s'atténue (– 1,6 % sur un an, après – 5,2 %)/ Millet N. (Insee). - Dans : Informations Rapides n° 299 (2016, novembre).

Les hébergements touristiques en 2015 - La clientèle française est de retour / Millet N. (Insee). - Dans : Insee Première n° 1588 (2016, avril).