Seuils de pauvreté mensuelsDonnées annuelles de 1975 à 2018

Chiffres-clés
Paru le : Paru le 09/09/2020
- Septembre 2020

Seuils de pauvreté mensuels

en euros
Seuils de pauvreté mensuels (en euros)
Seuil de pauvreté 2013 2014 2015 2016 2017 2018
Seuil en euros 2018 constants
Seuil à 40 % 693 694 698 704 706 708
Seuil à 50 % 866 868 872 880 883 885
Seuil à 60 % 1 039 1 042 1 046 1 056 1 060 1 063
Seuil à 70 % 1 212 1 215 1 221 1 232 1 236 1 240
Seuil en euros courants
Seuil à 40 % 669 674 677 684 694 708
Seuil à 50 % 836 842 846 855 867 885
Seuil à 60 % 1 003 1 010 1 015 1 026 1 041 1 063
Seuil à 70 % 1 170 1 179 1 184 1 197 1 214 1 240
  • Lecture : en 2018, au seuil de 60 %, le seuil de pauvreté en euros 2018 constants est de 1 063 euros.
  • Champ : France métropolitaine, individus vivant dans un ménage dont le revenu déclaré est positif ou nul et dont la personne de référence n'est pas étudiante.
  • Sources : Insee-DGFiP-Cnaf-Cnav-CCMSA, enquêtes Revenus fiscaux et sociaux 2013 à 2018.

Seuils de pauvreté mensuels

  • (1) : à partir de 1996, les seuils de pauvreté sont calculés à partir du niveau de vie médian, qui inclut les revenus financiers et l’allocation aux adultes handicapés (AAH). Ils ne sont donc pas directement comparables avec les seuils de pauvreté déterminés avant 1996, qui sont calculés à partir du niveau de vie médian excluant les revenus financiers et l’AAH. Le double point de 1996 permet de mesurer les écarts de seuils de pauvreté, en prenant ou non en compte ces deux types de revenus.
  • (2) : il faut tenir compte des ruptures de séries en 2010 et 2012 pour étudier l’évolution de l’indicateur sur la période 1996-2018.
  • Lecture : en 2018, au seuil de 60 %, le seuil de pauvreté en euros 2018 constants est de 1 063 euros.
  • Note : pour permettre une comparaison temporelle, des séries longues avec des données rétropolées de 1996 à 2011 figurent - pour les seuils à 50 % et 60 % en euros constants - dans les données complémentaires de l’Insee Première "En 2018, les inégalités de niveau de vie augmentent" (figure complémentaire 3).
  • Champ : France métropolitaine, individus vivant dans un ménage dont le revenu déclaré est positif ou nul et dont la personne de référence n'est pas étudiante.
  • Sources : Insee-DGI, enquêtes revenus fiscaux 1975 à 1990 ; Insee-DGI, enquêtes Revenus fiscaux et sociaux rétropolées de 1996 à 2004 ; Insee-DGFiP-Cnaf-Cnav-CCMSA, enquêtes Revenus fiscaux et sociaux 2005 à 2018.