Économie sociale dans les Hauts-de-France : un développement à conforter

Jean Bresner, Didier Castille, Insee

Employant un peu plus d’un salarié sur dix dans les Hauts-de-France, l’économie sociale y est un peu moins présente qu’à l’échelle des régions de province. Elle rassemble près de 210 000 salariés inégalement répartis sur les territoires. Si la progression de ses effectifs est notable dans un contexte général de dégradation du niveau de l’emploi, le rythme reste en deçà de celui des régions de province en termes de croissance d’emploi.

Près de 16 000 établissements dans la région

L’économie sociale (définition) des Hauts-de-France rassemble 15 900 établissements en 2014, dont les trois quarts emploient moins de 10 salariés. En moyenne, ces structures emploient 13,1 salariés, une taille plus élevée que dans les autres régions de province (10,6) du fait d’une légère surreprésentation d’établissements de taille intermédiaire (150 à 400 salariés). L’économie sociale emploie 208 100 salariés, ce qui correspond à 175 800 postes en équivalent temps plein.

Plus d’un emploi régional sur dix

Presque équivalente au secteur du commerce en termes d’emploi salarié, l’économie sociale forme un ensemble important dans les Hauts-de-France (11,2 %). Elle est toutefois un peu moins présente que dans l’ensemble des régions de province (11,6 %) et, notamment, qu’en Bretagne (14,3 %), Pays de la Loire (13,1 %) ou Occitanie (12,1 %). À l’inverse, elle y est mieux représentée qu’en Île-de-France (7,1 %) ou Provence-Alpes-Côte d’Azur (10,0 %).

Parmi les quatre familles qui composent l’économie sociale, les associations concentrent l’essentiel (84 %) de ses emplois régionaux (figure 1), proportion bien supérieure à celle des régions de province (77,7 %). Plus de la moitié des 174 900 salariés des associations exercent dans le secteur social (avec notamment 14,2 % dans l’accueil des personnes handicapées, 10,6 % dans l’aide par le travail et 9,9 % dans l’aide à domicile) et 22 % sont en activité dans le secteur de l’éducation.

Figure 1 – Principalement des associations - Répartition des salariés de l’économie sociale des Hauts-de-France par famille en 2014

  • Source : Insee, Clap 2014 – Postes non annexes.

Une implantation locale hétérogène

Avec 6 000 salariés, l’économie sociale est particulièrement présente dans la zone d’emploi de Berck - Montreuil : près d’un emploi sur cinq en relève, majoritairement dans les activités pour la santé humaine et le secteur de l’hébergement médico-social.

Pour les zones de Cambrai, Flandre - Lys, Calais, Dunkerque, Arras, Laon et Beauvais, la part de l’économie sociale dans l’emploi s’échelonne entre 12,1 % et 14,3 %.

Pour les autres, la proportion est égale ou inférieure à celle observée dans les régions de province, notamment pour les zones urbaines telles que Lille, Roubaix - Tourcoing et Amiens. Celles-ci, bien que concentrant ensemble un tiers des emplois d’économie sociale des Hauts-de-France, n’y affectent qu’un salarié sur dix.

Figure 2 – Près de 20 % de l’emploi en économie sociale à Berck – Montreuil - Part de l’économie sociale dans l’emploi salarié

Source : Insee, Clap 2014.

L’emploi augmente dans les Hauts-de-France, mais moins qu’ailleurs

Entre 2008 et 2014, les effectifs de l’économie sociale des Hauts-de-France se sont accrus de 8 000 emplois, soit + 4 % (figure 3), principalement portés par de gros établissements des secteurs de l’action sociale, de l’enseignement, de la finance ou des assurances. Dans le même temps, l’emploi salarié global a baissé de 2,7 %.

Les trois quarts de cette augmentation ont été le fait des associations (+ 6 000 salariés). Pour les coopératives (+ 1 100 emplois), la progression générale est à associer à l’entrée dans son champ de la Scop Seafrance en 2012.

Cette dynamique d’embauche des Hauts-de-France est toutefois moins soutenue que sur l’ensemble des régions de province (+ 5,1 %), tout particulièrement pour les associations (+ 3,5 % en Hauts-de-France contre + 4,6 %) et en dépit de celle des coopératives (+ 6,0 % contre – 0,7 %).

Pour les mutuelles et les fondations, qui ne représentent chacune qu’un peu plus de 3 % de l’économie sociale régionale, les effectifs ont progressé diversement et de façon nettement moindre qu’à l’échelle des régions de province. Celles-ci ont bénéficié des effets conjugués d’une progression globale plus soutenue et d’entrées de champ relativement plus nombreuses.

Figure 3 – L’emploi en croissance - Évolution des effectifs salariés entre 2008 et 2014

L’emploi en croissance - Évolution des effectifs salariés entre 2008 et 2014
Hauts-de-France France de province
Effectifs salariés en 2014 Évolution 2008-2014 Évolution 2008-2014
Associations 174 900 3,50% 4,60%
Coopératives 20 200 6,00% -0,70%
Mutuelles 6 600 11,40% 16,90%
Fondations 6 400 3,80% 32,50%
Ensemble de l'économie sociale 208 100 4,00% 5,10%
Ensemble de l'économie 1 856 700 -2,70% -0,90%
  • Source : Insee, Clap 2014.

Définitions

L'économie sociale regroupe des organisations privées qui cherchent à concilier activité économique et équité sociale en adhérant à des principes fondateurs tels que la recherche d'utilité collective, la lucrativité limitée, la gouvernance démocratique et l’implication des parties prenantes.

Le champ de l’économie sociale est historiquement délimité par le statut juridique des organisations : associations, coopératives, mutuelles ou fondations, indépendamment de leurs activités ou objet social. C’est un sous-ensemble de l’économie sociale et solidaire telle que la définit la loi 2014-856 du 31 juillet 2014.

Elle est composée de structures diversifiées parmi les plus importantes desquelles se trouvent, par exemple, La vie active, le Crédit agricole, la Fondation Hopale, les Papillons blancs ou encore la Croix rouge.

Les données mobilisées ici sont principalement issues du système « Connaissance localisée de l’appareil productif » (Clap, Insee) au 31/12/2014, qui fait l’inventaire d’établissements et de postes non annexes, indifféremment qualifiés d’emplois ou de salariés dans cette étude.

Pour en savoir plus

Bresner J., Leroy L., Werquin B., « L’ESS au sein de la Métropole Européenne de Lille : une économie au service des habitants », Insee Nord-Pas-de-Calais, Insee Analyses n° 12, février 2015.

Bisault L., Deroyon J., « L’économie sociale, des principes communs et beaucoup de diversité », Insee Première n° 1522, novembre 2014.

Maillard M., Rimajou G., Tapin V., « Économie sociale et solidaire - Souvent des emplois qualifiés et à durée indéterminée », Insee Picardie, Insee Picardie Analyses n° 83, novembre 2013.

Firlej A., Lavenseau D., Lestienne B., « Économie sociale en Nord-Pas-de-Calais : un important vivier d’emplois sur le territoire de Lille Métropole », Insee Nord-Pas-de-Calais, Pages de Profils n° 116, novembre 2012.