Les chefs d'entreprise de l'industrie prévoient une stabilité de l'investissement en 2017 après une hausse de 5 % en 2016Enquête sur les investissements dans l'industrie - octobre 2016

Interrogés en octobre 2016, les chefs d'entreprise de l'industrie manufacturière anticipent une hausse de 5 % en valeur de leur investissement en 2016 par rapport à 2015. L'estimation de juillet dernier est abaissée de 1 point. En moyenne sur l’année 2017, les industriels anticipent une stabilité de leurs dépenses d’investissement par rapport à 2016.

Informations rapides
No 290
Paru le : 08/11/2016
Prochaine parution le : 07/11/2017 à 08h45 - octobre 2017

Interrogés en octobre 2016, les chefs d'entreprise de l'industrie manufacturière anticipent une hausse de 5 % en valeur de leur investissement en 2016 par rapport à 2015. L'estimation de juillet dernier est abaissée de 1 point. Notamment dans la fabrication de biens d'équipements, l'investissement augmenterait de 5 %, au lieu de 10 % prévu en juillet.

En 2017, l'investissement dans l'industrie manufacturière serait stable

En moyenne sur l'année 2017, les industriels anticipent une stabilité de leurs dépenses d'investissement par rapport à 2016. L'investissement resterait dynamique dans la fabrication de biens d'équipements (+9 %). En revanche, il se replierait nettement dans la fabrication de matériels de transports (−10 %).

Graphique1 – Évolution annuelle de l'investissement en valeur dans l'industrie manufacturière

  • Source : Insee, enquête sur les investissements dans l'industrie

Les industriels sont plus nombreux à prévoir une hausse qu'une baisse de leur investissement au premier semestre 2017

Pour le second semestre 2016, les entrepreneurs de l'industrie manufacturière sont plus nombreux à signaler une hausse qu'une baisse de leur investissement par rapport au premier semestre. Le solde correspondant (+9) est proche de celui d'avril, au-dessus de sa moyenne de longue période. Les chefs d'entreprises sont également plus nombreux à prévoir une hausse qu'une baisse au semestre suivant. Le solde correspondant (+6) se replie après avoir atteint son plus haut niveau depuis 2011 en avril 2016.

Tableau1 – Taux de variation annuels de l'investissement en valeur dans l'industrie manufacturière

en %
Taux de variation annuels de l'investissement en valeur dans l'industrie manufacturière
NA* : (A17) et [A38] En 2016 En 2017
prévu Juil.16 prévu Oct.16 prévu Oct.16
C : Industrie manufacturière 6 5 0
(C1) Industrie agro-alimentaire 13 10 4
(C3) Fabrication de biens d'équipements 10 5 9
(C4) Fabrication de matériels de transport 6 5 –10
[CL1] dont automobiles 5 7 –7
(C5) Autres industries 3 3 0
Sous-total secteurs C3, C4 et C5 5 4 –1
  • *NA : nomenclature agrégée, fondée sur la NAF rév.2.
  • Lecture du tableau : Interrogés à l'enquête d'octobre 2016, les chefs d'entreprise de l'industrie manufacturière prévoient une hausse de 5 % de leur investissement en 2016 par rapport à 2015 et une stabilité en 2017 par rapport à 2016.
  • Source : Insee, enquête sur les investissements dans l'industrie

Graphique2 – Opinion des industriels sur l'évolution semestrielle des investissements (première estimation)

  • Source : Insee, enquête sur les investissements dans l'industrie

L'indicateur de révision des investissements est positif

L'indicateur de révision des investissements est positif en octobre 2016, les entrepreneurs étant plus nombreux à avoir revu leur prévision d'investissement 2016 à la hausse plutôt qu'à la baisse. L'indicateur est calculé à partir des montants d'investissements déclarés à chaque enquête par les entreprises de l'industrie manufacturière hors agro-alimentaire et cokéfaction-raffinage.

Graphique3 – Indicateur de révision des investissements

  • Source : Insee, enquête sur les investissements dans l'industrie

L'investissement est stimulé par les perspectives de demande intérieure et les conditions de financement

Pour 2016 et 2017, les facteurs financiers (niveau de l'autofinancement, niveau d'endettement, niveau des taux d'intérêt, conditions globales de financement) restent considérés comme stimulants : les soldes sont supérieurs à leur moyenne de long terme. Le solde sur les perspectives de demande intérieure augmente et dépasse sa moyenne de long terme tandis que celui sur les perspectives de demande étrangère se maintient à un niveau élevé.

Tableau2 – Facteurs influençant l'investissement

Solde d'opinion, en % des réponses
Facteurs influençant l'investissement
Moyenne en 2016 en 2017
1991-2016 (constat) (prévision)
Perspectives de demande intérieure 49 54 55
Perspectives de demande étrangère 53 58 60
Perspectives de profits 82 79 80
Niveau de l'autofinancement 16 21 20
Niveau d'endettement –3 4 4
Niveau des taux d'intérêt 8 37 36
Conditions globales de financement 13 35 35
Facteurs techniques (1) 63 61 63
Autres facteurs (ex : aides fiscales) 23 33 34
  • (1) Développements technologiques et contraintes d'adaptation de la main d'œuvre à ces nouvelles technologies.
  • Les soldes d'opinion sont calculés comme la différence entre le pourcentage de réponses « stimulant » et le pourcentage de réponses « limitant ».
  • Source : Insee, enquête sur les investissements dans l'industrie

Pour 2017, des motivations d'investissement similaires à celles de 2016

En 2017, la destination des investissements serait identique à celle de 2016. La part des investissements destinés au renouvellement des équipements resterait légèrement au-dessus de sa moyenne de longue période. La part des investissements de modernisation ou de rationalisation destinées aux économies d'énergie serait également un peu supérieure à son niveau moyen.

Tableau3 – Répartition des motivations économiques des investissements

en %
Répartition des motivations économiques des investissements
Moyenne 2016 2017
1991-2016 (constat) (prévision)
Renouvellement 27 29 29
Modernisation, rationalisation 24 24 24
Automatisation 11 8 8
Nouvelles techniques 7 8 8
Économie d'énergie 6 8 8
Extension de la capacité productive 16 14 14
Introduction de nouveaux produits 14 13 13
Autres (sécurité, condition de travail, environnement, etc.) 20 20 20
  • Source : Insee, enquête sur les investissements dans l'industrie