Le redressement de l'emploi se confirme au 1er trimestre 2016

Isabelle Pertile, Camille Fontès-Rousseau, Insee

Début 2016, l'activité accélère encore dans la zone euro, les moteurs internes de la consommation des ménages et de l'investissement des entreprises prenant le relais des impulsions extérieures qui ont porté la croissance en 2015. En France, la croissance est particulièrement dynamique au 1er trimestre, soutenue notamment par des facteurs temporaires : rebond des dépenses de chauffage, de celles de services auparavant affectées par les attentats du 13 novembre ou préparation de l'Euro 2016 de football. En Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, le redressement de l'emploi salarié se poursuit après l'amélioration de 2015. L'emploi est particulièrement dynamique dans l'hébergement-restauration, suivi par les services aux ménages et le commerce. Il continue de se dégrader légèrement dans la construction, même si les mises en chantier progressent sur un an, en particulier dans l'Hérault. Le taux de chômage se stabilise à 11,9 % de la population active.

Insee Conjoncture Occitanie
No 4
Paru le : 21/07/2016

Après s'être redressé en 2015, l'emploi salarié marchand non agricole continue d'accélérer au 1er trimestre 2016 en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées (figure 1). La région gagne 6 900 emplois par rapport au trimestre précédent, soit une augmentation de 0,6 %. Sur l’ensemble de la France métropolitaine, le rythme de croissance est de 0,3 %.

Figure 1 – Évolution de l'emploi salarié marchand

Indice base 100 au 1er trimestre 2005
Évolution de l'emploi salarié marchand
Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées France métropolitaine
T1 2005 100 100
T2 2005 100,04 100,06
T3 2005 100,83 100,18
T4 2005 100,96 100,33
T1 2006 101,23 100,43
T2 2006 102,08 101
T3 2006 102,84 101,38
T4 2006 103,14 101,45
T1 2007 103,78 102,25
T2 2007 104,02 102,48
T3 2007 104,57 102,85
T4 2007 104,83 103,06
T1 2008 105,36 103,33
T2 2008 104,83 102,89
T3 2008 104,19 102,57
T4 2008 104,13 101,85
T1 2009 103,23 100,78
T2 2009 103,03 100,29
T3 2009 103,05 100,01
T4 2009 103,6 100,1
T1 2010 103,64 100,02
T2 2010 103,89 100,08
T3 2010 104,13 100,29
T4 2010 104,3 100,5
T1 2011 104,69 100,8
T2 2011 105,48 101,06
T3 2011 105,46 100,98
T4 2011 105,11 100,94
T1 2012 105,39 100,97
T2 2012 105,38 100,83
T3 2012 105,29 100,61
T4 2012 104,95 100,33
T1 2013 105,18 100,35
T2 2013 104,73 100,02
T3 2013 104,96 100,22
T4 2013 105,12 100,32
T1 2014 104,99 100,21
T2 2014 105,04 100,21
T3 2014 104,76 99,87
T4 2014 105,09 99,93
T1 2015 105,25 99,93
T2 2015 105,56 100,17
T3 2015 106 100,26
T4 2015 106,33 100,47
  • Note : données CVS, en fin de trimestre.
  • Champ : emploi salarié hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Figure 1 – Évolution de l'emploi salarié marchand

Dynamisme de l'hébergement-restauration et du commerce

Dans la région comme en métropole, la croissance de l'emploi au 1er trimestre 2016 est due au dynamisme du secteur tertiaire marchand hors intérim. En Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, 5 300 emplois (figure 2) supplémentaires sont créés dans les services marchands hors intérim (+ 1,0 %) et 2 100 dans le commerce (+ 0,9 %). Le rythme de croissance est moindre en moyenne métropolitaine : + 0,5 % pour les services marchands, + 0,3 % pour le commerce. Dans la région, au sein des services marchands, l'augmentation est particulièrement forte dans le secteur de l'hébergement-restauration, avec 2 700 créations nettes d'emplois (+ 3,3 %). Cette hausse, également marquée en France métropolitaine (+ 1,5 %), s'explique en partie par un effet calendaire avec l’avancée cette année de la fête de Pâques en mars et non en avril comme l'année précédente. Les créations nettes d'emploi sont également importantes dans les services aux ménages : + 1 100 salariés (+ 1,5 %).

L'emploi industriel progresse légèrement dans la région (+ 500 salariés, soit + 0,3 %). Les destructions d'emploi se poursuivent dans la construction avec une perte nette de 400 emplois (- 0,3 %), alors qu'elles se sont interrompues ce trimestre en métropole. L'intérim, qui avait rebondi en 2015, s'infléchit au 1er trimestre 2016 (- 1,9 %) (figure 3).

Figure 2 – Évolution de l'emploi salarié marchand par secteur en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées

Indice base 100 au 1er trimestre 2005
Évolution de l'emploi salarié marchand par secteur en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées
Construction Industrie Tertiaire marchand hors intérim dont Commerce
T1 2005 100 100 100 100
T2 2005 101,55 99,58 100,01 99,95
T3 2005 103,2 99,34 100,8 100,51
T4 2005 104,76 99,08 100,75 100,16
T1 2006 106,26 99 100,97 100,33
T2 2006 107,67 99,35 101,6 100,54
T3 2006 109,12 99,15 102,65 101,17
T4 2006 110,72 98,83 102,92 101,21
T1 2007 112,48 98,73 103,26 101,86
T2 2007 113,46 98,69 103,54 102,06
T3 2007 114,92 98,54 104,22 102,41
T4 2007 116,14 98,47 104,6 102,61
T1 2008 117,3 98,26 105,11 102,64
T2 2008 117,5 97,77 104,89 102,43
T3 2008 116,62 97,44 104,33 101,9
T4 2008 115,91 97,21 104,78 101,92
T1 2009 114,12 96,22 104,6 101,51
T2 2009 112,86 95,46 104,64 101,4
T3 2009 112,24 94,9 104,9 101,59
T4 2009 111,99 94,22 105,74 102,35
T1 2010 111,2 94,03 105,95 102,12
T2 2010 110,94 93,68 106,08 102,38
T3 2010 110,9 93,2 106,56 102,44
T4 2010 110,28 93,09 106,82 102,34
T1 2011 110,54 92,93 107,19 102,81
T2 2011 110,37 92,93 108,02 103,29
T3 2011 109,69 93,28 108,3 103,06
T4 2011 109,29 93,3 108,22 102,88
T1 2012 108,68 93,86 108,61 102,99
T2 2012 107,85 93,96 108,92 102,94
T3 2012 106,96 94,4 108,99 103,01
T4 2012 105,61 94,56 108,71 102,37
T1 2013 104,67 94,84 109,04 102,44
T2 2013 103,95 94,65 108,74 101,55
T3 2013 103,52 94,91 109,01 101,91
T4 2013 102,53 95,18 109,24 102,12
T1 2014 101,54 95,41 109,15 101,7
T2 2014 100,64 95,57 109,3 101,62
T3 2014 99,88 95,49 109,13 101,36
T4 2014 99,35 95,51 109,5 101,55
T1 2015 98,92 95,54 109,81 101,89
T2 2015 98,22 95,5 110,13 102,2
T3 2015 97,77 95,47 110,93 102,44
T4 2015 97,55 95,58 111,44 102,66
T1 2016 97,21 95,82 112,48 103,55
  • Notes : données CVS, en fin de trimestre. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Champ : emploi salarié hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Figure 2 – Évolution de l'emploi salarié marchand par secteur en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées

Figure 3 – Évolution de l'emploi intérimaire

Indice base 100 au 1er trimestre 2005
Évolution de l'emploi intérimaire
Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées France métropolitaine
T1 2005 100 100
T2 2005 99,13 99,86
T3 2005 103,3 101,93
T4 2005 105,23 102,6
T1 2006 105,64 101,7
T2 2006 111,26 107,36
T3 2006 109,38 107,31
T4 2006 111,09 105,31
T1 2007 118,78 114,94
T2 2007 117,64 112,47
T3 2007 115,57 110,87
T4 2007 112,76 109,72
T1 2008 118,64 114,35
T2 2008 109,34 106,28
T3 2008 107,33 99,93
T4 2008 97,38 86,9
T1 2009 87,75 73,86
T2 2009 89,83 75,59
T3 2009 91,22 79,59
T4 2009 95,14 84,27
T1 2010 95,65 88,79
T2 2010 102,35 93,33
T3 2010 104,59 97,12
T4 2010 106,73 100,81
T1 2011 110,93 101,31
T2 2011 117,87 101,53
T3 2011 112,78 100,54
T4 2011 105,19 96,4
T1 2012 104,25 95,18
T2 2012 99,9 91,82
T3 2012 96,14 88,16
T4 2012 95,12 85,7
T1 2013 95,76 88,45
T2 2013 91,85 87,21
T3 2013 93,21 89,11
T4 2013 95,26 91,06
T1 2014 93,79 89,18
T2 2014 93,97 91,33
T3 2014 92,53 87,84
T4 2014 97,1 90,86
T1 2015 95,77 89,87
T2 2015 100,82 93,2
T3 2015 102,88 96,22
T4 2015 105,26 99,44
T1 2016 103,3 99,78
  • Notes : données CVS, en fin de trimestre. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Champ : emploi salarié hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Figure 3 – Évolution de l'emploi intérimaire

La reprise se diffuse dans les départements

Alors qu'en 2015 les créations d'emploi salarié étaient essentiellement concentrées en Haute-Garonne et dans l'Hérault, la hausse de début 2016 bénéficie à davantage de départements. L'emploi progresse de 2,5 % dans les Hautes-Pyrénées, porté par le dynamisme du secteur de l'hébergement-restauration qui bénéficie de l'attractivité de Lourdes en période pascale. Dans le Tarn-et-Garonne, les créations nettes d'emploi augmentent de 1,5 %. Sur le littoral, la croissance est de 1 % dans l'Aude, de 0,6 % dans les Pyrénées-Orientales et dans le Gard. Dans l'Hérault et en Haute-Garonne, le nombre de salariés croît respectivement de 0,8 % et 0,6 %. En revanche l'emploi recule dans les départements ruraux : en Ariège (- 0,6 %), dans l'Aveyron et en Lozère (- 0,4 %) et dans le Lot (- 0,2 %). Il se stabilise dans le Tarn et le Gers.

Tensions sur l’activité aéronautique, maintien du spatial

Après une forte croissance au cours des deux premiers mois de 2016, le trafic aérien mondial de passagers ralentit modérément à la fin du 1er trimestre. Après une baisse amorcée fin 2015, les commandes d'Airbus continuent de diminuer au 1er trimestre 2016 : le constructeur reçoit 32 nouvelles commandes, soit nettement moins qu'au même trimestre de l'année précédente (121). Les commandes de son concurrent Boeing sont en revanche en hausse : 139 contre 116 un an auparavant. Les livraisons d'appareils commerciaux sont en baisse : 125 appareils livrés par Airbus au 1er trimestre 2016 (134 un an auparavant), et 176 par Boeing (184 au 1er trimestre 2015). Chez Airbus, les retards de livraison sont liés à des difficultés rencontrées par certains fournisseurs, sur les moteurs pour l'A320neo et sur l'équipement des cabines pour l'A350. L'avionneur maintient son objectif de livrer plus de 650 appareils en 2016.

Dans le spatial, Airbus Defense and Space et l'opérateur américain OneWeb annoncent en début d'année la création de OneWeb Satellites, co-entreprise détenue à parts égales par les deux protagonistes, qui a pour objectif de concevoir et de fabriquer la constellation de 900 mini-satellites de télécommunication. Le défi industriel de ce projet est de produire les mini-satellites en série, pour en diminuer le coût. Thales Alenia Space (TAS) indique des prises de commandes stables dans le spatial au 1er trimestre 2016, comparé à la même période de l’année précédente. TAS signe un contrat avec l'Agence spatiale européenne (ESA) pour construire les satellites Sentinel 3C et 3D du programme Copernicus dédiés à la surveillance de l'environnement. Airbus Defense and Space signe aussi un contrat avec l'ESA pour la réalisation de deux satellites Sentinel supplémentaires (2C et 2D). Ses prises de commandes sont en légère hausse ce trimestre.

Stabilisation du taux de chômage

Après la baisse du trimestre précédent, le taux de chômage régional se stabilise au 1er trimestre 2016, comme pour l’ensemble des régions de métropole. En Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, 11,9 % des actifs sont à la recherche d’un emploi, contre 9,9 % en France métropolitaine. Ce trimestre, le taux de chômage continue de diminuer dans le Gard et l’Aude (- 0,2 point), mais y demeure à un niveau élevé : respectivement 13,7 % et 13,5 %. Il est stable dans les autres départements de la région, excepté dans le Tarn-et-Garonne où il augmente de 0,2 point.

Sur un an, le taux de chômage diminue légèrement au niveau régional (- 0,2 point), et de façon plus marquée dans l’Aude, le Gard, l’Hérault, et la Haute-Garonne (de - 0,5 à - 0,3 point) (figure 4).

Figure 4 – Taux de chômage

En %
Taux de chômage
Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées France métropolitaine
T1 2005 9,5 8,3
T2 2005 9,7 8,4
T3 2005 9,9 8,6
T4 2005 10,0 8,7
T1 2006 10,1 8,7
T2 2006 9,9 8,6
T3 2006 10,0 8,5
T4 2006 9,3 8,0
T1 2007 9,5 8,1
T2 2007 9,2 7,8
T3 2007 9,0 7,6
T4 2007 8,5 7,1
T1 2008 8,2 6,8
T2 2008 8,4 7,0
T3 2008 8,5 7,1
T4 2008 8,8 7,4
T1 2009 9,6 8,2
T2 2009 10,1 8,8
T3 2009 10,2 8,8
T4 2009 10,5 9,1
T1 2010 10,4 9,0
T2 2010 10,3 8,9
T3 2010 10,3 8,8
T4 2010 10,3 8,8
T1 2011 10,4 8,8
T2 2011 10,3 8,7
T3 2011 10,5 8,8
T4 2011 10,7 9,0
T1 2012 10,9 9,1
T2 2012 11,1 9,3
T3 2012 11,2 9,4
T4 2012 11,6 9,7
T1 2013 11,9 10,0
T2 2013 12,0 10,0
T3 2013 11,9 9,9
T4 2013 11,8 9,8
T1 2014 11,9 9,8
T2 2014 11,8 9,8
T3 2014 12,2 10,0
T4 2014 12,3 10,1
T1 2015 12,1 10,0
T2 2015 12,1 10,1
T3 2015 12,3 10,2
T4 2015 11,9 9,9
T1 2016 11,9 9,9
  • Notes : données trimestrielles CVS. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Source : Insee, taux de chômage au sens du BIT et taux de chômage localisé.

Figure 4 – Taux de chômage

Des mises en chantier en forte hausse dans l’Hérault

En Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, le nombre de logements autorisés à la construction au cours des 12 derniers mois s’établit à 43 700 fin mars 2016, soit une stabilité par rapport au 4e trimestre 2015 (figure 5). Au niveau métropolitain, on observe une progression de 2,0 %. Sur un an, le nombre de permis de construire accordés dans la région augmente de 0,5 %, alors qu’en métropole le rythme est largement plus soutenu (+ 8,1 %).

Cette hausse annuelle du nombre de logements autorisés à la construction ne se retrouve qu’en Haute-Garonne (+ 11,4 %), dans l’Aude (+ 10 %) et les Pyrénées-Orientales (+ 3,0 %). L’Aveyron, le Lot, le Tarn et la Lozère enregistrent une stabilité. Le nombre de permis accordés est en recul dans les autres départements de la région, dans une fourchette allant de - 25 % en Tarn-et-Garonne à - 1,7 % dans l’Hérault.

Figure 5 – Évolution du nombre de logements autorisés à la construction

Indice base 100 en janvier 2005
Évolution du nombre de logements autorisés à la construction
Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées France métropolitaine
janv. 2005 100 100
févr. 2005 100,47 100,47
mars 2005 100,16 101,51
avril 2005 102,04 102,29
mai 2005 101,88 102,78
juin 2005 104,71 104,17
juil. 2005 104,71 105,05
août 2005 104,71 105,5
sept. 2005 106,12 106,35
oct. 2005 106,28 106,5
nov. 2005 106,44 106,97
déc. 2005 108,48 108,38
janv. 2006 109,42 109,42
févr. 2006 109,58 110,69
mars 2006 112,09 112,42
avril 2006 110,83 113,4
mai 2006 111,46 114,81
juin 2006 111,93 115,55
juil. 2006 112,87 116,39
août 2006 114,91 117,06
sept. 2006 114,13 116,57
oct. 2006 116,01 118
nov. 2006 117,27 118,96
déc. 2006 114,44 118,49
janv. 2007 114,76 117,9
févr. 2007 116,01 117,92
mars 2007 117,74 118,39
avril 2007 116,95 117,86
mai 2007 117,43 117,55
juin 2007 117,9 116,8
juil. 2007 118,37 117
août 2007 116,8 116,82
sept. 2007 116,8 116,53
oct. 2007 114,76 115,79
nov. 2007 113,81 113,69
déc. 2007 115,07 112,44
janv. 2008 115,54 112,22
févr. 2008 115,86 111,89
mars 2008 113,81 110,28
avril 2008 114,91 109,5
mai 2008 112,72 108,32
juin 2008 110,68 106,11
juil. 2008 106,91 103,66
août 2008 105,34 101,23
sept. 2008 102,98 99,67
oct. 2008 100,16 97,49
nov. 2008 96,55 95,63
déc. 2008 92,62 92,83
janv. 2009 87,76 90,05
févr. 2009 82,57 86,45
mars 2009 77,86 83,57
avril 2009 74,41 81,3
mai 2009 71,9 78,65
juin 2009 68,76 76,73
juil. 2009 67,82 75,6
août 2009 67,19 74,74
sept. 2009 66,88 74,11
oct. 2009 68,13 73,21
nov. 2009 68,92 73,38
déc. 2009 68,92 74,09
janv. 2010 70,33 74,74
févr. 2010 72,84 76,48
mars 2010 73,63 78,99
avril 2010 76,45 80,94
mai 2010 78,49 83,02
juin 2010 79,59 85,37
juil. 2010 81,16 87,56
août 2010 82,1 88,9
sept. 2010 83,67 90,44
oct. 2010 82,42 91,09
nov. 2010 82,89 91,6
déc. 2010 85,56 92,81
janv. 2011 87,13 94,32
févr. 2011 87,28 94,52
mars 2011 88,38 94,01
avril 2011 87,91 93,93
mai 2011 90,27 95,42
juin 2011 91,37 95,77
juil. 2011 91,21 96,34
août 2011 92,31 97,59
sept. 2011 94,19 99,35
oct. 2011 94,35 100,04
nov. 2011 95,6 101,12
déc. 2011 96,55 102,17
janv. 2012 94,82 101,98
févr. 2012 93,25 102,15
mars 2012 93,09 101,86
avril 2012 92,31 102,19
mai 2012 89,64 100,76
juin 2012 89,17 100,37
juil. 2012 88,38 99,53
août 2012 88,23 99,61
sept. 2012 84,93 97,59
oct. 2012 84,77 97,04
nov. 2012 83,2 96,02
déc. 2012 79,43 94,3
janv. 2013 79,59 94,48
févr. 2013 82,73 96
mars 2013 82,73 96,53
avril 2013 82,73 94,97
mai 2013 81,32 92,99
juin 2013 79,12 91,25
juil. 2013 77,24 89,25
août 2013 74,41 86,35
sept. 2013 73,78 84,74
oct. 2013 73,78 84,23
nov. 2013 72,68 83,39
déc. 2013 73,94 82,61
janv. 2014 72,21 80,51
févr. 2014 69,23 77,42
mars 2014 67,66 76,36
avril 2014 66,72 75,19
mai 2014 67,82 75,21
juin 2014 66,88 75,15
juil. 2014 70,02 75,44
août 2014 69,39 75,23
sept. 2014 70,49 75,42
oct. 2014 69,54 74,4
nov. 2014 68,45 73,54
déc. 2014 68,45 73,38
janv. 2015 67,5 72,97
févr. 2015 66,88 72,42
mars 2015 67,35 71,54
avril 2015 67,19 72,09
mai 2015 65,46 71,6
juin 2015 67,03 72,33
juil. 2015 64,99 72,11
août 2015 64,84 72,72
sept. 2015 64,21 73,09
oct. 2015 65,15 73,38
nov. 2015 67,66 74,85
déc. 2015 66,88 75,7
janv. 2016 67,5 76,05
févr. 2016 67,82 77,09
mars 2016 66,72 76,95
avril 2016 68,13 77,79
mai 2016 71,11 79,4
  • Note : données mensuelles brutes, en date réelle. Chaque point représente l'évolution du cumul des 12 derniers mois.
  • Source : SOeS, Sit@del2.

Figure 5 – Évolution du nombre de logements autorisés à la construction

Fin mars 2016, le nombre de logements mis en chantier au cours des 12 derniers mois s’établit à 39 100 en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées. Par rapport au trimestre précédent, cela représente une baisse de 1,3 %, alors que la hausse est de 1,0 % en France métropolitaine (figure 6). Sur un an, la progression est de 3,4 % dans la région tout comme en métropole.

Le nombre de logements mis en chantier connaît sur un an une augmentation marquée dans l’Hérault, la Haute-Garonne et le Gard. Il est stable en Ariège, Aveyron, dans le Gers et en Lozère. En revanche, il recule assez nettement dans les autres départements de la région (de - 29,2 % à - 7,1 % ).

Figure 6 – Évolution du nombre de logements commencés

Indice base 100 en janvier 2005
Évolution du nombre de logements commencés
Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées France métropolitaine
janv. 2005 100 100
févr. 2005 99,63 100,44
mars 2005 100,56 101,6
avril 2005 100,75 102,22
mai 2005 103,74 104,47
juin 2005 103,74 105,5
juil. 2005 103,18 105,82
août 2005 102,99 106,49
sept. 2005 103,36 108,07
oct. 2005 104,49 109,18
nov. 2005 102,62 109,28
déc. 2005 103,55 110,64
janv. 2006 105,05 110,86
févr. 2006 105,79 111,53
mars 2006 106,92 112,31
avril 2006 108,6 113,43
mai 2006 106,54 113,77
juin 2006 110,09 114,96
juil. 2006 110,28 115,35
août 2006 111,78 115,92
sept. 2006 111,4 115,7
oct. 2006 111,59 116,44
nov. 2006 113,27 117,42
déc. 2006 114,02 117,05
janv. 2007 114,21 117,08
févr. 2007 113,27 117,05
mars 2007 113,83 116,78
avril 2007 112,15 116,49
mai 2007 115,33 116,04
juin 2007 113,83 115,75
juil. 2007 114,02 117,3
août 2007 113,46 116,56
sept. 2007 113,64 116,49
oct. 2007 115,14 117
nov. 2007 114,39 116,36
déc. 2007 114,21 116,16
janv. 2008 112,52 115,89
févr. 2008 113,64 115,84
mars 2008 111,03 114,44
avril 2008 110,65 113,15
mai 2008 106,17 111,38
juin 2008 102,62 109,23
juil. 2008 101,12 106,32
août 2008 99,44 105,4
sept. 2008 97,94 103,36
oct. 2008 94,02 100,22
nov. 2008 92,15 96,99
déc. 2008 89,35 94,6
janv. 2009 87,1 91,31
févr. 2009 83,74 88,01
mars 2009 81,87 85,81
avril 2009 80,56 83,96
mai 2009 79,44 81,98
juin 2009 79,07 80,5
juil. 2009 77,76 80,53
août 2009 76,82 80,63
sept. 2009 74,77 79,37
oct. 2009 73,83 78,75
nov. 2009 74,39 80,16
déc. 2009 76,07 82,35
janv. 2010 77,2 82,45
févr. 2010 77,01 82,95
mars 2010 78,13 84,21
avril 2010 77,01 84,87
mai 2010 77,94 86,3
juin 2010 78,88 87,54
juil. 2010 80,56 88,2
août 2010 82,8 89,04
sept. 2010 86,73 91,44
oct. 2010 89,72 94,3
nov. 2010 90,84 96,84
déc. 2010 91,78 98,45
janv. 2011 91,78 99,8
févr. 2011 93,08 100,77
mars 2011 94,02 101,7
avril 2011 95,14 101,92
mai 2011 96,64 102,99
juin 2011 95,7 101,73
juil. 2011 94,58 101,26
août 2011 93,46 100,69
sept. 2011 91,96 100,2
oct. 2011 91,03 99,14
nov. 2011 91,4 100,99
déc. 2011 94,21 102,37
janv. 2012 94,39 101,8
févr. 2012 93,46 101,78
mars 2012 93,64 102,15
avril 2012 92,52 100,99
mai 2012 90,84 99,01
juin 2012 90,09 99,36
juil. 2012 88,97 98,99
août 2012 87,85 98,62
sept. 2012 85,98 97,14
oct. 2012 83,74 96,5
nov. 2012 80,93 92,74
déc. 2012 81,5 91,88
janv. 2013 80,56 92,2
févr. 2013 81,87 92,89
mars 2013 81,31 92,52
avril 2013 81,87 93,95
mai 2013 81,5 94,87
juin 2013 81,87 94,92
juil. 2013 82,43 94,72
août 2013 82,24 94,2
sept. 2013 82,24 94,08
oct. 2013 82,24 92,74
nov. 2013 80,93 91,73
déc. 2013 76,45 89,07
janv. 2014 76,45 88,38
févr. 2014 75,7 86,65
mars 2014 73,46 84,95
avril 2014 72,9 83,96
mai 2014 72,15 82,7
juin 2014 70,47 81,98
juil. 2014 70,09 81,69
août 2014 69,53 81,47
sept. 2014 70,09 80,8
oct. 2014 70,09 80,48
nov. 2014 70,28 80,53
déc. 2014 69,72 81,12
janv. 2015 68,97 80,63
févr. 2015 69,91 80,73
mars 2015 70,28 80,58
avril 2015 69,53 80,03
mai 2015 68,97 79,81
juin 2015 70,47 80,23
juil. 2015 69,91 80,03
août 2015 70,47 80,38
sept. 2015 70,28 81,27
oct. 2015 71,96 81,59
nov. 2015 71,59 81,76
déc. 2015 73,27 82,38
janv. 2016 72,9 82,75
févr. 2016 71,78 83,32
mars 2016 72,15 83,24
avril 2016 73,27 83,61
mai 2016 74,95 84,33
  • Note : données mensuelles brutes, en date réelle. Chaque point représente l'évolution du cumul des 12 derniers mois.
  • Source : SOeS, Sit@del2.

Figure 6 – Évolution du nombre de logements commencés

La hausse de la fréquentation touristique se confirme

La hausse de la fréquentation des hôtels de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées s’intensifie au 1er trimestre 2016 par rapport au 1er trimestre 2015 : le nombre de nuitées progresse de 7,7 %, soit bien plus qu’en France métropolitaine (+ 1,9 %). Le dynamisme des hébergements touristiques est dû à la clientèle de loisirs, mais aussi à la clientèle d’affaires, dont la part progresse de 1,7 point par rapport au 1er trimestre 2015. Pour le tourisme de loisirs, les fêtes de Pâques tombant en mars, la fréquentation hôtelière à Lourdes explose (+ 60 %) par rapport à la même période 2015, où les festivités étaient en avril. La fréquentation des hôtels dans les stations de montagne est aussi en forte hausse principalement grâce à la clientèle étrangère. Après un mois de janvier décevant, février et surtout mars apportent de très bonnes conditions météorologiques et les skieurs viennent en masse. Dans le reste de la région, seul l’Aveyron ne bénéficie pas de la hausse de la fréquentation tandis que le Lot est stable (figure 7).

Figure 7 – Évolution de la fréquentation dans les hôtels

En %
Évolution de la fréquentation dans les hôtels
Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées France métropolitaine
T1 2011 -0,5685023461654517 2,2455296988236904
T2 2011 -2,056720443788483 3,118357539041192
T3 2011 0,7954876595666824 3,0256743767917547
T4 2011 1,7301553290164142 4,643769783473398
T1 2012 1,1408666892435535 2,3624045764267207
T2 2012 2,3698950153395626 -0,7817130068028603
T3 2012 -0,815546853832754 -0,7592137658719297
T4 2012 0,8078824768398569 0,30393408277045164
T1 2013 0,2778683712739038 -0,39239682185379654
T2 2013 -5,536109707015104 -0,7465023691316598
T3 2013 -3,3363193661267885 0,09029170044515399
T4 2013 -2,7410067356522143 -0,5644496415199138
T1 2014 -1,6695287158939134 -2,85235793715239
T2 2014 -1,4615568894451267 -0,7980936572239198
T3 2014 -3,5226732721724 -1,6063850425588522
T4 2014 -1,1717242333544462 -0,7375650233675307
T1 2015 1,415631036277215 2,4484776357299944
T2 2015 1,423705861369329 1,9306724791269951
T3 2015 0,7542161813653331 3,301374690924051
T4 2015 2,411023506005455 -1,2733203931827362
T1 2016 7,72990555043397 1,9023637524163426
  • Notes : données trimestrielles brutes. Évolution du nombre de nuitées du trimestre de l'année n par rapport au trimestre de l'année n-1.
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT) et la DGE.

Figure 7 – Évolution de la fréquentation dans les hôtels

Baisse des défaillances d’entreprises au 1er trimestre 2016

En Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, le nombre de défaillances d’entreprises connues en juin 2016 et jugées au cours des 12 derniers mois s’établit à 5 649 fin mars 2016 (figure 8). Ce nombre est en repli de 4,3 % par rapport au cumul annuel atteint fin décembre 2015, la diminution est légèrement plus marquée qu’en France métropolitaine (- 3,0 %). Sur un an, entre mars 2016 et mars 2015, les défaillances d’entreprises sont en baisse de 8,3 % dans la région, contre - 4,0 % en métropole.

Dans la région, au 1er trimestre 2016, les défaillances d’entreprises sont en baisse dans tous les secteurs. Les reculs les plus importants se trouvent dans le secteur regroupé de l’enseignement, santé, action sociale (- 6,7 %), dans les transports et l’entreposage (- 6,5 %) et dans la construction (- 6,1 %).

Au 1er trimestre 2016, le Lot est le seul département de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées où le nombre d’entreprises en procédure de redressement judiciaire est en progression (+ 1,2 %). Tous les autres départements connaissent un repli. Ces diminutions s’échelonnent de - 23,2 % en Lozère à - 2,1 % dans les Pyrénées-Orientales.

Figure 8 – Défaillances d'entreprises

Indice base 100 en janvier 2005
Défaillances d'entreprises
Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées France métropolitaine
janv. 2005 100 100
févr. 2005 100,77 100,52
mars 2005 100,96 100,57
avril 2005 102,03 101,22
mai 2005 103,53 102,01
juin 2005 104,21 102,31
juil. 2005 104,84 102,08
août 2005 105 101,95
sept. 2005 106,36 102,18
oct. 2005 106,01 101,8
nov. 2005 107,67 101,61
déc. 2005 107,43 101,36
janv. 2006 107,78 100,49
févr. 2006 107,11 99,45
mars 2006 108,13 98,95
avril 2006 108,25 97,81
mai 2006 107,29 97,16
juin 2006 105,91 96,75
juil. 2006 106,76 96,78
août 2006 106,57 97
sept. 2006 106,92 97,05
oct. 2006 108,58 97,57
nov. 2006 109,35 98,29
déc. 2006 111,17 98,95
janv. 2007 111,06 99,82
févr. 2007 111,99 101,14
mars 2007 110,94 102
avril 2007 111,64 102,72
mai 2007 111,97 103,16
juin 2007 113,81 103,95
juil. 2007 115,97 105,07
août 2007 116,29 104,94
sept. 2007 115,45 104,96
oct. 2007 115,66 105,76
nov. 2007 114,54 105,6
déc. 2007 113,91 105,6
janv. 2008 113,53 105,64
févr. 2008 112,95 106,13
mars 2008 113,37 105,69
avril 2008 113,93 107,12
mai 2008 113,18 106,87
juin 2008 113,93 106,86
juil. 2008 113,96 107,4
août 2008 114,24 107,64
sept. 2008 116,88 109,11
oct. 2008 118,37 110,52
nov. 2008 120,27 111,76
déc. 2008 123,19 114,05
janv. 2009 125,6 115,7
févr. 2009 128,96 117,52
mars 2009 132,42 121,05
avril 2009 134,92 122,8
mai 2009 136,61 124,71
juin 2009 138,57 126,52
juil. 2009 137,56 128
août 2009 138,76 128,98
sept. 2009 140,42 130,67
oct. 2009 139,22 130,38
nov. 2009 138,97 130,96
déc. 2009 137,21 130,57
janv. 2010 138,34 130,72
févr. 2010 137,63 130,53
mars 2010 140,02 130,65
avril 2010 138,99 129,35
mai 2010 140,95 129,3
juin 2010 141 129,4
juil. 2010 141,37 128,48
août 2010 141,07 128,63
sept. 2010 140,44 127,41
oct. 2010 140,6 126,45
nov. 2010 140,44 125,86
déc. 2010 140,32 124,77
janv. 2011 138,97 124,84
févr. 2011 140,7 124,8
mars 2011 138,2 123,95
avril 2011 136,84 123,42
mai 2011 138,78 125,01
juin 2011 135,93 123,63
juil. 2011 135,48 122,91
août 2011 135,23 122,95
sept. 2011 134,34 122,44
oct. 2011 134,01 122,53
nov. 2011 135,32 122,76
déc. 2011 135,95 122,57
janv. 2012 137,56 123,52
févr. 2012 136,09 123,51
mars 2012 134,9 122,56
avril 2012 135,88 122,9
mai 2012 133,43 121,24
juin 2012 134,6 121,36
juil. 2012 135,53 122,97
août 2012 135,65 122,83
sept. 2012 136,42 122,24
oct. 2012 139,69 124,24
nov. 2012 139,55 124,54
déc. 2012 140,09 125,94
janv. 2013 140,88 125,66
févr. 2013 141,7 125,49
mars 2013 141,7 125,31
avril 2013 143,24 126,73
mai 2013 144,53 127
juin 2013 145,51 127,46
juil. 2013 147,87 128,46
août 2013 146,21 128,29
sept. 2013 147,31 129,3
oct. 2013 145,35 129,27
nov. 2013 144,37 129
déc. 2013 144,27 129,05
janv. 2014 143,53 129,18
févr. 2014 145,82 130,34
mars 2014 145,11 130,34
avril 2014 145,63 130,61
mai 2014 144,09 129,98
juin 2014 144,65 130,22
juil. 2014 142,92 130,27
août 2014 144,18 130,33
sept. 2014 143,6 130,76
oct. 2014 143,97 130,65
nov. 2014 144,74 130,86
déc. 2014 141,44 129,15
janv. 2015 144,76 129,89
févr. 2015 141,47 129,73
mars 2015 144,04 132,16
avril 2015 141,87 132,26
mai 2015 138,17 129,57
juin 2015 137,87 131,48
juil. 2015 138,78 130,93
août 2015 138,17 130,4
sept. 2015 137,42 130,63
oct. 2015 134,32 128,85
nov. 2015 133,73 129,2
déc. 2015 137,94 130,85
janv. 2016 133,82 129,29
févr. 2016 133,94 128,64
mars 2016 131,6 126,9
  • Note : données mensuelles brutes au 22 juin 2016, en date de jugement.
  • Chaque point représente l'évolution du cumul des douze derniers mois.
  • Source : Fiben, Banque de France.

Figure 8 – Défaillances d'entreprises

Avertissement : À compter de février 2015, de nouveaux indicateurs construits à partir de la base Sit@del2 sont diffusés afin d'améliorer le diagnostic conjoncturel sur la construction de logements neufs. Ces nouveaux indicateurs visent à retracer, dès le mois suivant, les autorisations et les mises en chantier à la date réelle d’événement. Ils offrent une information de meilleure qualité que les données en date de prise en compte diffusées jusqu'à présent.

Encadrés

Contexte national : la croissance française accélère au 1er trimestre 2016 (+ 0,6 %)

En France, l’activité bénéficie d’impulsions extérieures. Le baril de pétrole reste mi-2016 environ moitié moins cher que mi-2014, ce qui contribue à une inflation encore faible, et stimule le pouvoir d’achat des ménages. Celui-ci est soutenu par la diffusion de l’accélération de l’activité à l’emploi. Avec le bas coût du pétrole, les entreprises redressent leur taux de marge, ce qui, couplé à la baisse des taux d’intérêt, améliore les conditions de financement de l’investissement productif. Celui-ci serait le principal facteur de l’accélération de l’activité en 2016. Au premier trimestre, des facteurs temporaires ont joué : rebond des dépenses de chauffage, de celles de services auparavant affectées par les attentats du 13 novembre ou préparation de l’Euro 2016 de football. Ainsi, au premier trimestre 2016, le produit intérieur brut (PIB) en volume accélère : + 0,6 %, après + 0,4 % au dernier trimestre 2015. En 2016, la croissance s’élèverait à 1,6 %, sa plus forte hausse depuis 2011. L’accélération de l’activité et les politiques d’allègement du coût du travail stimuleraient l’emploi qui augmenterait de 210 000 en 2016. Le taux de chômage France entière baisserait à 9,8 % de la population active en fin d’année et à 9,5 % en France métropolitaine.

Contexte international : la reprise s’auto-entretient dans la zone euro

Dans les pays émergents, l’activité est restée atone au premier trimestre 2016, après avoir beaucoup ralenti en 2015. Le produit intérieur brut du Brésil a continué de se contracter. En revanche, l’activité s’est stabilisée en Russie après plusieurs trimestres de recul. En Chine, l’activité a encore nettement ralenti et les importations ont fortement reculé. Au total, les importations des économies émergentes ont fortement diminué au premier trimestre, et le commerce mondial s’est contracté.

Au premier trimestre 2016, les exportations des économies avancées ont été déprimées par le manque de demande en provenance des pays émergents, ce qui a pesé sur la croissance. Dans la zone euro, l’activité a accéléré nettement, tirée par la production industrielle. Avec l’essoufflement des impulsions externes qui ont porté la croissance en 2015, comme la dépréciation de l’euro et la chute des prix du pétrole, les moteurs internes prennent le relais. Stimulée par une nouvelle progression de l’emploi et des salaires, la consommation privée continue en effet de soutenir l’activité, si bien que la reprise s’auto-entretient dans la zone euro.

Pour en savoir plus

« Bilan économique 2015 en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées », Insee Conjoncture LRMP n°3, mai 2016

« La reprise s'auto-entretient dans la zone euro », Note de conjoncture, juin 2016

« Au 4e trimestre 2015, l’emploi maintient sa bonne trajectoire », Insee Conjoncture LRMP n°2, avril 2016