Insertion sociale et professionnelle des jeunes en Guadeloupe

Ils sont 69 000 à être âgés de 15 à 29 ans en Guadeloupe, et autant de situations spécifiques et de rapports différents à la vie active. Étudiants et étudiantes préparant ou parfois reculant leur entrée dans la vie active, jeunes en apprentissage ou en cursus scolaire long, salariés sans diplôme ou jobeurs titulaires de BAC+5, jeunes émancipés ayant charge de famille ou jeunes vivant encore chez leurs parents, toutes et tous ont entre 15 et 29 ans. Face à cet archipel de situations possibles qui ne sont qu'apparemment hétérogènes, comprendre les grandes tendances de l'insertion sociale et professionnelle des 15-29 ans et mieux mesurer leurs parcours d'insertion est le double objectif que ce dossier permet d'éclairer. Au travers de huit thèmes propres au territoire guadeloupéen et de deux dossiers de comparaison, les préfectures de Guadeloupe et Martinique, le Centre de Ressources, d'Expertise et de Performance Sportive Antilles & Guyane et l'Institut national de la statistique et des études économiques s'associent pour dresser un état des lieux de l'insertion sociale et professionnelle des jeunes.

Insee Dossier Guadeloupe
Paru le : 05/10/2016
Consulter

Mobilité et situation professionnelle en début de carrière

Annick Couillaud

Près de la moitié des jeunes de 15 à 29 ans résidant en Guadeloupe sont actifs, en emploi ou chômeurs et représentent 18,2 % de la population active de Guadeloupe. Les plus jeunes sont, en effet, encore à leurs études et de nombreuses jeunes femmes ne se portent pas sur le marché de l'emploi. En 2012, 50 950 Guadeloupéens, âgés de 15 à 29 ans, vivent hors de leur région d'origine et représentent 25,3 % des natifs résidant en Métropole. Plus de six originaires sur dix sont installés principalement en région francilienne. Ils sont plus nombreux dans la tranche d'âge 18-24 ans et aussi plus diplômés aux mêmes âges que les résidents sur l'île. Face au marché de l'emploi, ces derniers ont plus de difficulté à trouver un emploi durable. Les diplômés du supérieur sont plus assurés d'obtenir un CDI : les jeunes guadeloupéennes dans ce cas sont plus favorisées que leurs homologues masculins (25 % contre 14 %).

Insee Dossier Guadeloupe
No 8
Paru le : 05/10/2016