En 2014, 818 565 bébés sont nés en France Un nouveau-né sur dix porte le nom de ses deux parents

Vanessa Bellamy, division Enquêtes et études démographiques, Insee

En 2014, 818 565 bébés sont nés en France. Le nombre des naissances enregistrées en 2014 est stable par rapport à celui de 2013 (hors Mayotte). Depuis 2005, plus de 2 200 bébés naissent en moyenne chaque jour.

Si les bébés nés en 2014 portent en grande majorité le seul nom de leur père (83 %), un sur dix porte les noms accolés de ses deux parents. Cette transmission dépend du statut matrimonial des parents, de leur pays de naissance et aussi de leur région de résidence. L’enfant reçoit nettement plus fréquemment un double nom de famille quand ses parents sont nés en Espagne ou au Portugal. C’est aussi le cas des résidents du sud-ouest de la France.

Publications grand public
Insee Focus – No 33
Paru le : 01/09/2015

Le nombre de naissances est stable en 2014

En 2014, 818 565 bébés sont nés en France, dont 781 167 en métropole. Une centaine de naissances de plus qu’en 2013 ont été enregistrées hors Mayotte (figure 1). Depuis 2005, la natalité reste stable et dynamique avec plus de 800 000 bébés chaque année, soit plus de 2 200 naissances par jour en moyenne.

Figure 1 – Nombre annuel de naissances depuis 1901

Nombre annuel de naissances depuis 1901
Naissances - France métropolitaine (en milliers) (éch. gauche) Naissances - France (en milliers) (éch. gauche) Part de naissances hors mariage - France métropolitaine (en %) (éch. droite)
1901 917 8,7
1902 904 8,8
1903 884 8,8
1904 877 8,8
1905 866 8,9
1906 865 8,8
1907 830 9,2
1908 849 8,9
1909 825 8,8
1910 828 8,7
1911 794 8,8
1912 802 8,7
1913 796 8,8
1914 758 8,5
1915 483 11,2
1916 385 13,8
1917 413 14,2
1918 473 13,8
1919 507 13,3
1920 838 9,9
1921 817 9,0
1922 764 8,6
1923 766 8,7
1924 758 8,5
1925 774 8,6
1926 772 8,5
1927 748 8,4
1928 754 8,4
1929 734 8,4
1930 754 8,3
1931 738 8,0
1932 726 7,8
1933 682 7,5
1934 682 7,2
1935 644 7,0
1936 634 6,5
1937 621 6,5
1938 616 6,3
1939 616 6,3
1940 561 7,2
1941 522 8,1
1942 575 7,7
1943 616 7,9
1944 630 9,4
1945 646 10,5
1946 844 8,7
1947 870 7,6
1948 871 7,3
1949 873 7,0
1950 862 7,0
1951 827 6,8
1952 822 6,7
1953 805 6,7
1954 811 6,6
1955 806 6,4
1956 807 6,3
1957 816 6,2
1958 812 6,1
1959 829 6,1
1960 820 6,1
1961 839 5,9
1962 832 5,9
1963 869 5,9
1964 878 5,9
1965 866 5,9
1966 864 6,0
1967 841 6,2
1968 836 6,4
1969 842 6,5
1970 850 6,8
1971 881 7,0
1972 878 7,5
1973 857 8,2
1974 801 8,5
1975 745 8,5
1976 720 8,5
1977 745 8,8
1978 737 9,4
1979 757 10,3
1980 800 11,4
1981 805 12,7
1982 797 14,2
1983 749 15,9
1984 760 17,8
1985 768 19,6
1986 778 21,9
1987 768 24,1
1988 771 26,3
1989 765 28,2
1990 762 30,1
1991 759 31,8
1992 744 33,2
1993 712 34,9
1994 711 741 36,1
1995 730 759 37,6
1996 734 764 38,9
1997 727 757 40,0
1998 738 768 40,7
1999 745 776 41,7
2000 775 807 42,6
2001 771 803 43,7
2002 762 793 44,3
2003 761 793 45,2
2004 768 799 46,4
2005 774 807 47,4
2006 797 829 49,5
2007 786 819 50,7
2008 796 828 51,6
2009 793 825 52,9
2010 802 833 54,1
2011 793 823 55,0
2012 790 821 55,8
2013 782 812 56,4
2014 781 819 57,4
  • Champ : France métropolitaine et France (hors Mayotte avant 2014, avec Mayotte à partir de 2014).
  • Source : Insee, statistiques de l'état civil.

Figure 1 – Nombre annuel de naissances depuis 1901

Un bébé sur dix porte le nom de ses deux parents

Depuis 2005, un enfant peut porter le nom de son père, de sa mère, ou leurs deux noms accolés, dans un sens choisi par les parents. En 2014, un bébé sur dix porte, à sa naissance, le nom de ses deux parents (figure 2). Les parents qui transmettent leurs deux noms de famille à leur enfant le font bien plus souvent dans l’ordre « père-mère » que « mère-père », que les parents soient mariés ou non.

Figure 2 – Répartition du nom de famille des nouveau-nés en 2014

Répartition du nom de famille des nouveau-nés en 2014
Nom de famille de l'enfant
Père Mère Père mère Mère père Autres * Total
Ensemble 83,1 6,5 8,0 2,2 0,2 100,0
dont dans le mariage 95,2 0,2 3,3 1,2 0,1 100,0
dont hors mariage 74,5 10,9 11,4 3,0 0,2 100,0
  • * La modalité "autres" regroupe les accouchements anonymes et les naissances dont on n’a pas pu déterminer le mode de transmission du nom de famille.
  • Champ : France, hors jugements déclaratifs de naissance.
  • Source : Insee, statistiques de l'état civil.

Pour 83 % des naissances, l’enfant reçoit uniquement le nom de son père. Cette proportion s’élève à 95 % pour les enfants nés au sein d’un couple marié. À l’inverse, seulement 7 % des bébés nés en 2014 reçoivent uniquement le nom de leur mère. Dans la quasi-totalité de ces cas (98 %), les parents ne sont pas mariés, et plus de 9 fois sur 10, le père n’a pas reconnu l’enfant à la naissance. Les enfants nés hors mariage portent beaucoup plus souvent le seul nom de leur mère que ceux issus d’un couple marié (11 % contre moins de 1 %), mais aussi plus fréquemment les noms accolés de leurs deux parents (14 % contre 5 %).

La transmission du double nom dépend du pays de naissance des parents

Les bébés dont la mère est née dans un pays hispanophone ou lusophone reçoivent, beaucoup plus souvent que les autres, des noms de famille composés de ceux de leurs deux parents. C’est le cas de 60 % des enfants dont la mère est née en Espagne, et de 55 % de ceux dont la mère est née au Portugal (figure 3). En effet, dans ces deux pays, l’enfant porte traditionnellement le nom des deux parents, dans l’ordre « père mère » en Espagne et « mère père » au Portugal. Lorsque les deux parents sont nés en Espagne, 82 % des bébés ont leurs deux noms dans l’ordre « père mère » et lorsque les deux parents sont nés au Portugal, 62 % des nouveau-nés reçoivent les deux noms dans l’ordre « mère père ».

Ce mode de transmission du nom de famille se retrouve dans des pays liés, pour des raisons historiques, à l’Espagne et au Portugal : 42 % des enfants nés en 2014, dont la mère est née en Colombie, ont un nom composé de ceux de ses deux parents ; ils sont 39 % parmi les enfants dont la mère est originaire du Cap Vert et 30 % parmi ceux dont la mère est née au Brésil.

Figure 3 – Répartition des noms de famille des nouveau-nés de 2014 selon le pays de naissance de la mère

Répartition des noms de famille des nouveau-nés de 2014 selon le pays de naissance de la mère
Pays de naissance de la mère Nom de famille de l'enfant
Père Mère Père mère Mère père Autres * Total Nombre de naissances
Total, dont : 83,1 6,5 8,0 2,2 0,2 100,0 818 213
Espagne 34,2 4,7 56,7 3,7 0,7 100,0 1 483
Colombie 53,5 3,9 40,0 2,1 0,5 100,0 615
Portugal 35,0 8,0 8,7 45,9 2,4 100,0 4 902
Brésil 48,8 20,9 14,0 15,9 0,4 100,0 1 788
Cap Vert 46,3 14,0 8,8 29,7 1,2 100,0 863
Japon 76,3 1,6 18,3 3,6 0,2 100,0 632
Suisse 78,3 5,6 11,5 4,6 0,0 100,0 718
Royaume-Uni 81,5 2,6 10,3 5,4 0,2 100,0 1 227
  • * La modalité "autres" regroupe les accouchements anonymes et les naissances dont on n’a pas pu déterminer le mode de transmission du nom de famille.
  • Note : Pays pour lesquels la part des noms doubles est supérieur à 15 % et qui sont concernés par au moins 500 naissances sur l'année 2014.
  • Champ : France, hors jugements déclaratifs de naissance.
  • Source : Insee, statistiques de l'état civil.

Plus de doubles noms dans le Sud-Ouest

Globalement en France, les nouveau-nés de 2014 portent massivement le nom de leur père uniquement. Dans les Pyrénées-Orientales, département où le nom du père est le moins transmis seul, près des trois quarts des nouveau-nés de 2014 le portent tout de même.

Les parents donnent plus souvent un nom de famille composé de leurs deux noms dans le sud-ouest de la France que dans le nord-est (figure 4). Plus de 16 % des bébés nés en 2014 et dont la mère est domiciliée dans les Pyrénées-Atlantiques, l’Ariège, les Pyrénées-Orientales ou en Corse-du-Sud portent les noms accolés de leurs deux parents. Ceci pourrait traduire une diffusion locale des traditions portugaise et espagnole. Probablement hors de ces traditions, la transmission des deux noms est également plus fréquente dans une partie de la Bretagne et quelques départements du Centre, ainsi qu’en Poitou-Charentes, en Lozère, dans les Alpes de Haute-Provence et à Paris. Inversement, seulement 6 % des nouveau-nés dont les mères habitent le Territoire de Belfort, le Doubs ou le Nord-Pas-de-Calais portent le nom de leurs deux parents.

Les enfants de mères habitant à la Guadeloupe, en Martinique ou en Guyane sont très peu à recevoir le nom de leurs deux parents à la naissance (de 2 % à 4 %) ; cela ne concerne quasiment aucun nouveau-né de 2014 dont la mère habite à Mayotte.

Figure 4 – Répartition de la part des noms de famille accolés selon le département de domicile de la mère

Répartition de la part des noms de famille accolés selon le département de domicile de la mère
Département de domicile Part des noms de famille accolés
64 18,9
09 18,2
66 17,6
2A 16,3
48 15,7
47 14,7
11 14,5
40 14,3
46 14,1
17 14,1
24 14,1
33 14
32 13,9
31 13,8
75 13,5
65 13,4
04 13,3
36 13,1
58 13
16 13
86 12,4
81 12,3
29 12,3
37 12,3
82 12,2
79 12,2
34 12,1
77 12,1
22 12,1
18 12
35 12
23 11,9
44 11,9
87 11,9
41 11,9
74 11,9
91 11,8
06 11,7
2B 11,6
89 11,6
15 11,6
45 11,5
78 11,5
14 11,4
94 11,3
19 11,3
07 11,3
92 11,2
28 11,2
12 11
56 11
30 10,9
49 10,6
03 10,6
73 10,5
26 10,4
83 10,3
60 10,2
51 10,2
21 10,1
10 10,1
63 10
80 9,7
02 9,6
95 9,5
54 9,4
84 9,4
05 9,3
27 9,3
71 9,2
55 9,1
61 9
01 9
76 8,9
69 8,9
43 8,8
50 8,8
53 8,7
974 8,6
39 8,6
38 8,6
85 8,6
68 8,6
72 8,5
13 8,4
88 8,1
08 8,1
70 8,1
57 7,9
42 7,8
67 7,7
93 7,7
59 7,7
52 7,1
62 6,9
25 6,6
90 6
973 4,1
972 3,9
971 2,3
976 0,5
  • Champ : France, hors jugements déclaratifs de naissance.
  • Source : Insee, statistiques de l'état civil.

Figure 4 – Répartition de la part des noms de famille accolés selon le département de domicile de la mère

Sources

Les statistiques d’état civil sur les naissances sont issues d’une exploitation des informations transmises par les mairies à l’Insee. Le code civil oblige en effet à déclarer tout événement relatif à l'état civil (naissances, mariages, décès, reconnaissances) à un officier d'état civil dans des délais prescrits. L'Insee s'assure de l'exhaustivité et de la qualité des données avant de produire les fichiers statistiques d'état civil.

Définitions

Choix du nom de famille  : les parents peuvent choisir, sous certaines conditions, quel nom de famille portera leur enfant. Depuis 2005, un enfant dont la filiation est établie à l'égard de chacun des parents peut porter soit le nom du père, soit le nom de la mère, soit les deux noms accolés dans un ordre choisi par eux, en respectant la limite d'un seul nom de famille pour chacun s'ils portent eux-mêmes le nom de leurs deux parents (déclaration conjointe de choix de nom de famille).

En l'absence de déclaration conjointe de choix de nom, l'enfant prend le nom du père si les parents sont mariés ensemble ou si la filiation est établie simultanément entre les deux parents (dans le cas de parents non mariés). Il prend le nom de celui de ses parents à l'égard duquel sa filiation est établie en premier si les parents ne sont pas mariés et que la filiation n’est pas établie simultanément. Par exemple, si les deux parents ne sont pas mariés et que le père reconnaît l'enfant après la déclaration de naissance, l'enfant prend le nom de sa mère.

En cas de désaccord entre les parents, l'enfant prend les noms accolés des deux parents selon l'ordre alphabétique.

Pour en savoir plus

Bellamy V., Beaumel C., « Bilan démographique 2014 - Des décès moins nombreux », Insee Première n° 1532, janvier 2015.

« Les statistiques sur les naissances en 2014  », Insee Résultats, Insee, n° 171, septembre 2015.

Bellamy V., « En 2013, 811 510 bébés sont nés en France », Insee Focus n° 9, septembre 2014.