Populations légales 2006

Les populations légales millésimées 2006 entrent en vigueur le 1 er janvier 2009 . Leur date de référence statistique est le 1 er janvier 2006.

Chiffres détaillés
Paru le : 31/12/2008

Ces populations sont disponibles pour les différentes circonscriptions administratives existant au 1 er janvier 2008 dans leurs limites territoriales à cette date : régions, départements, arrondissements, cantons et communes.

Ce produit vous permet de visualiser la population des régions et départements et de télécharger des fichiers départementaux contenant les populations légales de tous les niveaux administratif d'un département.

Vous pouvez également obtenir la population légale des communes une à une.

Populations légales 2006Recensement de la population - Population des départements et collectivités d'outre-mer

Chiffres détaillés
Paru le : 31/12/2008

Les populations légales millésimées 2006 entrent en vigueur le 1er janvier 2009. Elles ont pour date de référence statistique le 1er janvier 2006.

Populations légales 2006 des départements

Nom du département Population municipale
France Métropolitaine et DOM 63 186 117
Dont France métropolitaine 61 399 733
01 Ain 566740
02 Aisne 537061
03 Allier 343309
04 Alpes-de-Haute-Provence 154501
05 Hautes-Alpes 130752
06 Alpes-Maritimes 1073184
07 Ardèche 306238
08 Ardennes 285653
09 Ariège 146289
10 Aube 299704
11 Aude 341 022
12 Aveyron 273 377
13 Bouches-du-Rhône 1 937 405
14 Calvados 671 351
15 Cantal 149 682
16 Charente 347 037
17 Charente-Maritime 598 915
18 Cher 314 675
19 Corrèze 240 363
2A Corse-du-Sud 135 718
2B Haute-Corse 158 400
21 Côte-d'Or 517 168
22 Côtes-d'Armor 570 861
23 Creuse 123 401
24 Dordogne 404 052
25 Doubs 516 157
26 Drôme 468 608
27 Eure 567 221
28 Eure-et-Loir 421 114
29 Finistère 883 001
30 Gard 683 169
31 Haute-Garonne 1 186 330
32 Gers 181 375
33 Gironde 1 393 758
34 Hérault 1 001 041
35 Ille-et-Vilaine 945 851
36 Indre 232 959
37 Indre-et-Loire 580 312
38 Isère 1 169 491
39 Jura 257 399
40 Landes 362 827
41 Loir-et-Cher 325 182
42 Loire 741 269
43 Haute-Loire 219 484
44 Loire-Atlantique 1 234 085
45 Loiret 645 325
46 Lot 169 531
47 Lot-et-Garonne 322 292
48 Lozère 76 800
49 Maine-et-Loire 766 659
50 Manche 492 563
51 Marne 565 841
52 Haute-Marne 187 652
53 Mayenne 299 000
54 Meurthe-et-Moselle 725 302
55 Meuse 193 696
56 Morbihan 694 821
57 Moselle 1 036 776
58 Nièvre 222 220
59 Nord 2 565 257
60 Oise 792 975
61 Orne 292 879
62 Pas-de-Calais 1 453 387
63 Puy-de-Dôme 623 463
64 Pyrénées-Atlantiques 636 849
65 Hautes-Pyrénées 227 736
66 Pyrénées-Orientales 432 112
67 Bas-Rhin 1 079 016
68 Haut-Rhin 736 477
69 Rhône 1 669 655
70 Haute-Saône 235 867
71 Saône-et-Loire 549 361
72 Sarthe 553 484
73 Savoie 403 090
74 Haute-Savoie 696 255
75 Paris 2 181 371
76 Seine-Maritime 1 243 834
77 Seine-et-Marne 1 273 488
78 Yvelines 1 395 804
79 Deux-Sèvres 359 711
80 Somme 564 319
81 Tarn 365 335
82 Tarn-et-Garonne 226 849
83 Var 985 099
84 Vaucluse 534 291
85 Vendée 597 185
86 Vienne 418 460
87 Haute-Vienne 367 156
88 Vosges 379 975
89 Yonne 340 088
90 Territoire de Belfort 141 201
91 Essonne 1 198 273
92 Hauts-de-Seine 1 536 100
93 Seine-Saint-Denis 1 491 970
94 Val-de-Marne 1 298 340
95 Val-d'Oise 1 157 052
971 Guadeloupe 400 736
972 Martinique 397 732
973 Guyane 205 954
974 Réunion 781 962
  • Source : Recensement de la population 2006 - Limites territoriales au 1er janvier 2008

Populations légales 2006 des collectivités d'outre-mer

Nom de la collectivité d'outre-mer Population municipale
975 Saint-Pierre-et-Miquelon 6 125
977 Saint-Barthélemy 8 255
978 Saint-Martin 35 263
  • Le département de la Guadeloupe ne comprend plus les communes de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin qui sont devenues des collectivités d’outre-mer en 2007.
  • Populations légales de Nouvelle-Calédonie, de Polynésie française et de Wallis et Futuna
  • Source : Recensement de la population 2006 - Limites territoriales au 1er janvier 2008

Pour comprendre

Les populations légales

Un objectif majeur du recensement de la population

La loi du 27 février 2002 relative à la démocratie de proximité fixe comme premier objectif du recensement de la population la publication tous les ans des chiffres des populations légales : population municipale, population comptée à part et population totale. Ces chiffres sont calculés pour la France, toutes ses communes et circonscriptions administratives. La responsabilité du calcul des populations légales est confiée à l'Insee.

Des populations légales définies par le décret n° 2003-485 du 5 juin 2003

La population municipale comprend les personnes ayant leur résidence habituelle sur le territoire de la commune. Elle inclut les personnes sans abri ou résidant habituellement dans des habitations mobiles recensées sur le territoire de la commune ainsi que les détenus dans les établissements pénitentiaires de la commune. C'est la population statistique comparable à la population sans double compte des précédents recensements.

La population comptée à part comprend certaines personnes dont la résidence habituelle est dans une autre commune mais qui gardent un lien de résidence avec la commune. Elle comprend, par exemple, les élèves ou étudiants majeurs qui logent pour leurs études dans une autre commune mais dont la résidence familiale est située sur le territoire de la commune ou les personnes résidant dans une maison de retraite située dans une autre commune mais qui ont conservé une résidence familiale sur le territoire de la commune. Il est important de dénombrer à part de telles situations, d'abord pour clarifier quelle est véritablement la commune de résidence mais aussi pour ne pas produire des doubles comptes entre deux communes quand on additionne leurs populations.

La population totale est la somme de la population municipale et de la population comptée à part.

Près de 350 articles de lois ou de codes se réfèrent à la population de chaque circonscription administrative. Ils concernent l'organisation des communes comme notre vie quotidienne : les dotations de l'État aux communes, le nombre de conseillers municipaux, les conditions d'implantation des pharmacies, la constitution de communautés d'agglomération, les barèmes de certaines taxes (publicité, jeux, spectacles, débitants de boissons...).

Cinq années de collecte pour prendre en compte l'ensemble du territoire

La loi organise la collecte tournante d'informations du nouveau recensement de telle manière que la totalité du territoire de la France soit prise en compte au cours de cinq enquêtes de recensement successives. Cette collecte est réalisée en partenariat avec les communes. Dans les communes de 10 000 habitants ou plus, une enquête par sondage est effectuée, chaque année, sur 8 % des logements ; au bout de 5 ans, 40 % des logements ont été enquêtés. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, la collecte est exhaustive sur la commune ; chaque année, un cinquième des communes sont concernées et au bout de 5 ans la totalité de ces communes a été enquêtée. Toutes tailles de communes confondues, au bout de 5 ans, c'est 70 % des logements qui ont été concernés par une enquête de recensement.

Un nouveau décret d'authentification des populations légales chaque fin d'année

Depuis la fin 2008, les populations légales de toutes les collectivités territoriales et de toutes les circonscriptions administratives sont établies annuellement. La population doit être relative à la même année pour toutes les communes afin de préserver l'égalité de traitement entre elles. Fin 2008, les populations légales de chaque commune, qui prenaient effet au 1er janvier 2009, avaient été calculées par référence à l'année du milieu du cycle 2004-2008, c'est-à-dire l'année 2006. Fin 2009, les populations qui prennent effet au 1 er janvier 2010 font référence à l'année du milieu du cycle 2005-2009, soit à l'année 2007. Et ainsi de suite, en décalant d'un an chaque année.

Les textes qui font référence à la notion de population sont, si nécessaire, adaptés pour tenir compte de la publication chaque année des nouvelles populations. Cette adaptation est de la responsabilité des administrations en charge de ces textes.

Méthodes de calcul des populations légales

Dans les communes de 10 000 habitants ou plus, où les enquêtes de recensement ont lieu tous les ans par sondage, le principe du calcul consiste à faire la somme des observations des cinq dernières années, puis à en déduire la commune tout entière en se référant au nombre de logements du milieu de la période, connu par le répertoire d'immeubles localisés (Ril).

Dans les communes de moins de 10 000 habitants, l'Insee détermine les populations légales par extrapolation ou interpolation des résultats obtenus par l'enquête de recensement la plus récente. Ces calculs consistent, pour l'extrapolation, à prolonger des tendances observées en s'appuyant sur le nombre de logements fourni par la taxe d'habitation, et, pour l'interpolation, à établir les chiffres intermédiaires entre deux années dont on connaît les populations.