Quatre actifs sur dix changent de commune pour aller travailler

Stéphanie Balzer, Insee

En 2013 en Corse, 41 % des actifs en emploi travaillent dans une autre commune que celle où ils résident. Cette part a augmenté de quatre points entre 1999 et 2013. Elle reste néanmoins inférieure de plus de vingt points par rapport au niveau national. Cet écart est lié à la concentration plus importante en Corse de l'emploi et de la population dans un nombre restreint de communes. La mobilité intercommunale est plus élevée autour de Bastia qu'à Ajaccio.

Insee Flash Corse
No 17
Paru le : 30/06/2016

L'emploi et la population concentrés au sein des agglomérations ajaccienne et bastiaise

En 2013, 122 900 actifs ayant un emploi résident en Corse. Parmi eux, 59 % travaillent et résident dans la même commune, 41 % alternent entre deux communes. Au niveau national, 64 % des actifs en emploi travaillent dans une autre commune que celle où ils résident. Cette part plus faible en Corse est liée à la concentration des emplois (51 %) et de la population (42 %) sur deux agglomérations éloignées (seulement 125 actifs font la navette entre les unités urbaines de Bastia et d'Ajaccio) et à l’insularité qui limite les échanges avec d'autres régions. En 2013, la moitié de ces navetteurs effectue plus 19,2 km pour se rendre à leur travail contre 14,6 km sur le plan national. Entre 1999 et 2013, la part des actifs en emploi changeant de commune pour aller travailler a augmenté moins vite que sur le continent (+ 4 points contre + 6 points au niveau national).

Ces migrations alternantes entre communes sont nettement plus fréquentes en Haute-Corse (49 %) qu’en Corse-du-Sud (33 %). Cet écart s’explique par une organisation spatiale de l’emploi très différente entre les deux principales villes de la région. En effet, Bastia ne concentre que 33 % de l’emploi de son département contre 58 % pour Ajaccio.

L’emploi polarisé à Ajaccio et multipolarisé autour de Bastia

A Ajaccio, 73 % des emplois sont occupés par des résidents de la commune et 27 % par des actifs n'y habitant pas. Ils viennent alors principalement de Bastelicaccia, d’Alata, et d’Afa. Ces trois communes regroupent 31 % des actifs quittant leur commune pour travailler à Ajaccio.

A l’inverse, 2 800 personnes sortent quotidiennement d’Ajaccio, ils travaillent en majorité à Sarrola-Carcopino (47 %) et à Grosseto-Prugna (Porticcio) (12 %). En lien avec le développement du pôle d'activité de Baleone, le nombre d'actifs se rendant à Sarrola-Carcopino pour y travailler a fortement progressé (2150 en 2013 contre 900 en 1999).

– Ajaccio attire de nombreux actifs des communes périphériques

Ajaccio attire de nombreux actifs des communes périphériques
Résidents de la commune qui vont travailler à Ajaccio Résidents d'Ajaccio qui viennent travailler dans la commune Part de navetteurs de la commune (%)
Bastelicaccia 1024 95 81
Alata 991 119 84
Afa 900 173 85
Sarrola-Carcopino 616 1265 68
Grosseto-Prugna 537 317 62
  • Source : Insee, Recensement de la population 2013

A Bastia, la part des emplois occupés par des actifs résidant dans une autre commune est plus élevée : 45 %. Entre 1999 et 2013, elle a davantage progressé qu’à Ajaccio (+ 5 points contre + 1 point). Les principales communes d’origine sont Biguglia, Furiani, Borgo et Ville-di-Pietrabugno. Ces quatre communes représentent à elles seules 38 % du flux entrant à Bastia. A l’inverse, 3 700 personnes sortent de Bastia pour travailler dans d'autres communes, notamment à Furiani (33 %), Borgo (20 %) et Biguglia (17 %). Ainsi, dans l'agglomération bastiaise, de nombreux actifs se déplacent d’une commune à l’autre pour se rendre sur leur lieu de travail. Ces déplacements sont liés à un morcellement de l'emploi et de la population sur plusieurs communes (Furiani, Biguglia et Borgo) et sont facilités par la route nationale et la géographie de la zone.

La mobilité liée à la périurbanisation

La volonté des ménages d’accéder à la propriété d’une maison individuelle, le prix du foncier, plus abordable en périphérie, la recherche d’une meilleure qualité de vie favorisent ce phénomène de périurbanisation. Ainsi, en 2013 en Corse, 57 % des propriétaires d’une maison individuelle travaillent dans une autre commune contre 28 % des locataires en logement collectifs. Cet écart, particulièrement marqué dans la région (29 points), n'est que de 16 points au niveau national. De plus, la bi-activité au sein d’un couple augmente les déplacements : sur l’île, 44 % des personnes appartenant à un ménage comportant deux actifs sont navetteurs contre 40 % lorsque le ménage ne comporte qu’un actif. Les personnes seules ne sont que 35 % à être concernées tandis que 48 % des actifs ayant des enfants le sont.

– Des migrations alternantes à double sens dans la région bastiaise

Des migrations alternantes à double sens dans la région bastiaise
Résidents de la commune qui vont travailler à Bastia Résidents de Bastia qui viennent travailler dans la commune Part de navetteurs de la commune (%)
Biguglia 1318 620 70
Furiani 1210 1213 70
Borgo 985 726 67
Ville-di-Pietrabugno 839 84 78
Lucciana 488 330 65
  • Source : Insee, Recensement de la population 2013

Un fort recours à la voiture

Comme sur le continent, les actifs qui changent de commune pour travailler se déplacent quasi-exclusivement en voiture (94 % contre 90 % au niveau de la France de province). En revanche, en Corse, le recours à la voiture est nettement plus important pour les personnes qui travaillent et résident dans la même commune. Elles sont 71 % à se déplacer majoritairement en voiture contre 57 % en France de province. L'utilisation de la voiture se fait au détriment des transports en commun qui sont utilisés principalement par 2 % des actifs contre 7 % en France de province.

Définitions

Navetteurs : Actifs en emploi qui travaillent dans une commune différente de leur commune de résidence.

Unité urbaine : La notion d'unité urbaine repose sur la continuité du bâti et le nombre d'habitants. On appelle unité urbaine une commune ou un ensemble de communes présentant une zone de bâti continu (pas de coupure de plus de 200 mètres entre deux constructions) qui compte au moins 2 000 habitants.

L'unité urbaine d'Ajaccio est formée d’une ville isolée : Ajaccio

L'unité urbaine de Bastia est composée de sept communes : Bastia, Biguglia, Brando, Furiani, San-Martino-di-Lota, Santa-Maria-di-Lota, Ville-di-Pietrabugno.