L'économie française - Comptes et dossiersÉdition 2016

Comme chaque année, L'Économie française - Comptes et dossiers présente une synthèse des mouvements essentiels ayant affecté les économies française et mondiale au cours de l'année écoulée.

Insee Références
Paru le : 23/06/2016
Consulter

La reprise se confirme dans la zone euro ; L'économie française accélère en 2015

Bertrand Marc, Vincent Biausque, Émilie Rodriguez, Camille Sutter

En 2015, l'activité mondiale ralentit légèrement, du fait d'un fléchissement de la croissance dans les pays émergents. Cela résulte notamment d'un ralentissement de l'activité chinoise, qui semble engagée dans une transition structurelle et décélère progressivement depuis 2010. En outre, l'activité s'est contractée chez les grands exportateurs de matières premières que sont le Brésil et la Russie, en raison de la chute de leurs cours. Dans les économies avancées, la croissance reste robuste (+ 1,9 % après + 1,8 % en 2014). Aux États-Unis, l'activité croît solidement, au même rythme qu'en 2014. La croissance britannique reste allante, un peu moins toutefois que l'année précédente. En revanche, la reprise est modeste au Japon, après avoir marqué le pas l'année précédente. Dans la zone euro, la reprise se confirme : + 1,6 % après + 0,9 %. Soutenue par l'augmentation du pouvoir d'achat, l'économie française accélère en 2015 : + 1,3 % en volume, après + 0,6 % en 2014. Il s'agit de la plus forte croissance depuis 2011. La consommation des ménages est le principal facteur de l'accélération en 2015 (+ 1,5 % après + 0,7 %), dans le sillage de leur pouvoir d'achat. Celui-ci est soutenu par des revenus d'activité dynamiques et une inflation très faible. Du côté de la demande publique, la consommation des administrations publiques accélère légèrement (+ 1,4 % après + 1,2 %) tandis que le recul de l'investissement public est moins accentué qu'en 2014 (- 3,8 % après - 5,7 %). La reprise de l'investissement des entreprises se confirme (+ 2,8 % après + 1,6 %), tandis que le recul de l'investissement des ménages s'atténue (- 0,8 % après - 3,5 %).

Insee Références
Paru le : 23/06/2016

Pour en savoir plus