Les entreprises en FranceÉdition 2015

Cette nouvelle édition du numéro Les entreprises en France de la collection « Insee Références » offre une vue structurelle complète de notre système productif.

Insee Références
Paru le : 28/10/2015
Consulter

De nouvelles données issues du profilage des groupes : une part accrue de l'industrie, des entreprises plus performantes, mais une capacité à financer l'investissement et un endettement plus dégradés

Julien Deroyon

Ce dossier rend compte de la première expérience importante de profilage développée à l'Insee. Les contours d'entreprises au sein de grands groupes ont été définis par un traitement individuel et ont mobilisé une information consolidée produite avec les interlocuteurs des groupes. Ces nouvelles données redessinent une partie du tissu productif avec un double effet de concentration dans des entreprises de grande taille et de réallocations sectorielles, notamment de filiales des services et du commerce vers des entreprises de l'industrie et de la construction. La consolidation des résultats économiques est conséquente. Après l'élimination des flux internes aux entreprises, le chiffre d'affaires des unités traitées est réduit de 13 %, ce qui équivaut à 1,5 % du chiffre d'affaires de l'ensemble des entreprises marchandes hors agriculture et services financiers. La consolidation affecte beaucoup la capacité d'autofinancement, les fonds propres et l'endettement des entreprises. De ces changements d'unité d'observation et de mesure, l'analyse économique ressort plus cohérente. La part de l'industrie dans l'économie est majorée et l'efficacité productive des entreprises, mesurée par le taux de valeur ajoutée, est accrue. En revanche, par rapport à la vision en unités légales, leur capacité à financer l'investissement, mesurée par le taux d'autofinancement, ainsi que leur taux d'endettement apparaissent plus dégradés.

Insee Références
Paru le : 28/10/2015