320 200 habitants en Corse au 1er janvier 2013

Antonin Bretel, Insee

Avec 320 208 habitants au 1er janvier 2013, la population de la Corse augmente en moyenne de 1,11 % par an depuis 2008, soit une hausse deux fois supérieure au taux national. Cette croissance s’étend de façon plus ou moins marquée selon les types de territoire, seules les petites communes situées en dehors d’une aire urbaine perdent des habitants.

Insee Flash Corse
No 10
Paru le : 04/01/2016

17 242 personnes supplémentaires en Corse depuis 2008

Au 1er janvier 2013, la population de Corse s’établit à 320 208 habitants. Avec 17 242 personnes en plus depuis 2008, elle croît de 5,7 % sur ces cinq ans, ce qui représente une croissance annuelle moyenne de 1,11 %. Cette hausse est deux fois supérieure à la moyenne France métropolitaine (2,5 % soit une évolution annuelle moyenne de 0,50 %)

Les départements corses parmi ceux où la population croît le plus

Avec 170 974 habitants au 1er janvier 2013, le département de la Haute-Corse est le plus peuplé des deux départements insulaires. La Corse-du-Sud comptabilise, quant à elle, 149 234 habitants. C’est dans ce département que l’évolution de population a été la plus élevée entre 2008 et 2013, avec une croissance annuelle moyenne de 1,15% contre 1,08 % pour la Haute-Corse. Malgré ces hausses importantes, certains départements continentaux connaissent des évolutions supérieures sur la période. La Corse-du-Sud enregistre la neuvième augmentation et la Haute-Corse la douzième, le trio de tête étant la Haute-Savoie, L’Hérault et la Haute-Garonne avec une hausse de la population supérieure à 1,30 %.

1 – Évolution de la population des départements entre 2008 et 2013

  • Source : Insee, Recensement de la population 2013.

Une croissance démographique sur la quasi-totalité du territoire

2 – Évolution de la population des communes entre 2008 et 2013

  • Source : Insee, Recensement de la population 2013.

Les deux grandes agglomérations de l’île ont une croissance démographique inférieure à la moyenne régionale. Le pôle urbain d’Ajaccio passe de 65 153 habitants au 1er janvier 2008 à 67 507 habitants au 1er janvier 2013, en hausse de 0,71 % par an. Le pôle urbain de Bastia atteint 65 921 habitants en 2013 en gagnant 1 921 personnes, il progresse de 0,59 % en moyenne annuelle. Les territoires urbains qui gagnent de nombreux habitants sont surtout les couronnes de ces pôles avec 5 000 personnes supplémentaires, soit une croissance annuelle de 1,68 %, supérieure à la moyenne régionale. Ces communes périphériques attirent en effet les salariés des pôles urbains qui souhaitent quitter les villes centres pour des espaces plus grands en périphérie.

Les aires urbaines de Porto-Vecchio, Calvi, L’Île-Rousse, Propriano et, dans une moindre mesure, Ghisonaccia et Corte sont aussi des territoires attractifs. Depuis 2008, ils enregistrent une hausse importante de population de l’ordre de 4 600 personnes, soit + 1,73 % par an.

Toutefois, la plus forte variation de population se situe dans les communes de plus de 1 000 habitants localisées hors influence d’un pôle urbain. Ces 18 communes ont une croissance globale de 2,02 % par an, soit 3 228 habitants supplémentaires sur cinq ans. Cette hausse est particulièrement importante dans l’Extrême-Sud (Lecci, Figari, Zonza, Sari-Solenzara) mais aussi à Sartène et Cargèse.

Dans les petites communes hors aire urbaine, celles entre 500 et 1 000 habitants augmentent de 0,84 % en moyenne annuelle, avec 471 habitants de plus dans l’ensemble. En revanche, les communes de moins de 500 habitants perdent de la population, en baisse annuelle moyenne de 0,34 %, soit une perte globale de 389 habitants entre 2008 et 2013.

– Population des communes de Corse par type d'espace

Population des communes de Corse par type d'espace
Type d'espace Nombre de Communes Population au 01/01/13 Part de la population (en %) Variation annuelle moyenne entre 2008 et 2013 (en %)
Région Corse 360 320 208 100,0 1,11
Pôle Urbain Ajacio 1 67 507 21,1 0,71
Pôle Urbain Bastia 7 65 921 20,6 0,59
Couronne Ajaccio 52 35 140 11,0 1,68
Couronne Bastia 47 27 544 8,6 1,68
Autres Aires Urbaines 45 56 401 17,6 1,73
Hors aires urbaines (>=1000 hab) 18 33 932 10,6 2,02
Hors aires urbaines (500-1000 hab) 17 11 546 3,6 0,83
Hors aires urbaines (<500 hab) 173 22 217 6,9 -0,34
  • Source : Insee, Recensement de la population 2013.

Encadré

En 1968, un habitant sur quatre vivait dans une commune de moins de 500 habitants contre un sur huit aujourd’hui

En 1968, la Corse comptait 306 communes de moins de 500 habitants, soit 84 % des communes insulaires contre 64 % en France métropolitaine. Au niveau national, leur nombre a baissé de 18 %, conséquence de l’évolution démographique (77 % de la baisse) et aussi de la fusion de communes (23 %). En Corse, cette diminution n’est que de 12 %, les fusions n’ayant concerné que 4 communes (11 % de la baisse). La région conserve ainsi un nombre élevé de petites communes, 270 (75 % des communes contre 52 % au niveau national). Elles sont toutefois beaucoup moins peuplées qu’il y a 45 ans. En 1968, elles regroupaient 27 % de la population insulaire, deux fois plus qu’en moyenne nationale. Aujourd’hui, elles n’abritent plus que 12 % des habitants (7 % en France). Ce phénomène est le reflet de la désertification des communes rurales éloignées des bassins d’emploi et des zones touristiques.

3 – Répartition des communes selon la taille

  • Source : Insee, Recensement de la population 2013 .