Crise économique et formes particulières d'emploi en Picardie

Contrats à durée déterminée, missions d'intérim, apprentissage et emplois aidés sont autant de formes particulières d'emploi. À la différence des contrats à durée indéterminée, la durée de ces emplois à durée limitée est fixée à l'embauche. En 2010, le recours aux formes particulières d'emploi prises dans leur ensemble se situe en Picardie au niveau de la France de province. Néanmoins, l'intérim est plus présent dans la région car il est davantage utilisé dans l'industrie, secteur qui y reste bien implanté. La place des emplois aidés sur le marché du travail positionne aussi la Picardie en tête des régions de métropole, du fait d'un taux de chômage élevé. Les contrats à durée déterminée représentent la moitié des emplois courts, mais, davantage utilisés dans les services, sont moins présents en Picardie. En Picardie et à l'image du niveau national, les emplois à forme particulière ont subi plus fortement les conséquences de la crise. Le repli de l'intérim notamment, très utilisé dans les nombreuses entreprises industrielles, joue à plein son rôle d'ajustement, permettant dans un premier temps de préserver l'emploi stable...

Insee Dossier Picardie
Paru le : 17/12/2015
Consulter

Les contrats courts se concentrent sur les jeunes et les moins qualifiés

Martial Maillard, Cédric Tassart (Insee)

Selon les formes d'emploi, les profils des salariés qui les occupent diffèrent. Niveau de diplôme, catégorie socioprofessionnelle, genre ou âge sont autant de caractéristiques qui varient en fonction du type de contrat de travail des salariés. Les salariés en forme particulière d'emploi sont moins diplômés et occupent le plus souvent des emplois d'ouvriers, notamment non qualifiés, ou d'employés. Les jeunes sont fortement concernés, avec 40 % des salariés en contrat court. Entrecoupés de périodes de chômage, ces emplois courts procurent des revenus annuels moins élevés, qui pèsent à leur tour sur les conditions de vie de ces actifs et freinent l'accès à l'autonomie des plus jeunes. De plus, l'accès à un emploi plus stable s'avère toujours plus difficile. La crise de 2008-2009 a ainsi réduit les chances des intérimaires et des apprentis de décrocher un CDI.

Insee Dossier Picardie
No 11
Paru le : 16/12/2015