Cinq îles en méditerranée Baléares, Corse, Sardaigne, Sicile et Crète

Au sein de la méditerranée, quatre îles ont des caractéristiques qui les rendent comparables à la Corse : Les Baléares, la Sardaigne, la Sicile et la Crète. Du fait de leurs difficultés liées à l'insularité, ces cinq îles bénéficient de la politique de cohésion de l'Union européenne visant à réduire les écarts de développement entre les régions, grâce à la mise en œuvre d'actions prioritaires. En matière de démographie, les Baléares, la Corse et la Crète enregistrent une croissance de la population sur ces dix dernières années alors que les îles italiennes connaissent une stabilité. Le vieillissement démographique est important, sauf aux Baléares. Par ailleurs, l'intensité touristique est variable, passant du tourisme de masse aux Baléares à une faible intensité en Sicile. La Corse se distingue par un transport maritime développé et un accueil en campings prédominant. Du point de vue économique, la création de richesse par habitant est la plus élevée aux Baléares et très faible en Crète et dans les îles italiennes. Mais c'est en Corse que le rattrapage de richesse sur ces dix dernières années est le plus élevé. Enfin, les paysages insulaires demeurent marqués par le secteur agricole. L'agriculture est assez diversifiée aux Baléares et en Sardaigne, l'arboriculture domine en Crète et en Sicile et l'élevage est important en Corse, même si c'est la viticulture qui y est la 1ère activité économique agricole. Les cinq îles présentent néanmoins des caractéristiques relativement similaires : Une économie fortement tertiarisée et peu industrialisée, un emploi faible, un niveau d'études peu élevé chez les personnes en emploi et un système productif composé surtout de petites entreprises, peu favorable à la recherche et développement. Ce dossier a été réalisé dans le cadre d'une convention partenariale liant l'Insee et le Secrétariat général pour les affaires de Corse (Sgac)

Insee Dossier Corse
Paru le : 16/10/2015
Consulter

Les politiques de l'UE en soutien aux régions insulaires

Jean-Christophe Marcovich, Sgac

Les régions insulaires sont désormais reconnues par la Commission européenne et leurs problématiques spécifiques identifiées. Au fil des périodes de programmation mises en place par l'Union européenne dans le cadre de sa politique en faveur des régions, les îles Baléares, Corse, Sardaigne Sicile et Crête s'éloignent progressivement des territoires considérés comme en retard de développement. Sur la période 2007-2013, les Baléares, la Corse et la Sardaigne relèvent de l'« Objectif Compétitivité régionale et emploi ». La Sicile s'inscrit dans l'« Objectif Convergence » dédié aux régions les moins favorisées et bénéficiant à ce titre d'aides financières plus élevées. La Crète relève des deux objectifs. Sur la période, les orientations de l'Union portent principalement sur la croissance, l'innovation et l'emploi dans les régions. Chacune des îles bénéficie ainsi de fonds structurels adaptés leur permettant de suivre ces priorités mais aussi de programmer des actions spécifiques. Sur la période 2014-2020, les catégories des régions et les objectifs de programmation changent. Les Baléares font désormais partie des régions les plus favorisées, la Corse, la Sardaigne et la Crête des régions en transition et la Sicile des régions les moins favorisées.

Insee Dossier Corse
Paru le : 16/10/2015