La santé dans les quartiers des grandes villes des Pays de la Loire : des enjeux différenciés d'une agglomération à l'autre

Si les territoires urbains se caractérisent par une offre de soins de proximité plus importante que dans les espaces ruraux, cette offre est souvent concentrée au cœur des agglomérations et déficitaire dans leurs périphéries. La population cible des politiques de santé publique est très inégalement répartie dans la ville. Une configuration-type des espaces urbains se dessine selon le profil des populations visées : les populations à bas revenu, les personnes âgées et les familles. Les enjeux en termes d'accès aux soins peuvent donc être très différents d'un quartier à l'autre. Les configurations et les problématiques qui en découlent ne sont pas les mêmes d'une agglomération à l'autre, en fonction de sa taille et de ses spécificités. Cette analyse par quartier porte sur les agglomérations de Nantes, Angers, Le Mans, Saint-Nazaire, Laval, La Roche-sur-Yon et Cholet. Elle a été réalisée par l'Insee en partenariat avec l'Agence régionale de santé des Pays de la Loire.

Insee Dossier Pays de la Loire
Paru le : 15/12/2015
Consulter

La communauté d'agglomération Angers Loire Métropole

Avec 269 000 habitants, Angers Loire Métropole est la deuxième agglomération des Pays de la Loire après celle de Nantes. Comparativement aux six autres agglomérations étudiées, sa situation sanitaire est plutôt favorable. L'offre de soins y est meilleure pour les médecins généralistes et dans la moyenne pour les masseurs-kinésithérapeutes et les chirurgiens-dentistes. L'indice comparatif de mortalité y est particulièrement faible. D'autres facteurs sont moins favorables : la mortalité par suicide, avec un indice comparatif de 114, est plus élevée que la moyenne de France métropolitaine (100), même si elle reste plus faible que la moyenne régionale (125). Le contrat local de santé d'Angers est d'ailleurs axé sur l'appui aux personnes en souffrance psychosociale

Insee Dossier Pays de la Loire
Paru le : 15/12/2015