Les bas niveaux de formation en Haute-Normandie - Des situations sociales et professionnelles moins stables que les diplômés

En Haute-Normandie, 199 000 actifs ont un bas niveau de formation soit près d'un quart de la population active âgée de 15 ans ou plus. Les générations plus âgées sont les plus concernées car elle ont été scolarisées moins longtemps en moyenne que les plus jeunes. Ces actifs sont plus souvent dans des situations sociales fragiles (familles monoparentales ou en situation d'illettrisme) que les diplômés. Ils sont donc plus touchés par le chômage, notamment celui de longue durée. Parmi ceux en emploi, la moitié occupe un emploi qualif é, mais les postes de cadre ou de profession intermédiaire restent rares. Le nettoyage, le transport, la logistique ou les services à la personne sont les métiers principalement exercés. Leurs contrats de travail sont plutôt favorables, avec des CDI presque aussi fréquents que chez les diplômés, mais avec davantage de temps partiel. Les bas niveaux de formation connaissent toutefois des trajectoires professionnelles plus erratiques, avec des épisodes de chômage ou d'inactivité plus fréquents. À catégorie socioprofessionnelle identique, la promotion professionnelle est plus faible que pour les diplômés.

Insee Dossier Haute-Normandie
Paru le : 09/10/2015
Consulter

Les bas niveaux de formation en emploi

Vinciane Bayardin, Bruno Blazévic, Étienne Silvestre (Insee) et Guillaume Folléa (Crefor)

Quatre actifs de bas niveau de formation sur cinq ont un emploi, soit 157 000 personnes. La moitié d'entre eux occupe un emploi qualifié, mais les postes de cadre ou de profession intermédiaire restent rares chez les jeunes comme chez les seniors, du fait d'une difficile adéquation entre compétences demandées et niveau de diplôme. Les bas niveaux de formation exercent des métiers principalement dans le nettoyage, le transport, la logistique ou les services à la personne, métiers qui le plus souvent, ne nécessitent pas de haut diplôme. Leurs contrats de travail sont plutôt pérennes, avec des CDI aussi fréquents que chez les diplômés, mais davantage de temps partiel.

Insee Dossier Haute-Normandie
Paru le : 09/10/2015