Aire azuréenne - Offre foncière économique : 20 zones de concentration de l'emploi à enjeux

Territoire formé par le littoral des Alpes-Maritimes prolongé vers l'ouest sur une partie du Var, l'aire azuréenne réunit 72 communes sur une surface de 126 000 hectares. En 2011, ce territoire rassemble 1 147 000 habitants et 388 000 emplois salariés. 313 000 emplois (soit 81 %) sont situés dans des zones où l'emploi est très concentré. Ces espaces à forte densité d'emploi occupent 11 430 hectares, soit 9 % du territoire. En considérant les seuls établissements privés, les « zones de concentration de l'emploi » sont au nombre de 20, dont quatre au sein de la commune de Nice. Vingt-cinq emplois par hectare en moyenne y sont implantés, contre moins d'un emploi par hectare ailleurs dans l'aire azuréenne. Ce dossier, réalisé en partenariat avec l'Établissement Public Foncier Paca, fournit un examen précis des 20 zones de concentration de l'emploi de l'aire azuréenne. Cette approche territoriale très fine peut aider les acteurs publics à évaluer les marges existantes en termes de densification de l'emploi, sur des zones où sont déjà concentrées des activités économiques. Il est associé à la publication Insee Analyses Paca n° 19, juillet 2015.

Insee Dossier Provence-Alpes-Côte d'Azur
Paru le : 07/07/2015
Consulter

20 zones de concentration de l'emploi salarié privé dans l'aire azuréenne

Les zones de concentration de l'emploi sont des territoires à forte densité d'emploi et comptant un minimum de 2 000 emplois (cf. Sources - Méthode - Définitions). Elles ont été identifiées à l'aide d'un outil d'analyse spatiale développé par l'Insee. Basé sur la technique du carroyage, celui-ci permet de situer l'emploi très finement, par agrégation de « micro-territoires » qui correspondent à des carrés de 100 mètres de côté (soit une surface de 1 hectare). Cette approche territoriale précise de la localisation des emplois peut aider les acteurs publics à évaluer les marges existantes en termes de densification de l'emploi sur des zones où sont déjà concentrées des activités économiques. Exploiter cette offre foncière potentielle représenterait certes un investissement élevé, celui du renouvellement urbain, mais permettrait de lutter contre l'étalement urbain et ses coûts sociétaux ou environnementaux : destruction d'espaces naturels, augmentation des temps de trajets et des déplacements en véhicule individuel au détriment des modes doux ou collectifs, etc. Par ailleurs, une telle approche contribue à alimenter les réflexions autour des phénomènes de concurrence d'usage des sols, qui peuvent aboutir à l'éviction de certaines activités économiques (cf. partie Industrie - Construction - Transport-Entreposage : 11 zones de concentration de l'emploi salarié privé de ces trois secteurs au sein de l'aire azuréenne).

Insee Dossier Provence-Alpes-Côte d'Azur
Paru le : 07/07/2015

Pour en savoir plus

Aire azuréenne - Offre foncière économique : 20 zones de concentration de l'emploi à enjeux Insee Analyses Provence-Alpes-Côte d'Azur N° 19 - juillet 2015