Portrait de la jeunesse réunionnaise

En 2011, 167 000 jeunes Réunionnais sont âgés de 16 à 29 ans. Ils terminent leur scolarité et entrent dans la vie professionnelle. Cette période de la vie est marquée par leur prise d'autonomie à travers l'obtention d'un diplôme, d'un travail, d'un logement et la constitution d'une famille. L'accès à l'emploi à La Réunion est fortement déterminé par le niveau de qualification des jeunes. La formation a progressé mais encore un jeune sur trois quitte le système scolaire sans diplôme. Les moins diplômésrestent le plus souvent à l'écart du marché du travail. En 2011, 64 000 jeunes sont ni en emploi ni en formation, et sont ainsi plus nombreux que les jeunes en emploi (48 000). Les difficultés rencontrées par les jeunes Réunionnais sur le marché du travail retardent leur accession à un logement autonome. En particulier pour les hommes, ce n'est qu'à partir de 26 ans que la moitié des jeunes Réunionnais ont leur propre logement, soit trois ans plus tard que les jeunes Métropolitains. Mais le départ de chez les parents s'accompagne pourtant d'une amélioration des conditions de logement avec une forte baisse des situations de suroccupation. Par ailleurs, 30 000 jeunes nés à La Réunion vivent en métropole. Ils sont plus souvent en emploi que les autres jeunes métropolitains. Lorsqu'ils reviennent à La Réunion, ces jeunes intègrent aussi plus facilement le marché du travail. Réalisé en partenariat entre la Région Réunion et l'Insee, ce dossier dresse un diagnostic de la situation des jeunes Réunionnais en analysant plus particulièrement les conditions du passage à l'autonomie.

Consulter

Forte hausse du niveau de formation mais encore 39000 jeunes sans diplôme

Chantal Chaussy, Véronique Daudin, Édouard Fabre (Insee)

Le niveau de formation à La Réunion progresse fortement sur la dernière décennie. Les jeunes qui arrêtent prématurément leurs études sans avoir obtenu de diplôme sont ainsi moins nombreux : 38 500 en 2011 contre 61 100 en 1999. Néanmoins, ils représentent encore 36 % des jeunes ayant terminé leurs études. C'est deux fois plus qu'en France métropolitaine. Le taux d'accès au baccalauréat augmente et se rapproche du niveau métropolitain, particulièrement pour les jeunes femmes. Parmi les jeunes qui ont arrêté leurs études après l'obtention du baccalauréat, la filière générale prédomine alors que ce diplôme n'a pas vocation à l'insertion professionnelle mais plutôt à la poursuite d'études. Le nombre de diplômés du supérieur augmente également sur l'île sans rattraper toutefois la France métropolitaine. En 2011, 17 % des jeunes sont titulaires d'un diplôme du supérieur pour 33 % en métropole. Le niveau de formation des jeunes filles a davantage progressé que celui des garçons.

Insee Dossier Réunion
Paru le : 04/12/2014