Dans l’industrie manufacturière, les chefs d’entreprise prévoient une hausse plus modérée de l’investissement en 2012 : +4 % après + 11 % en 2011Enquête sur les investissements dans l'industrie - octobre 2011

Interrogés en octobre 2011, les chefs d’entreprise des industries manufacturières prévoient désormais une hausse de 11 % de leur investissement en 2011. Ils ont abaissé de trois points leurs précédentes prévisions recueillies en juillet 2011. Cette révision à la baisse concerne l’ensemble des secteurs industriels.

Informations rapides
No 273
Paru le : 09/11/2011
Prochaine parution le : 06/02/2018 à 08h45 - janvier 2018

Pour 2011, les prévisions d’investissement ont été revues à la baisse

Interrogés en octobre 2011, les chefs d’entreprise des industries manufacturières prévoient désormais une hausse de 11 % de leur investissement en 2011. Ils ont abaissé de trois points leurs précédentes prévisions recueillies en juillet 2011. Cette révision à la baisse concerne l’ensemble des secteurs industriels.

En 2011, la hausse des dépenses d’équipement serait soutenue dans les secteurs des autres industries (+13 %) tels que l’industrie chimique, le travail du bois et du papier, la fabrication de produits en caoutchouc, plastiques et autres produits minéraux non métalliques ainsi que la métallurgie. En revanche, dans le secteur automobile, l’investissement reculerait de 5 %.

Graph1 – Taux de variation annuel de l'investissement en valeur dans l'industrie manufacturière

Les industriels confirment le dynamisme de leur investissement au second semestre 2011

Entre le premier et le second semestre 2011, les industriels prévoient, comme en avril dernier, une hausse de leur investissement. Par ailleurs, entre le second semestre 2011 et le premier semestre 2012, ils anticipent un investissement moins dynamique.

Tab1 – Taux de variation annuels de l'investissement en valeur dans l'industrie manufacturière

en %
Taux de variation annuels de l'investissement en valeur dans l'industrie manufacturière
NA* : (A17) et [A38] En 2011 En 2012
prévu Juil.11 prévu Oct.11 prévu Oct.11
C : Industrie manufacturière 14 11 4
(C1) Industries agricoles et alimentaires 11 6 4
(C3) Équipements électriques, électroniques, informatiques, machines 10 6 3
(C4) Matériel de transport 7 4 17
(CL1) dont automobiles 1 –5 25
(C5) Autres industries 16 13 3
  • *NA : nomenclature agrégée, fondée sur la NAF rév.2. La description de la NA est fournie sur la page web de cet indicateur
  • Lecture du tableau : Interrogés à l’enquête d'octobre 2011, les chefs d’entreprise de l’industrie manufacturière prévoient une hausse de 4% de leurs investissements en 2012 par rapport à 2011 et prévoient une hausse de 11% en 2011 par rapport à 2010.

Graph2 – Opinion des industriels sur l'évolution semestrielle des investissements (première estimation*)

Mais l’indicateur de révision des investissements devient négatif en octobre

L’indicateur de révision des investissements devient négatif. Calculé sur les montants d’investissement déclarés à chaque enquête par les entreprises de l’industrie manufacturière hors industries agricoles et alimentaires (C1) et cokéfaction et raffinage (C2), cet indicateur est bien corrélé avec la variation trimestrielle de la formation brute de capital fixe des entreprises non financières. Il laisse ainsi attendre une baisse de l’investissement de ces entreprises en fin d’année 2011.

GraphIR – Indicateur de révision des investissements

En 2012, l’investissement serait moins dynamique

Interrogés pour la première fois sur leurs perspectives d’investissement en 2012, les industriels anticipent des dépenses d’équipement moins dynamiques : +4 % par rapport à 2011. Dans le secteur automobile, le redémarrage de l’investissement serait très important (+25 %). Mais il serait nettement moins dynamique dans les secteurs des autres industries (+3 %).

En 2012, les motivations d’investissement seraient similaires à celles de 2011

Selon les chefs d’entreprise de l’industrie manufacturière, leurs motivations d’investissement en 2012 seraient semblables à celles de 2011. La part des investissements destinés au renouvellement des équipements (28 %), ceux répondant aux autres motivations telles que la sécurité, l’environnement, les conditions de travail (22 %) ou encore aux économies d’énergie (9 %) se maintiendrait à un niveau plus important qu’en moyenne sur les vingt dernières années (respectivement 26 %, 20 % et 6 %). A contrario, la part des investissements destinés à l’extension des capacités productives (13 %) et à l’automatisation (7 %) serait, comme en 2011, plus faible qu’en moyenne (resp. 16 % et 11 %).

Tab2 – Répartition des motivations économiques des investissements

en %
Répartition des motivations économiques des investissements
Moyenne 2011 2012
1991-2011 (constatée) (prévue)
Renouvellement 26 28 28
Modernisation, rationalisation 24 23 23
dont automatisation 11 8 7
dont nouvelles techniques 7 6 7
dont économie d'énergie 6 9 9
Extension de la capacité productive 16 13 13
Introduction de nouveaux produits 14 14 14
Autres (sécurité, condition de travail, environnement…) 20 22 22

    Selon les chefs d’entreprise, la plupart des déterminants de l’investissement sont moins favorables pour 2012

    Pour 2012, les chefs d’entreprise jugent moins favorablement que pour 2011 l’ensemble des facteurs influençant leur investissement, à l’exception des perspectives de profit. En particulier, ils s’attendent à ce que les perspectives de demande, le niveau des taux d’intérêt tout comme les conditions globales de financement soient nettement moins favorables : les soldes d’opinion pour 2012 sont plus bas que ceux relatif à l’année 2011. De plus, ils s’attendent à ce que leur niveau d’endettement soit plus limitant que d’ordinaire.

    Tab3o – Facteurs influençant l'investissement

    Solde d'opinion, en % des réponses
    Facteurs influençant l'investissement
    Moyenne en 2011 en 2012
    1991-2011 (constat) (prévision)
    Perspectives de demande intérieure 51 50 45
    Perspectives de demande étrangère 54 56 52
    Perspectives de profits 84 84 84
    Niveau de l’autofinancement 15 15 14
    Niveau d’endettement –4 –5 –9
    Niveau des taux d’intérêt 3 4 1
    Conditions globales de financement 10 13 10
    Facteurs techniques (1) 63 64 62
    Autres facteurs (ex : aides fiscales) 22 26 25
    • (1) Développements technologiques et contraintes d'adaptation de la main d'œuvre à ces nouvelles technologies.