Économie et Statistique n° 471 La mobilité professionnelle des apprentis - Habiter en HLM : quel avantage monétaire et quel impact sur les conditions de logement ? - L'impact de la participation aux pôles de compétitivité sur les PME et les ETI - La régression quantile en pratique

Economie et Statistique
Paru le : 29/10/2014
Consulter

La mobilité professionnelle des apprentis et ses effets salariaux. Les enseignements de l'enquête Génération 2004

Benoit Cart et Alexandre Léné

Nous analysons la mobilité des apprentis à la fin de leur contrat de formation. Le contrat d'apprentissage est en effet un contrat à durée déterminée particulier, à l'issue duquel l'apprenti peut être embauché ou non par l'entreprise où il a été formé. Le premier objectif est d'identifier les formes et les déterminants de la mobilité des apprentis. Celle-ci résulte à la fois des mécanismes de sélection à l'œuvre sur le marché du travail et de comportements plus actifs de la part des apprentis en matière de recherche d'emploi dans le but de réaliser des appariements de meilleure qualité avec les entreprises. Le deuxième objectif est d'estimer les effets de cette mobilité sur le salaire des apprentis. Sur le court terme, les estimations que nous avons menées montrent que les niveaux de salaire à l'embauche des apprentis mobiles ne sont pas significativement différents de ceux des immobiles. Les déterminants du salaire ne sont toutefois pas identiques pour les deux populations. Sur le moyen terme, les écarts de salaire se creusent à l'avantage des apprentis qui ont été embauchés dans l'entreprise où ils ont été formés. Si l'on affine l'analyse, ce sont les cas de mobilité différée, c'est-à-dire les apprentis embauchés à la fin de la période de formation mais changeant d'entreprise après quelques mois, qui connaissent les évolutions de salaire les plus importantes. La mobilité profite donc surtout aux apprentis qui avaient d'abord été recrutés par leur maître d'apprentissage.

Economie et Statistique
No 471
Paru le : 29/10/2014