Économie et Statistique n°433-434

Les inégalités d'accès à l'enseignement supérieur - L'emploi et les salaires des enfants d'immigrés - Lieu de résidence et discrimination salariale - L'IPC, miroir de l'évolution du coût de la vie en France ?

Economie et Statistique
Paru le : 06/01/2011
Consulter

L'IPC mesure-t-il bien le « coût de la vie » ? (commentaire)

Nicolas Gravel

L'article de Marie-Émilie Clerc et d'Élise Coudin présente les résultats de l'emploi, dans le cadre français, d'une méthodologie statistique destinée à quantifier un éventuel biais qui entacherait l'évaluation de l'évolution du « coût de la vie » que fournit l'Indice des Prix à la Consommation (IPC) de l'Insee. La méthodologie statistique en question a déjà été utilisée avec le même objectif dans d'autres contextes, comme ceux des États-Unis (De Costa, 2001 ; Hamilton, 2001), du Canada (Beaty et Larsen, 2005) de l'Australie (Barett et Brzozowksi, 2009), du Mexique et du Brésil (De Carvalho et Chamon, 2008). Son emploi dans le cadre français est donc tout à fait naturel, d'autant plus qu'il est mené avec grande compétence. Les auteures défendent l'intérêt de leur démarche en indiquant qu'elle permet d'alimenter le débat qui a entouré la possible sous-estimation de la hausse du coût de la vie à laquelle aurait conduit l'IPC dans les années ayant suivi l'entrée en vigueur de l'euro. La question qu'il convient de se poser est de savoir si - et surtout comment - la méthode atteint son objectif de quantifier adéquatement le biais de mesure du « coût de la vie » que fournit 'IPC. Parler de « biais » suppose une distance possible entre la notion de « coût de la vie » d'un côté et celle d'IPC de l'autre. Qu'est-ce donc que le « coût de la vie » ? Depuis plus de trois siècles (2), les économistes ont répondu à cette question en définissant « la vie » comme étant un panier - dit de référence - de biens et de services consommés par le ménage et en définissant le « coût » de cette vie par le coût d'achat, aux prix du marché, de ce panier. Cette définition, parfaitement cohérente, sert directement de base à la définition de l'IPC.

Economie et Statistique
No 433-434
Paru le : 06/01/2011