Économie et Statistique n°423

Les pratiques culturelles et sportives des Français : arbitrage, diversité et cumul - Mobilités professionnelles et cycle de vie - Les schémas de concentration sectorielle au sein de l'Union européenne : l'Est miroir de l'Ouest ?

Economie et Statistique
Paru le : 16/12/2009
Consulter

Les schémas de concentration sectorielle au sein de l'Union européenne : l'Est miroir de l'Ouest ?

Marie-Line Duboz, Rachel Guillain et Julie Le Gallo

Cet article analyse l’évolution de la concentration sectorielle européenne à partir de deux échantillons de régions, celles de l’UE-15 sur 1980-2004 et celles des PECO sur 1990-2004. L’indice d’entropie utilisé par Brülhart et Traeger (2005) est calculé pour les secteurs agricole, manufacturier et de services. La significativité statistique des écarts entre des sous-périodes est évaluée avec une procédure de type block-bootstrap. Nos résultats montrent une évolution des schémas de concentration sectorielle dans l’UE-15 et dans les PECO, corroborant les enseignements des modèles d’économie géographique : la baisse des coûts de transaction modifie les schémas de concentration des activités économiques. Néanmoins, ces enseignements concluent aussi qu’à une première phase de concentration, succède une seconde phase de re-dispersion pour des niveaux élevés d’intégration économique. Nos résultats ne valident pas ce constat théorique. Est-ce à dire que le processus d’intégration n’est pas encore suffisamment avancé ? Répondre à cette interrogation nécessite d’estimer les coûts d’échanges et leurs évolutions au sens entendu dans les modèles d’économie géographique, estimations actuellement en cours. Par ailleurs, nos résultats révèlent que si les schémas de concentration se modifient, ils ne s’uniformisent pas entre les pays européens de l’Ouest et ceux de l’Est. Ce phénomène n’est pas surprenant compte tenu des spécificités économiques des PECO par rapport à l’UE-15 : le changement de structure en cours dans les nouveaux États membres, résultant du passage à une économie de marché, agit sur la répartition de leurs activités économiques et les distingue à ce titre des anciens États membres. Toutefois, ceci n’est pas anodin au regard de la politique de cohésion à l’horizon 2013 : l’accroissement de la concentration dans l’agriculture et l’industrie des PECO pourrait accentuer les écarts de revenus par tête dans ces pays, ce qui n’irait pas dans le sens des objectifs fixés

Economie et Statistique
No 423
Paru le : 16/12/2009