Économie et Statistique n°423

Les pratiques culturelles et sportives des Français : arbitrage, diversité et cumul - Mobilités professionnelles et cycle de vie - Les schémas de concentration sectorielle au sein de l'Union européenne : l'Est miroir de l'Ouest ?

Economie et Statistique
Paru le : 16/12/2009
Consulter

Mobilités professionnelles et cycle de vie

Arnaud Dupray et Isabelle Recotillet

Les opportunités de mobilité professionnelle diffèrent selon l’âge et l’ancienneté dans l’entreprise, deux composantes essentielles du cycle de vie active. La propension à changer d’emploi décline tout au long de celui-ci, notamment au cours des dix premières années de vie professionnelle et après 45 ans. Ne pas changer de poste pendant cinq ans devient d’ailleurs la norme après 40 ans. Les mobilités hors de l’entreprise sont d’autant plus avantageuses en matière d’avancement salarial et d’autant moins risquées au regard d’éventuelles interruptions d’emploi qu’elles surviennent tôt dans le cours des itinéraires professionnels. Les perspectives de mobilités internes favorables courent en revanche sur un horizon plus long puisqu’elles plafonnent aux environs de 45 ans. La mobilité interne s’avère ainsi globalement plus payante que la mobilité externe. Au-delà des promotions qui nécessitent leur implication, les employeurs restent des acteurs significatifs de la mobilité en prenant part à plus de quatre changements sur dix. Au regard de l’ancienneté, les chances de valorisation de la mobilité augmentent sur un horizon de moyen terme, après quoi, en l’absence d’opportunité en interne, le risque de mobilité ponctuée d’interruption d’emploi s’élève. Les femmes sont plus exposées à la mobilité externe et nettement plus touchées par les interruptions d’emplois, tandis que les hommes connaissent davantage d’opportunités de mobilité interne et arrivent pour plus de la moitié à maîtriser leurs conditions de départ pour ceux qui quittent l’entreprise. Les femmes apparaissent plus contraintes dans leur mobilité à la fois du fait de conditions d’emploi moins favorables et de raisons extra-professionnelles en rapport avec des événements familiaux ou la mobilité professionnelle de leur conjoint.

Economie et Statistique
No 423
Paru le : 16/12/2009