Économie et Statistique n°421

Qu'est-ce qu'être pauvre aujourd'hui en Europe ? - Approche multidimensionnelle de la valeur économique des loisirs de nature - Les managers français connaissent-ils leurs entreprises?

Economie et Statistique
Paru le : 24/09/2009
Consulter

Qu'est-ce qu'être pauvre aujourd'hui en Europe ? L'analyse du consensus sur les privations

Jérôme Accardo et Thibaut de Saint Pol

L’enquête Standards de vie réalisée par l’Insee en 2006 et l’Eurobaromètre 67.1 commandité en 2007 par la Commission européenne permettent d’analyser la manière dont Français et Européens se représentent la pauvreté et les privations qu’elle entraîne. La pauvreté peut en effet être définie comme le fait d’être victime d’un certain nombre de privations. On parle alors de pauvreté en conditions de vie. Si dans l’enquête française, la moitié des privations proposées sont jugées inacceptables par plus de 50 % des enquêtés, le consensus n'est net que sur un petit nombre de privations, témoignant d’une vision restrictive de la pauvreté limitée aux privations alimentaires sévères, aux manques fonctionnels relatifs à l'habillement, à la très mauvaise qualité du logement et aux difficultés à se soigner. Les items exprimant la privation de besoins non vitaux apparaissent moins souvent inacceptables. En France comme en Europe, les opinions sont très diverses : personne ne s’accorde sur le même panier de privations inacceptables. Les descripteurs sociodémographiques usuels n'ont qu'un faible impact sur les réponses. Ils ne permettent pas de déterminer des groupes d’enquêtés où règnerait un consensus sur une norme de pauvreté particulière très différente de la norme globale. En revanche, il existe de grandes différences entre pays. Un effet « national » se dessine ainsi, soulignant la difficulté d’utiliser la notion de pauvreté en conditions de vie dans les comparaisons internationales.

Economie et Statistique
No 421
Paru le : 24/09/2009