Économie et Statistique n° 413 Différence des ajustements de prix à des hausses ou baisses des taux de la TVA - Le caractère régressif des taxes indirectes - Une méthodologie d'évaluation comptable du coût du capital des entreprises françaises (1984-2002)

Economie et Statistique
Paru le : 01/11/2008
Consulter

Une méthodologie d'évaluation comptable du coût du capital des entreprises françaises (1984-2002)

Xavier Boutin et Simon Quantin

La méthode d’évaluation du coût d’usage du capital sur données comptables individuelles d’entreprises françaises présentée ici repose sur une modélisation tenant compte de la structure du financement, du taux d’intérêt bancaire et de la fiscalité pesant sur les entreprises et sur les actionnaires. L’analyse de l’évolution du coût du capital ainsi construit montre tout d’abord l’hétérogénéité des taux d’intérêts apparents que supportent les entreprises pour financer leur endettement. L’évolution du coût d’usage du capital au cours des deux dernières décennies reflète l’évolution du coût des fonds propres. La baisse du coût des fonds propres résulte de la diminution constante du rendement du placement sans risque, mais aussi de la diminution marquée de la fiscalité sur les bénéfices. La méthodologie retenue ne retient ni prime de risque, ni premium des marchés actions (prime versée pour une opération sur un marché à terme). L’introduction des ces deux composantes pourrait être de nature à modifier le niveau du coût du capital, voire ses évolutions. Sur la période 1984-2002, le coût du capital moyen calculé par cette méthode baisse de six points. Seules des évolutions de cet ordre du premium action sont donc en mesure d’infirmer cette baisse moyenne du coût du capital.

Economie et Statistique
No 413
Paru le : 01/11/2008