Economie et Statistique n°402

Polarisation de l'emploi dans les ménages (1975-2002) - La France en 1916 bassins de vie - Temps d'accès aux équipements dans les bassins de vie des bourgs et petites villes - Orientation économique et croissance locale de l'emploi dans les bassins de vie

Economie et Statistique
Paru le : 08/11/2007
Consulter

La polarisation de l'emploi au sein des ménages de 1975 à 2002

Claire Ravel

De 1975 à 2002, la part des personnes de 15 à 59 ans ni étudiantes, ni retraitées, qui ont un emploi, a progressé de 2,4 points pour atteindre 78,6 %. Ce mouvement a été irrégulier et a suivi la conjoncture du chômage mais aussi la hausse régulière de l'activité féminine. Parallèlement, tout au long de cette période, l'emploi au sein des ménages s'est polarisé : il y a de plus en plus de ménages au sein desquels personne ou tout le monde travaille, tandis que le nombre de ménages où seules certaines personnes ont un emploi, diminue. Une première explication tient à l'évolution de la composition des ménages : en un quart de siècle, la part des ménages avec une seule personne susceptible de travailler a augmenté de 13 points. Mais, quelle que soit la composition du ménage, on assiste à cette polarisation. Par exemple, parmi les couples avec enfant(s), les parents qui travaillent tous les deux sont plus nombreux qu'en 1975, en lien avec l'arrivée de plus en plus de femmes sur le marché du travail. Pour caractériser ce phénomène, Gregg et Wadsworth (1996, 2001, 2004) proposent de construire un indicateur de polarisation qui mesure l'écart entre une distribution aléatoire de l'emploi au sein des ménages et la distribution réelle. Cet article applique leur méthode aux données françaises. On constate ainsi que la polarisation de l'emploi parmi les ménages n'a cessé de progresser depuis 1975, quelle que soit la conjoncture de l'emploi. Même lorsque le taux de non-emploi individuel diminue (par exemple, dans la deuxième moitié des années 1980 ou entre 1997 et 2001), la polarisation augmente toujours. Les premières personnes à retrouver un emploi sont donc celles qui vivent dans un ménage où il y a déjà de l'emploi. Des résultats similaires peuvent être observés dans la plupart des pays de l'OCDE : une hausse simultanée des ménages où tous les adultes travaillent et où aucun ne travaille.

Economie et Statistique
No 402
Paru le : 01/11/2007