Economie et Statistique n°422

Le partage de la valeur ajoutée en France, 1949-2008 - L'impact du travail salarié des étudiants sur la réussite et la poursuite des études universitaires - Offre de travail des mères en France : l'effet causal du passage de deux à trois enfants

Economie et Statistique
Paru le : 19/11/2009
Consulter

Le partage de la valeur ajoutée en France, 1949-2008 : aspects méthodologiques

Pierre-Alain Pionnier

Le thème du partage de la valeur ajoutée est à la croisée de plusieurs préoccupations de politique économique : l'évolution des rémunérations, la substitution entre les facteurs de production et le chômage. Le récent rapport remis au Président de la République sur le partage de la valeur ajoutée, le partage des profits et les écarts de rémunérations en France (cf. Cotis, 2009) témoigne de l'actualité des débats autour du partage de la valeur ajoutée en France. Les conclusions de ce rapport s'appuient, notamment, sur des données de comptabilité nationale en base 2000 qui ont été rétropolées jusqu'en 1949 et récemment publiées par l'Insee. Cet article apporte des précisions sur la mise au point, l'utilisation et l'interprétation de ces données. Les principales différences avec les bases comptables précédentes (répartition des services d'intermédiation financière indirectement mesurés, définition des impôts et des subventions, mode de valorisation de la valeur ajoutée) sont expliquées. Par ailleurs, cette étude revient sur les déterminants théoriques du partage de la valeur ajoutée et, en particulier, sur l'influence des taux d'intérêt réels. Cette influence pourrait sans doute être mieux comprise en distinguant les effets de court terme et de long terme du coût du capital, comme du coût du travail, sur le partage de la valeur ajoutée et en analysant simultanément le partage de la valeur ajoutée et la substitution entre les facteurs de production.

Economie et Statistique
No 422
Paru le : 19/11/2009