Economie et Statistique n°395-396 - Enquêtes de conjoncture

Economie et Statistique
Paru le : 01/01/2007
Consulter

Un nouvel indicateur synthétique prenant en compte la dynamique des réponses individuelles à l'enquête Industrie

François Hild

L'interprétation des enquêtes de conjoncture est très souvent fondée sur l'évolution de soldes d'opinion, qui constituent le résumé le plus largement utilisé de l'information recueillie auprès des entreprises. Cet article suggère la construction d'indicateurs différents, qui prennent en compte la modalité de réponse « stable » ou « normal » d'une part, et tiennent compte de la dynamique des réponses individuelles d'une enquête à l'autre d'autre part. Ainsi, à la fin d'un mois on s'intéresse non seulement à la réponse d'une entreprise lors de l'enquête correspondante, mais aussi à sa réponse à l'enquête précédente. On en déduit un classement des entreprises en neuf catégories selon leurs réponses aux deux enquêtes : Hausse-Hausse, Hausse-Stable, Hausse-Baisse, Stable-Hausse… On s'intéresse aux pourcentages d'entreprises qui changent de réponses d'une enquête à l'autre. Ces pourcentages pourraient signaler précocement certains retournements de conjoncture et constituer des indicateurs légèrement avancés. En particulier, on montre que, pour certaines questions, le pourcentage de réponses Stable-Baisse ou Stable-Hausse se retourne effectivement à plusieurs reprises plus tôt que le solde d'opinion correspondant. On construit ensuite un indicateur fondé sur ce type de pourcentages, qui pourrait compléter ceux dont on dispose déjà pour prévoir le taux de croissance trimestriel de la production manufacturière à l'horizon de deux trimestres.

Economie et Statistique
No 395-396
Paru le : 01/01/2007