Economie et Statistique n°343

Les allocations chômage et le retour à l'emploi - Le logement dans l'union Européenne - L'argent de poche des jeunes - Des nouveaux indicateurs de la dépense publique

Economie et Statistique
Paru le : 01/09/2001
Consulter

L'argent de poche versé aux jeunes : l'apprentissage de l'autonomie financière

Christine Barnet-Verzat et François-Charles Wolff

L'argent de poche versé aux enfants constitue une toute première forme de transfert intergénérationnel. L'enquête Éducation 1992 révèle que, pour la France, les trois quarts des enfants scolarisés âgés de 6 à 25 ans reçoivent de l'argent de leurs parents pour un montant moyen de plus de 3 000 francs (460 euros) par bénéficiaire au cours de l'année scolaire, qu'il s'agisse de versements réguliers ou non. Ces aides augmentent très nettement avec l'âge de l'enfant et surtout avec son niveau de scolarité, en particulier lors des passages en sixième, en seconde et dans l'enseignement supérieur. L'autonomie financière des enfants progresse avec l'âge. Cette progression s'accompagne d'une plus grande régularité des versements d'argent de poche et une interaction complexe s'opère avec les revenus gagnés par l'enfant. Ce processus d'autonomie varie selon les milieux sociaux et selon le type d'études poursuivies. Les enfants reçoivent davantage d'argent de poche lorsque leurs parents disposent de revenus importants et appartiennent à des catégories sociales élevées. Dès le plus jeune âge, ces aides sont incitatives de la part des parents et relèvent d'une forme de réciprocité dans les relations entre générations : 18,2 % des familles qui ont versé des aides ponctuelles l'ont fait pour inciter les enfants à travailler à l'école, 18,5 % pour rémunérer des travaux faits à la maison. Les motivations des parents n'apparaissent donc pas seulement fondées sur l'altruisme.

Economie et Statistique
No 343
Paru le : 01/09/2001