Economie et Statistique n°366

Insécurité de l'emploi et ancienneté - Redistribution intragénérationnelle et système de retraite - Le rôle prépondérant des intermédiaires financiers - Une estimation de la valeur de marché des actions non cotées

Economie et Statistique
Paru le : 01/12/2003
Consulter

L'estimation d'une valeur de marché des actions non cotées

Claude Picart

Les actions non cotées ne font pas l'objet, par définition, d'une valorisation boursière. Leur valeur de marché doit donc être estimée, mais les différentes méthodes d'estimation habituellement utilisées, notamment l'application aux sociétés non cotées du ratio Price to Book ­ rapport entre la valeur de marché des capitaux propres et leur valeur comptable ­ des sociétés cotées restent fragiles. L'enquête de l'Insee sur les liaisons financières entre entreprises permet d'obtenir une valorisation directe des actions non cotées d'une filiale à partir de la valeur de la participation inscrite au bilan de la société mère. En divisant cette valeur par le taux de détention de la filiale, on obtient alors une valorisation de la filiale. Pour directe qu'elle soit, cette valorisation doit cependant être validée en tant que valeur de marché. Pour les sociétés cotées, cette valorisation est comparable à leur capitalisation boursière. Pour les autres, le Price to Book calculé est sensible aux déterminants économiques comme la rentabilité ou la distribution de dividendes. La référence aux sociétés cotées reste cependant la norme du système international de comptes nationaux (SCN93), ne serait-ce que pour des raisons de comparabilité entre pays. Les valorisations calculées ici sont alors utilisées pour sélectionner des catégories d'entreprises cotées proches des non cotées et proposer une estimation de la prime de liquidité à appliquer pour passer des sociétés cotées aux non cotées. Cette méthode va être prise en compte lors de la révision des comptes nationaux (base 2000).

Economie et Statistique
No 366
Paru le : 01/12/2003