Emploi et salairesÉdition 2011

Insee Références
Paru le : 04/05/2011
Consulter

Les effets des hausses du Smic sur les salaires mensuels dans les entreprises de 10 salariés ou plus de 2006 à 2009

Claire Goarant, Lara Muller

Conséquence des négociations salariales de fin d'année, les plus fortes progressions salariales s'observent généralement au premier trimestre de l'année. Toutefois, jusqu'en 2009, les salaires proches du Smic augmentaient bien plus fortement au troisième trimestre de chaque année, juste après la revalorisation du Smic au 1er juillet. Une fois neutralisées la conjoncture et les caractéristiques des établissements, le salaire mensuel de base des postes rémunérés entre 1 et 1,1 Smic augmente en moyenne de 0,38 point de plus que celui des postes rémunérés au-delà de 3 Smic quand le Smic augmente de 1 % d'un trimestre sur l'autre. La diffusion des hausses du Smic devient quasiment nulle au-delà de 2 fois le Smic. Les hausses du Smic se répercutent d'autant plus fortement et d'autant plus haut dans l'échelle des salaires que les branches conventionnelles couvrent un grand nombre de postes rémunérés au voisinage du Smic et que les minima salariaux des grilles conventionnelles de branche sont proches du Smic. La diffusion des hausses du Smic s'opère dans les deux trimestres suivant le relèvement. On constate par la suite une moindre progression des salaires mensuels du bas de la hiérarchie. À l'horizon d'un an, l'effet du Smic perdure sur les salaires initialement les plus proches du Smic à hauteur de 0,16 point.

Insee Références
Paru le : 04/05/2011