France, portrait socialÉdition 2010

Insee Références
Paru le : 17/11/2010
Consulter

La facture énergétique des ménages serait 10 % plus faible sans l'étalement urbain des 20 dernières années

Lucie Calvet, François Marical, Sébastien Merceron, Maël Theulière

En 2006, les ménages consacrent 8,4 % de leur budget aux dépenses d'énergie : ils dépensent 4,6 % en chauffage et électricité pour leur logement ; 3,6 % en carburant. Ces dépenses varient beaucoup d'un ménage à l'autre. Deux variables expliquent l'essentiel des écarts : la surface du logement pour la facture énergétique du logement, l'éloignement des grands centres urbains pour le carburant. Depuis 20 ans, les ménages ont continué à s'éloigner des villes-centres des aires urbaines et ce phénomène d'étalement urbain s'est accompagné d'un agrandissement des logements. Cela explique que, malgré l'amélioration de l'efficacité énergétique des habitations et des véhicules, la part budgétaire consacrée à l'énergie ait peu varié sur la période. Ainsi, si les ménages habitaient en 2006 dans les mêmes logements que 20 ans auparavant (en termes de surface et d'éloignement des villes-centres), leur consommation d'énergie serait 10 % plus faible.

Insee Références
Paru le : 17/11/2010