Les revenus et le patrimoine des ménagesÉdition 2010

Insee Références
Paru le : 07/04/2010
Consulter

Trajectoires individuelles et pauvreté

Madior Fall, Jean-Paul Lorgnet, Nathalie Missègue

Entre 2003 et 2006, 22 % des personnes ont connu au moins une année de pauvreté monétaire, mais souvent de façon transitoire. Les transitions (entrées ou sorties) vis-à-vis de la pauvreté sont plus fréquentes chez les personnes seules et les familles monoparentales, et parmi les non-diplômés. Si l’évolution de la composition du revenu disponible a un impact direct sur les transitions au regard de la pauvreté, les évènements familiaux y contribuent notablement, à autres caractéristiques égales. Le départ d’un enfant ou l’arrivée d’une personne sans revenu favorisent ainsi l’entrée dans la pauvreté. En outre, la persistance dans la pauvreté (c’est-à-dire le fait de rester pauvre relativement longtemps) est plus prégnante dès lors que les revenus générés par l’activité professionnelle du conjoint sont plus fluctuants. Sortir de la pauvreté est aussi corrélé à des changements de situation familiale, mais dont la nature diffère quelque peu, comme par exemple l’arrivée d’une personne lorsqu’elle apporte des ressources supplémentaires. De surcroît, le chômage réduit les chances de sortir de la pauvreté. La situation économique locale joue par ailleurs de manière significative sur les transitions : plus elle est favorable, plus elle préserve de la pauvreté et dans une moindre mesure, plus elle favorise la sortie de pauvreté.

Insee Références
Paru le : 07/04/2010