France, portrait socialÉdition 2007

Insee Références
Paru le : 01/11/2007
Consulter

La composition du patrimoine des ménages entre 1997 et 2003

Pauline GIRARDOT et Denis MARIONNET

Au cours de la période 1997-2003, les ménages ont vu leur patrimoine globalement s'accroître, principalement en raison de la montée des prix de l'immobilier, et, dans une moindre mesure, de la progression des cours des actifs financiers. Ainsi, alors que le patrimoine privé (hors patrimoine professionnel) était composé à 58 % de biens immobiliers en 1997, cette proportion est de 66 % en 2003. Toutefois, à cette date, la Bourse commence à peine à enregistrer une reprise après trois années de fort repli. La remontée des cours des actions observée depuis lors a contribué à rapprocher les évolutions des actifs financiers et non financiers. Cet accroissement de patrimoine a été particulièrement important pour ceux qui possédaient un logement tandis que ceux ne détenant qu'un patrimoine financier ont été, en moyenne, moins avantagés. Entre 1997 et 2003, les inégalités de patrimoine privé au sein des ménages ont augmenté. Sur la période, la part du patrimoine financier des ménages consacrée aux produits d'assurance-vie s'est accrue au détriment de celle des dépôts. Quant à la part des valeurs mobilières (actions, obligations, etc.), elle a fluctué au gré des variations des cours. En vieillissant, les ménages accumulent du patrimoine et le diversifient davantage. À partir d'un certain niveau de patrimoine, certains d'entre eux optent pour des placements risqués, notamment en valeurs mobilières. Les ménages qui détiennent ces actifs risqués ont en 2003 des caractéristiques similaires à ceux qui en possédaient en 1997. Toutes choses égales par ailleurs, la détention de placements risqués est plus élevée chez les cadres, les personnes seules ou celles dont les parents détenaient eux-mêmes ce type de placements.

Insee Références
Paru le : 01/11/2007