France, portrait socialÉdition 2007

Insee Références
Paru le : 01/11/2007
Consulter

En quoi la prise en compte des transferts liés à la santé modifie-t-elle l'appréciation du niveau de vie ?

François MARICAL

La santé est l'un des postes de dépenses les plus importants des administrations publiques. Les montants en jeu bénéficient aux personnes sous la forme de transferts en nature correspondant à la prise en charge partielle ou totale des soins. Mais la consommation de soins est très inégale au sein de la population. Les inégalités de consommation rendent compte aussi bien d'un état de santé qui diffère selon des caractéristiques personnelles (âge, sexe, etc.), que d'une inégalité de couverture par les complémentaires santé. La redistribution n'est pas un objectif premier du système d'assurance maladie, mais le système de santé, par ses transferts des administrations publiques vers les ménages, participe à la redistribution des ressources. La progressivité des transferts liés à la santé est limitée par rapport à celle d'autres vecteurs de la redistribution (prestations sociales ou impôts par exemple). Toutefois, du fait de l'importance des masses financières engagées, les dépenses de santé contribuent autant à la réduction des inégalités de niveau de vie que les prestations sociales versées directement aux ménages.

Insee Références
Paru le : 01/11/2007