Départs en retraite massifs dans la fonction publique à l’horizon 2022

Ludivine Barnaud, Insee

En Languedoc-Roussillon, la fonction publique n’est pas plus présente qu’ailleurs en France hors Île-de-France, mais elle est un élément important de l’économie régionale avec un emploi salarié sur quatre. À l’horizon 2022, 36 600 agents publics partiront à la retraite, soit un agent sur six. Dans un contexte de réforme territoriale et du remplacement partiel des fonctionnaires d’État partant à la retraite, assurer un service public de qualité pour une population en forte croissance et vieillissante constitue un enjeu de politique publique. En matière de ressources humaines, se posent les questions de renouvellement du personnel et de transmission des compétences. Si les départs sont plus nombreux pour les agents de catégorie C, une part plus importante d’agents de catégorie A sera touchée. La fonction publique territoriale sera particulièrement concernée par les départs en retraite de cadres, qui seront plus fréquents que dans les autres fonctions publiques, d’État et hospitalière.

Insee Analyses Languedoc-Roussillon
No 19
Paru le : 26/10/2015

Avec 220 400 agents au 31 décembre 2012, l’emploi dans la fonction publique représente plus d’un salarié sur quatre en Languedoc-Roussillon, contre environ un sur cinq en France métropolitaine hors Île-de-France (figure 1). Pour autant, la fonction publique n’est pas surreprésentée dans la région au regard de la population résidente. En effet, elle emploie près de 82 agents pour 1 000 habitants en Languedoc-Roussillon, taux d’administration (définition) dans la moyenne de province. Dans une région caractérisée par un déficit d’emploi salarié privé, en particulier dans les activités industrielles, l’emploi public occupe alors une place prépondérante dans l’emploi salarié.

Figure 1 – Taux d’administration et part des agents de la fonction publique dans l’emploi salarié

Unités : effectif, % et ‰
Taux d’administration et part des agents de la fonction publique dans l’emploi salarié
Nombre Taux d'administration (‰ habitants) Part dans l'emploi salarié total (%)
Languedoc-Roussillon Population 2 700 300
Emploi salarié total 822 000
Agents de la fonction publique d’État 91 100 33,7 11,1
Agents de la fonction publique territoriale 87 600 32,4 10,7
Agents de la fonction publique hospitalière 41 700 15,4 5,1
Ensemble 220 400 81,6 26,8
Province1 Population 51 477 500
Emploi salarié total 18 126 700
Agents de la fonction publique d’État 1 812 600 35,2 10,0
Agents de la fonction publique territoriale 1 470 700 28,6 8,1
Agents de la fonction publique hospitalière 945 700 18,4 5,2
Ensemble 4 229 000 82,2 23,3
France métropolitaine Population 63 376 000
Emploi salarié total 23 781 400
Agents de la fonction publique d’État 2 372 300 37,4 10,0
Agents de la fonction publique territoriale 1 837 200 29,0 7,7
Agents de la fonction publique hospitalière 1 126 700 17,8 4,7
Ensemble 5 336 200 84,2 22,4
  • (1) France métropolitaine hors Île-de-France
  • Note de lecture : en Languedoc-Roussillon, la fonction publique emploie 220 400 agents au 31 décembre 2012, ce qui représente 81,6 agents pour 1 000 habitants.
  • Sources : Insee, recensement de la population 2012, Siasp 2012, estimations d'emploi au 31 décembre 2012

Une répartition des agents différenciée selon les versants

La fonction publique d’État et la fonction publique territoriale représentent chacun 90 000 emplois. La fonction publique hospitalière emploie deux fois moins d’agents avec près de 42 000 postes dans la région.

Les agents de chacun des trois versants de la fonction publique (définition) se répartissent géographiquement selon plusieurs logiques : découpage politique ou administratif, logique de proximité à la population (figure 2).

Les agents territoriaux sont relativement disséminés sur l’ensemble de la région avec une présence dans la quasi-totalité des communes (88 %). Les agents publics d’État, quant à eux, sont davantage regroupés dans les grandes villes, en raison de la présence des administrations déconcentrées de l’État. Ainsi, deux tiers des agents d'État travaillent dans l’une des dix communes les plus peuplées de la région, cette proportion étant d’un sur deux pour les agents territoriaux. Dans une logique de proximité du service public, les agents de l’État restent présents dans une large majorité des communes (64 %), notamment du fait des enseignants ou encore des forces de l’ordre.

Les effectifs de la fonction hospitalière sont concentrés dans 5 % des communes de la région, en raison de la carte sanitaire des établissements de santé et de la présence d’établissements de grande taille comme le Centre Hospitalier Régional Universitaire de Montpellier. Plus de sept agents sur dix travaillent dans l’une des dix plus grandes communes de la région.

Figure_2 – L’emploi public par zone d’emploi (hors militaires)

  • Note : les zones d'emploi de Toulouse et d'Avignon s’étendent sur deux régions. Les informations relatives à ces zones concernent l’ensemble de la zone d’emploi.
  • Sources : Insee, Siasp 2012, recensement de la population 2012
  • © IGN - Insee 2015

Des communes plus fortement administrées

En Languedoc-Roussillon, les agents de la fonction publique territoriale sont plus nombreux qu’en province par rapport à la population : 32,4 agents pour mille habitants contre 28,6 ‰. Les communes y sont plus fortement administrées : la proportion d’agents communaux est de 16,9 agents pour 1 000 habitants, soit + 2,2 points par rapport au taux d’administration (définition) de la province (figure 3). Les communes de la région sont en moyenne plus grandes avec 1 750 habitants par commune contre 1 450 habitants en France de province. Or, plus une commune est peuplée, plus son nombre d’agents par habitant y est important. En effet, les communes les plus grandes sont généralement dotées de services spécifiques supplémentaires tels que les services d’urbanisme ou encore de la culture.

Au-delà du lien avec la population résidente, l’attrait touristique de la région accroît la population présente et induit probablement un besoin supplémentaire de personnel dans les communes, par exemple pour l’entretien du littoral, les offices de tourisme ou encore pour la sécurité. Par ailleurs, parmi les agents territoriaux de la région, ceux dont les fonctions relèvent de la sécurité sont particulièrement nombreux. Les agents de police municipaux sont notamment deux fois plus nombreux qu’en province, rapportés à la population résidente. Les agents s’occupant de la restauration scolaire ou de l’entretien des établissements scolaires (tels que les cuisiniers, magasiniers, agents d’entretien) sont également plus présents avec 1,2 agents pour 1 000 habitants, soit 25 % de plus qu’en province.

Enfin, la plus ou moins grande présence de services publics pourrait aussi dépendre des besoins spécifiques des populations, en particulier dans le domaine social pour la région Languedoc-Roussillon qui présente une forte précarité. Les collectivités territoriales de la région emploient proportionnellement plus de contrats aidés : 3,4 % des emplois de la fonction publique territoriale sont des contrats aidés contre 2,4 % en moyenne de province. Outre les communes, les communautés (d’agglomération, de commune et urbaine), les centres communaux d’action sociale et les départements sont également plus fortement administrés, mais ce dans une moindre mesure.

Figure 3 – Agents de la fonction publique par versant

Unités : effectif, ‰
Agents de la fonction publique par versant
Languedoc Roussillon Province1 Languedoc Roussillon Province1 Écart
Nombre d'agents Taux d'administration
Ensemble fonction publique 220 400 4 229 000 81,6 82,2 - 0,6
Fonction publique d'État 91 100 1 812 600 33,7 35,2 - 1,5
Éducation nationale, jeunesse et vie associative 42 800 849 800 15,9 16,5 - 0,6
Enseignement supérieur et recherche 11 700 181 700 4,3 3,5 + 0,8
Intérieur, outre-mer, collectivités territoriales et immigration 10 100 185 400 3,7 3,6 + 0,1
Défense et anciens combattants 7 400 238 500 2,7 4,6 - 1,9
Budget, comptes publics et réforme de l'État 5 300 101 800 2,0 2,0 0,0
Travail, emploi et santé 3 900 70 800 1,5 1,4 + 0,1
Écologie, développement durable, transports et logement 3 100 65 100 1,1 1,3 - 0,2
Justice et libertés 2 800 57 400 1,0 1,1 - 0,1
Alimentation, agriculture, pêche, ruralité et aménagement du territoire 2 400 39 300 0,9 0,8 + 0,1
Autres ministères 1 600 23 000 0,6 0,4 + 0,2
Fonction publique territoriale 87 600 1 470 700 32,4 28,6 + 3,8
Commune 45 500 754 300 16,9 14,7 + 2,2
Département 13 800 238 700 5,1 4,6 + 0,5
Communautés (d’agglomération, de communes et urbaine) 11 100 172 100 4,1 3,3 + 0,8
Centre communal d’action sociale 5 600 58 600 2,1 1,1 + 1,0
Région 3 300 66 600 1,2 1,3 - 0,1
Syndicats² 3 100 61 300 1,1 1,2 - 0,1
Service départemental d'incendie 900 13 200 0,3 0,3 0,0
Autres 900 25 300 0,3 0,5 - 0,2
Fonction publique hospitalière 41 700 945 700 15,4 18,4 - 3,0
Établissement d'hospitalisation 37 800 833 000 14,0 16,2 - 2,2
Établissement public local social et médico-social 3 900 108 500 1,4 2,1 - 0,7
  • (1) France métropolitaine hors Île-de-France
  • (2) Les syndicats recouvrent les syndicats mixtes communaux, les syndicat intercommunaux à vocation unique et multiple (SIVU et SIVOM) et les autres.
  • Sources : Insee, recensement de la population 2012, Siasp 2012

Une moindre présence d’agents publics hospitaliers et d’État

Les agents de la fonction publique hospitalière sont moins nombreux qu’en moyenne française hors Île-de-France par rapport à la population résidente : 15,4 ‰, soit 3 points de moins qu’en province. Avec une forte représentation du secteur privé dans le système de santé, le paysage sanitaire de la région Languedoc-Roussillon est atypique comparé à l’échelon national.

Concernant la fonction publique d’État, le nombre d’agents rapporté à la population y est également en deçà du taux de province : 33,7 pour mille habitants contre 35,2 ‰. Cet écart provient pour l’essentiel d’une moindre présence d’agents rattachés au ministère de la Défense et des anciens combattants dans la région. Le Languedoc-Roussillon accueille notamment moins de militaires par rapport à son nombre d’habitants que la moyenne de province (- 1,1 point).

Des départs à la retraite massifs à l’horizon 2022

Avec 36 600 agents de plus de 55 ans en Languedoc-Roussillon en 2012, soit un agent sur six qui partirait à la retraite d’ici 2022, le non-remplacement partiel des fonctionnaires d’État continuera à affecter l’organisation de la fonction publique de la région dans les dix années à venir. Dans un contexte de baisse d’effectifs et de réforme territoriale, l’enjeu en termes de politiques publiques est de pouvoir assurer un service public satisfaisant une population croissante mais aussi vieillissante dans la région. La problématique des départs massifs en retraite n’est pas spécifique à la région du Languedoc-Roussillon mais elle y est plus marquée avec 17 % d’agents de plus de 55 ans contre 16 % en province.

En outre, les agents de la fonction publique du Languedoc-Roussillon étant concentrés dans les dix plus grandes communes de la région, ces dernières seront fortement exposées à ce défi démographique. La seule commune de Montpellier observera 9 300 départs à la retraite d’ici 2022 dont plus de la moitié dans la fonction publique d’État.

À ces questions de politique publique s’ajoutent des enjeux relevant des ressources humaines, à savoir le renouvellement des agents publics, la transmission des compétences et l’accompagnement des agents en fin de carrière. Les administrations employant localement peu de personnes, par exemple les communes ayant pour seul agent public une personne de plus de 55 ans, seront particulièrement touchées. Cette situation concerne 12 % des communes de la région ayant des agents relevant de la fonction publique territoriale, contre 1 % pour la fonction publique d’État. La fonction publique hospitalière n’est pas concernée par cette problématique d’agents isolés puisque ses agents sont regroupés dans peu de communes comparativement aux agents des autres fonctions publiques.

Les enjeux de transmission de compétences seront importants, notamment concernant les postes à responsabilités ou à haute technicité, généralement occupés par des agents de catégorie A. En effet, près d’un sur cinq (18 %) sera parti à la retraite à l’horizon 2022, soit plus de 12 100 départs dans la région. Concernant les agents de catégorie B et C, ils seront 16 %, avec 6 400 agents de catégorie B et 17 600 agents de catégorie C.

Départs en retraite de plus d’un agent de catégorie A sur quatre dans la territoriale

L’ampleur des départs d’agents de catégorie A diffère entre la fonction publique territoriale et celle d’État, avec des problématiques distinctes. Dans la fonction publique territoriale, si 8 % des agents sont de catégorie A, taux le plus faible des versants de la fonction publique, plus d’un quart d’entre eux (27 %) partiront à la retraite dans les dix années à venir (figure 4). Au-delà de la question du renouvellement, se poseront les questions de la transmission des compétences et de l’organisation des fonctions d’encadrement.

Figure 4 – Agents de la fonction publique par versant, âge et catégorie

Agents de la fonction publique par versant, âge et catégorie
Âge Catégorie A Catégorie B Catégorie C
16 0 0 0
17 0 0 10
18 0 0 60
19 0 20 190
20 0 70 360
21 20 120 510
22 50 190 550
23 200 300 650
24 390 350 580
25 480 350 560
26 560 400 540
27 620 420 500
28 690 490 450
29 710 430 450
30 830 460 380
31 1010 470 410
32 1130 510 380
33 1200 490 360
34 1350 530 470
35 1470 570 420
36 1410 570 420
37 1560 590 470
38 1640 650 480
39 1680 700 500
40 1800 690 530
41 1810 740 530
42 1650 710 540
43 1680 700 520
44 1570 670 490
45 1560 660 510
46 1510 590 500
47 1420 630 480
48 1470 630 480
49 1380 600 500
50 1270 660 520
51 1350 660 590
52 1310 670 510
53 1370 570 570
54 1410 550 570
55 1320 480 550
56 1210 430 500
57 1100 400 500
58 1080 400 480
59 1010 390 460
60 1010 340 380
61 550 210 170
62 440 130 140
63 330 90 90
64 220 50 80
65 90 10 10
66 40 10 10
67 30 0 10
68 10 0 10
69 10 0 0

    Figure 4 – Agents de la fonction publique par versant, âge et catégorieAgents de la fonction publique d'État par âge et catégorie

    Âge Catégorie A Catégorie B Catégorie C
    16 0 0 30
    17 0 0 60
    18 0 10 150
    19 0 10 250
    20 0 10 420
    21 0 20 480
    22 0 30 570
    23 10 50 610
    24 20 70 740
    25 30 90 780
    26 40 120 930
    27 50 140 910
    28 60 150 1000
    29 80 130 960
    30 100 180 1090
    31 100 210 1240
    32 140 240 1300
    33 130 220 1380
    34 160 250 1410
    35 180 250 1520
    36 140 270 1450
    37 180 260 1590
    38 180 330 1780
    39 230 350 1900
    40 240 330 2040
    41 240 330 2130
    42 210 340 2170
    43 190 290 2290
    44 180 310 2230
    45 190 300 2410
    46 210 330 2360
    47 210 360 2400
    48 180 370 2510
    49 240 350 2440
    50 200 370 2260
    51 250 350 2300
    52 230 310 2200
    53 260 330 2200
    54 250 320 2100
    55 270 300 1900
    56 250 310 1850
    57 240 270 1750
    58 270 260 1710
    59 240 260 1530
    60 220 200 1220
    61 170 110 640
    62 100 80 460
    63 70 70 350
    64 40 40 200
    65 30 10 110
    66 10 10 50
    67 10 0 20
    68 0 0 10
    69 0 0 0
      Âge Catégorie A Catégorie B Catégorie C
      16 0 0 0
      17 0 0 0
      18 0 0 30
      19 0 0 90
      20 0 0 140
      21 30 10 200
      22 120 40 270
      23 240 60 330
      24 480 80 340
      25 610 110 380
      26 620 120 390
      27 590 130 420
      28 440 110 390
      29 400 150 420
      30 460 120 460
      31 430 160 480
      32 430 180 500
      33 400 170 450
      34 370 160 440
      35 370 150 460
      36 370 170 470
      37 330 180 480
      38 340 210 530
      39 350 220 550
      40 320 280 620
      41 280 230 640
      42 310 210 710
      43 300 260 690
      44 300 250 650
      45 300 240 640
      46 270 260 710
      47 280 270 700
      48 290 240 690
      49 320 240 660
      50 250 250 690
      51 230 280 660
      52 250 260 590
      53 260 310 650
      54 230 300 600
      55 240 340 530
      56 240 270 450
      57 240 250 420
      58 190 220 360
      59 150 190 280
      60 160 150 220
      61 130 50 80
      62 80 40 50
      63 100 20 30
      64 60 20 20
      65 40 0 10
      66 30 0 10
      67 20 0 10
      68 10 0 0
      69 10 0 0
      • Source : Insee, Siasp 2012

      Dans la fonction publique d’État, plus de la moitié des agents sont de catégorie A (53 %). Cette différence avec la fonction publique territoriale s’explique au travers de la politique, dite de décentralisation, de transferts de missions de l’État vers les collectivités. Des services de l’État ont été rapprochés des collectivités territoriales dotées de nouvelles compétences.

      Au sein des agents d’État de catégorie A, plus d’un agent sur six (18 %) partira à la retraite à l’horizon 2022. Compte-tenu du fort effectif de cette catégorie, 8 400 départs à la retraite sont à prévoir. Au-delà des aspects démographiques, la réforme territoriale impactera l’organisation de la fonction publique d’État, et probablement celle des agents de catégorie A.

      De moindres départs à la retraite dans l’hospitalier

      La fonction publique hospitalière sera globalement moins concernée par les départs à la retraite que les autres versants, avec une proportion d’agents de plus de 55 ans plus faible (14 %). Par ailleurs, au sein de ce versant, la problématique démographique affectera particulièrement les agents de catégorie B, avec le départ d‘un agent sur cinq d’ici 2022, même si cette catégorie n’y est pas majoritaire.

      Figure_5 – Agents de la fonction publique d'État par âge et catégorie

      • Note : les zones d'emploi de Toulouse et d'Avignon s’étendent sur deux régions. Les informations relatives à ces zones concernent l’ensemble de la zone d’emploi.
      • Sources : Insee, Siasp 2012, Recensement de la population 2012
      • © IGN - Insee 2015

      – Agents de la fonction publique territoriale par âge et catégorie

      • Note : les zones d'emploi de Toulouse et d'Avignon s’étendent sur deux régions. Les informations relatives à ces zones concernent l’ensemble de la zone d’emploi.
      • Sources : Insee, Siasp 2012, Recensement de la population 2012
      • © IGN - Insee 2015

      – Agents de la fonction publique hospitalière par âge et catégorie

      • Note : les zones d'emploi de Toulouse et d'Avignon s’étendent sur deux régions. Les informations relatives à ces zones concernent l’ensemble de la zone d’emploi.
      • Sources : Insee, Siasp 2012, Recensement de la population 2012
      • © IGN - Insee 2015

      Sources

      Le système d’information sur les agents des services publics (Siasp), produit par l’Insee à partir de 2009, recense les données sur l’emploi et les rémunérations des agents des trois versants de la fonction publique.

      Dans le cadre de cette étude, seuls les postes principaux finaux sont retenus, c’est-à-dire les postes à la fois actifs et non annexes (volume de travail suffisant en termes de rémunération, de nombre d’heures et de durée d’emploi), au 31 décembre de l’année 2012 et au lieu de travail.

      Définitions

      Le périmètre de la fonction publique renvoie aux personnes morales et organismes soumis au droit administratif dans lesquels le recrutement est effectué sur la base du droit public. Sont ainsi compris les opérateurs d’État de droit public, les contrats aidés, les militaires.

      La fonction publique se décompose en trois versants : la fonction publique d’État (FPE), la fonction publique territoriale (FPT), et la fonction publique hospitalière (FPH). Le périmètre de chacun des versants s’appuie essentiellement sur la catégorie juridique de l’employeur. Les définitions, concepts et périmètres relatifs aux agents des trois versants de la fonction publique sont précisés dans « Sources et Méthodes » sur insee.fr.

      Le taux d’administration est le nombre d'agents de la fonction publique pour 1 000 habitants. Ce calcul est réalisé sur le champ des emplois principaux de la fonction publique.

      Le poste principal au 31 décembre d’un agent est le poste actif et non annexe qu’il occupe à cette date (le plus rémunérateur s’il en occupe plusieurs). Un poste est actif s’il donne lieu à une rémunération d’activité et non annexe si cette rémunération et le volume de travail associé sont suffisants.

      Pour en savoir plus

      Sénigout E., « L’emploi dans la fonction publique en 2013 », Insee Première n°1544, avril 2015

      Baradji E., Dorothée O., « L’emploi dans les trois versants de la fonction publique en 2012 », Rapport annuel sur l’état de la fonction publique, DGAFP, édition 2014

      Barnaud L., Dotta D., « Languedoc-Roussillon - Midi-Pyrénées : une fonction publique en pleine mutation dans une nouvelle région », Insee Analyses Languedoc-Roussillon n°20, octobre 2015

      Dotta D., « Les ressources de l’emploi public face aux mutations», Insee Analyses Midi-Pyrénées n°27, octobre 2015