Faible pérennité des entreprises créées dans le commerce en 2010

Stéphane Adrover, Émilie Vivas

Les créations d’entreprises dans le secteur commerce transports et logistique, hébergement et restauration (CTHR) représentent 37 % des créations au premier semestre 2010 en Franche-Comté. Les créateurs sont souvent peu diplômés dans ces activités. Seules 62 % des entreprises créées sont encore en activité au bout de trois ans. Dans le commerce, les entreprises franchisées ont de meilleures chances de survie que les autres.

Au premier semestre 2010, 519 entreprises, hors auto entreprises, ont été créées dans les activités de commerce, transports et logistique, hébergement et restauration (CTHR) en Franche-Comté. Elles représentent 37 % des créations d’entreprises. Le commerce représente près des trois quarts de ces créations : 212 dans le commerce de détail, 99 dans le commerce de gros, 63 dans le commerce et réparation d’automobiles. Les créations restantes se répartissent entre le transport et la restauration (respectivement 33 et 56 entreprises). Seules 6 entreprises ont été créées dans l’hébergement au cours de la période.

Depuis 2011, les entrées d’entreprises ne compensent plus les sorties

Entre 2003 et 2008, les entrées (créations, reprises et transferts) d’entreprises (y.c. auto entreprises) dans le répertoire Sirene ont augmenté moins vite dans le CTHR que dans l’ensemble des secteurs (figure 1). Comme dans les autres secteurs d’activité, les entrées et sorties (cessations, transferts, cessions) d’entreprises augmentent fortement en 2009 et 2010, sous l’effet de la création du régime d’auto entrepreneur. Relativement stables entre 2003 et 2007, les sorties progressent par la suite et dépassent les entrées à partir de 2011.

Entre 2009 et 2012, l’essentiel des entrées d’entreprises du CTHR se fait dans les bassins de vie des principales agglomérations régionales. Toutefois, rapportés à leur population, les bassins de vie les plus dynamiques dans ce secteur se trouvent dans le Jura et dans une moindre mesure en Haute-Saône. En dehors des bassins de vie de Baume-les-Dames et d’Ornans, les entrées sont relativement peu nombreuses dans l’Est de la région et le long de la frontière suisse.

Figure 1 – Moindre dynamisme démographique dans le commerce, transports et logistique, hébergement et restauration

Nombre d'entreprises (Base 100 Entrées en 2003)
Moindre dynamisme démographique dans le commerce, transports et logistique, hébergement et restauration
Entrées CTHR Sorties CTHR Entrées totales région Sorties totales région
2003 100 103,753666 100 95,8965029
2004 119,765396 109,853372 123,488983 104,649282
2005 121,759531 115,014663 127,087124 105,96321
2006 112,961877 111,612903 122,437841 108,510208
2007 121,759531 106,099707 141,661613 106,407924
2008 123,225806 115,014663 134,54619 119,668486
2009 172,434018 129,73607 201,576713 144,936325
2010 191,202346 166,099707 223,42834 181,867799
2011 163,98827 170,381232 195,451789 201,071356
2012 182,111437 200,703812 208,368708 223,71134
  • Source : Insee, Répertoire des Entreprises et des Établissements.

Figure 1 – Moindre dynamisme démographique dans le commerce, transports et logistique, hébergement et restaurationEntrées et sorties du répertoire Sirene

Des créateurs au profil très spécifique

Les créateurs du CTHR pas ou peu diplômés sont plus nombreux que dans les autres secteurs (figure 2). Au moment de la création, la moitié des créateurs n’ont pas d’expérience dans l’activité exercée contre 41 % en moyenne en Franche-Comté et 42 % sont au chômage contre 36 % en moyenne dans l’ensemble des secteurs. Par ailleurs, la part des femmes parmi les créateurs de commerces (30 %) est proche de la moyenne régionale dans le commerce, l’hébergement et la restauration faisant exception avec 41 % de créatrices.

Si la proportion de créateurs de moins de 30 ans est voisine de la moyenne régionale, elle est très faible dans les transports et la logistique.

En lien avec la nature des activités exercées, les entreprises créées dans le secteur sont moins souvent des entreprises individuelles. Les projets nécessitant des investissements de faible montant sont nettement moins fréquents que dans l’ensemble des créations franc-comtoises : 26 % des créations du secteur reposent sur un investissement de moins de 8 000 euros (contre 39 % pour l’ensemble des créations régionales). Toutefois, 30 % des créations du commerce reposent sur un investissement initial de plus de 40 000 euros. La proportion de projets lancés avec un investissement initial d’au moins 40 000 euros atteint même 43 % parmi les entreprises de l’hébergement et de la restauration.

Dans le commerce, l’appartenance à un réseau d’enseigne est fréquente en Franche-Comté : 20 % des entreprises régionales de ce secteur créées en 2010 appartiennent à un réseau d’enseigne, contre seulement 16 % en France de province.

Figure 2 – Des investissements souvent importants dans l’hébergement restauration - Écarts en points par rapport à l’ensemble des créations

  • Lecture : 41 % des entreprises de l’hébergement et la restauration ont été créées par des femmes, contre 29 % pour l’ensemble des entreprises créées. L’écart en points est donc de + 12.
  • Source : Insee, Enquête Sine 2010 - Interrogation 2010.

Les entreprises franchisées du commerce sont plus pérennes

En Franche-Comté, 321 des 519 entreprises du CTHR créées au 1er semestre 2010 sont encore en activité trois ans après. Leur taux de survie (62 %) est inférieur de quatre points à la moyenne des entreprises créées dans la région (figure 3). Il existe des différences importantes selon les activités. Dans le commerce, seules six entreprises sur dix sont encore en activité trois ans après leur création. Toutefois, la franchise favorise nettement les chances de réussite de l’entreprise : 75 % des entreprises franchisées de Franche-Comté créées au premier semestre 2010 ont franchi le cap des trois ans. Elle apporte au créateur le rayonnement d’une marque nationale et un certain nombre d’avantages concurrentiels.

Les entreprises du commerce réparation automobile, de l’hébergement et de la restauration ont des taux de survie supérieurs à la moyenne des créations franc-comtoises (respectivement 67 % et 69 %). Seulement la moitié des entreprises du commerce de gros sont encore en activité trois ans après leur création.

Quel que soit le secteur d’activité, il existe des facteurs défavorables à la pérennité des entreprises comme le statut juridique et l’investissement initial. Ces facteurs de fragilité jouent de manière accentuée dans le commerce. Ainsi, les entreprises individuelles du commerce, fréquemment créées avec un faible investissement initial, ont un taux de survie de 44 %, soit 28 points de moins que les sociétés.

Figure 3 – Six entreprises du commerce encore en activité trois ans après leur démarrage - Taux de survie à trois ans des entreprises (en %)

Six entreprises du commerce encore en activité trois ans après leur démarrage - Taux de survie à trois ans des entreprises (en %)
Secteur Franche-Comté Province
Nombre d'entreprises Taux de survie Taux de survie
Commerce 374 60 64
Transports et logistique 41 59 74
Hébergement et restauration 104 69 69
CTHR 519 62 66
Tous secteurs confondus 1402 66 71
  • Source : Insee, Enquête Sine 2010 - Interrogations 2010 et 2013.

Un bilan de l’emploi négatif

Au moment de leur création au premier semestre 2010, les entreprises créées dans le commerce, transports, hébergement et restauration emploient 900 personnes dont 296 salariés, hors dirigeants (figure 4). Les entreprises encore en activité en décembre 2013 ont augmenté leur emploi de 36 %, gagnant ainsi 0,7 emploi en moyenne. Cette performance ne suffit cependant pas à compenser les 309 emplois perdus dans les entreprises qui ont cessé leur activité. Au total, 98 emplois ont été perdus, soit un recul de 11 %.

Figure 4 – Baisse globale de l’emploi, malgré les embauches dans les entreprises pérennes

Emploi total (en nombre)
Baisse globale de l’emploi, malgré les embauches dans les entreprises pérennes
Entreprises pérennes Entreprises non pérennes
au démarrage 591 309
en décembre 2013 802 0
  • Champ : Entreprises du champ Sine actives en septembre 2010.
  • Source : Insee, Enquête Sine 2010 - Interrogations 2010 et 2013.

Figure 4 – Baisse globale de l’emploi, malgré les embauches dans les entreprises pérennesÉvolution de l'emploi entre la création et décembre 2013

Pour en savoir plus

- Adrover S., Mairey F., « Fragilité des entreprises créées en 2010 en Franche-Comté », Insee Analyses n° 12, octobre 2015

- Adrover S., Vivas E., « Une pérennité des entreprises supérieure à la moyenne dans l’industrie et plus faible dans la construction », Insee Flash n° 15, octobre 2015

- Adrover S., Vivas E., « Sept entreprises de services sur dix sont encore en activité trois ans après leur création », Insee Flash n° 21, octobre 2015